696 billets et 966 commentaires jusqu'à maintenant

Le graphique circulaire du prix de l'essence à la pompe

Parlant de mauvaise utilisation des graphiques circulaires, pourquoi ne pas s'attarder quelques instants sur le graphique plus visible dans la vie de nos concitoyens automobilistes, fort nombreux on en conviendra, j'ai parlé du graphique circulaire posé sur les pompes à essence, graphique ayant pour titre « Prix moyen à la pompe au Canada en 2006 ».

Pompe à essence

C'est un graphique circulaire avec une perspective 3D, une mauvaise idée puisque la proportion des pointes est ainsi trompeuse. On voit aussi que la pointe de 48% est loin de représenter la moitié de notre tarte, ce qui devrait pourtant être le cas. Le maigre 3% de bénéfice est tellement petit qu'il faut écrire le nombre sur la tranche. On peut aussi s'interroger sur le choix des couleurs.

Reprenons les données et regardons le résultat sans l'effet 3D:

Graphique circulaire du prix de l’essence à la pompe sans effet 3D

Et ce que ça donnerait avec un graphique à barres:

Graphique à barres du prix de l’essence à la pompe

Le graphique n'est pas de mauvaise foi, à moins qu'il y ait quelque chose qui m'échappe. Avec la latitude qu'offre le graphique circulaire, il aurait été possible de faire encore pas mal plus pitié. Peut-être ont-ils choisi de manipuler les nombres à la place?

Je vais être vieux quand…

Je vais être vieux quand je vais écouter un match des Canadiens à TV, pis qu'y aura pas d'annonce de pick-up.

L'immunité du taxi

Je ne sais pas pour vous, mais moi j'attache toujours ma ceinture de sécurité lorsque je prends place dans une automobile. Peu importe si je suis dans le siège du conducteur, du passager ou à l'arrière.

Toujours? Non, lorsque j'embarque dans un taxi, je ne m'attache jamais. Ça va au-delà de la simple paresse. Lorsque je suis passager dans une automobile et que je ne m'attache pas, je me sens mal, je me sens négligeant. À l'inverse, dans un taxi, si je mets ma ceinture de sécurité, je trouve que je fais du zèle.

Curieux n'est-ce pas? Et ce n'est certainement pas parce que les chauffeurs de taxi sont plus prudents que les autres conducteurs, que non!

Comment? Vous êtes tanné de lire et vous avez le goût de danser? Combinons donc ce billet avec vos envies, secouons le tout quelques instants… et dansons sur le résultat: Tijuana Taxi de Herb Alpert & the Tijuana Brass!

L'énergie consommée par les voitures électriques

Ce billet est une révision importante d'un précédent qui était nommé Le mythe de la voiture électrique. Suite à une erreur de calcul soulignée par Wayne, erreur d'un facteur 10, mon analyse et mon commentaire ne tenaient plus la route. Étant donné que l'erreur a été soulignée quelques minutes après publication, je me permets exceptionnellement de remplacer l'autre billet par celui-ci.

La voiture électrique semble être une option de choix pour combattre le réchauffement climatique. En effet, quoi de mieux que l'énergie verte d'Hydro-Québec pour remplacer les hydrocarbures? Soit, usons de magie et supposons que, demain matin, toutes les voitures du Québec sont transformées en voitures électriques. ptaff.ca vous fait un spécial cette semaine, on vous fait ça gratuit.

Au Québec, de combien d'électricité aurions-nous besoins pour fournir la même énergie que nous donnes la combustion du pétrole? Le Québec a-t-il suffisament d'énergie pour ces futures voitures électriques?

Quelques notes avant de commencer:
* Utilisons, comme unité de mesure, la puissance de la centrale Robert-Bourrassa (LG2): 5 616 MW.
* Je sais que le moteur électrique est plus efficace que le moteur à combustion et que cela prendrait moins d'énergie pour avoir le même travail de nos automobiles si elles étaient électriques. Laissons cela de côté pour notre discussion, nous y reviendrons lorsque nous aurons les chiffres.
* Je ne pars pas de rien, j'ai déjà fait un calcul semblable pour vérifier s'il ne serait pas possible de remplacer notre consommation d'essence par de l'hydrogène produit par des cellules photovoltaïques (tant qu'à être vert, aussi bien l'être jusqu'au bout!).

Selon la Régie de l’énergie du gouvernement du Québec, la consommation totale du Québec est de 8,3 milliards de litres d’essence par année. Or, 1 litre d’essence fournit 34,8 millions de joules (MJ).

Il faut donc obtenir pour une année l'équivalent de 289 milliards de millions (1015) de joules en électricité. De combien de centrales comme celle de Robert Bourassa a-t-on besoin pour produire cette énergie?

289 milliards de millions de joules pendant 1 année, c'est 9 200 millions de joules à chaque seconde, ou encore 9 200 mégawatt (MW). La centrale Robert Bourassa a une puissance de 5 616 MW. Il faudrait donc entre 1,6 et 1,7 centrales comme Robert Bourassa pour fournir une puissance de 9 200 MW.

Penchons-nous maintenant sur l'efficacité du moteur électrique. Au plus, le moteur électrique a une efficacité énergétique 3 fois supérieure à celle du moteur à combustion (90% vs 30%). En considérant cette efficacité, c'est environ 0,5 centrale Robert Bourassa qu'il faudrait pour produire les 3000 MW nécessaire.

Où Hydro-Québec irait-il chercher cette énergie? On peut penser au défunt projet Grande-Baleine: il aurait produit 3210 MW avec 3 centrales. Ou encore le Suroît avec 836 MW. Ou encore la dérivation de la rivière Rupert avec 888 MW. Ou peut-être économiser des kilowatts pour les mettre dans la voiture?

Le péage, un passage obligé

Au congrès mondial de la route au mois de septembre dernier (2007) à Paris, le ministre des transports des Pays-Bas, Camiel Eurlings, est venu parler du péage qu'ils allaient implémenter dans leur pays, après 20 ans de résistance de la population.

Le péage néerlandais va charger au nombre de kilomètres parcourus, avoir des tarifs différents en fonction de l'heure à laquelle se fait le parcours, ceux qui circulent avec une grosse voiture vont payer un tarif plus élevé.

Le péage est un passage obligé, non pas pour privatiser les autoroutes comme le prône l'idéoliquement neutre Institut économique de Montréal, mais bien pour faire en sorte que les gens changent leurs habitudes d'utilisation des transports.

C'est bien connu, si on fesse là où ça fait mal, et le portefeuille est un endroit très sensible, les gens commencent à réfléchir et à changer leur comportement.

Cependant, note le ministre des transports Néerlandais, il faut que ce processus se fasse dans la plus grande transparence, exit le secteur privé, car pour que la population soit partie prenante, il faut qu'elle comprenne que le but du péage n'est pas de faire des revenues, mais bien de faire diminuer le trafic.

Londres et Stockholm ont réussi avec succès cette implémentation. La technologie existe et a prouvé sont efficacité. D'autres pays se dirige vers cette voie. Ma foi, je pense quasiment qu'on est capable nous autre itout.

Un gars qui monte une côte en char

Titre: Climb Dance
Synopsis: Un gars qui monte une côte en char
Durée: 5:14
Bruit: Vraiment le fun
Côte: y a des bouts abrupts

Le film sur Google vidéo, en plus grand format.

Le bout de l'autoroute 20, Terre-Neuve

Dans le but d'explorer les alentours de St-John’s, Terre-Neuve, nous avions décidé des collègues et moi de louer une automobile. J'ai saisi la carte qui nous avait été fournie dans notre sac de conférencier et je choisie comme destination le point le plus au nord, Cape St-Francis, tout juste au nord de Pouch Cove.

Direction, Cape St-Francis

Google maps semble croire que cette route fait partie de l'autoroute 20:
Cape St-Francis sur Google maps.

Quelle ne fut pas notre surprise lorsque nous arrivâmes à une route de terre, ce que j'appelerais un chemin de bois:
Chemin entre Pouch Cove et Cape St-Francis.

Et au bout, après 2 ou 3 kilomètres à une vitesse de croisière de 15 km/heure pendant lesquelles nous ne croisâmes que quelques chalets, plutôt des bicoques, et un cimetière, se trouve… un héliport fonctionnel! J'imagine qu'il sert à des opérations de recherche et de sauvetage. Il n'y avait aucun écriteau indiquant quel aurait pu être cet endroit.

Héliport à Cape St-Francis

La vue aérienne de l'endroit de Google Maps:

Vue aérienne de l’héliport de Cape St-Francis

Comme quoi, il faut toujours aller au bout de la route, même lorsque elle est longue et cahoteuse. Un nouvel envol est parfois possible!

Estimez votre consommation d'air

Dans l'optique de l'empreinte écologique, Lewis Poulin a fait une publication qui permet de calculer votre consommation d'air en utilisant comme métrique le volume d'air que respire l'être humain moyen dans une journée.

ptaff.ca est fier d'héberger cette publication ainsi que l'engin permettant de calculer le volume d'air consommé par une population (pouvant se réduire à une personne, c'est-à-dire vous!).

Bon formulaire!

Pourquoi les routes du Québec sont-elles en pire état que celles de ses voisins?

Un soir de l'été 2006, on discutait un ami et moi sur mon balcon et le sujet de conversation, comme il est déjà arrivé tant d'autres fois, a bifurqué sur l'état des routes du Québec.

Mon ami prétendait que les Québécois étaient plus caves que leurs voisins parce que leurs routes sont en bien plus mauvais état. On n'a qu'à observer lorsque l'on arrive des États-Unis, la route de ce côté-ci de la frontière est beaucoup plus maganée.

Que non! Me suis-je écrié. La climat québécois est beaucoup plus rude que celui de ses voisins, vallée du Saint-Laurent oblige. Comme j'essaie parfois de documenter mes affirmations, j'ai, dans les jours suivant notre conversation, fait une revue de littérature sur la question.

Quelle ne fut pas ma surprise lorsque je me suis rendu compte qu'il n'existait absolument aucune étude sur la question. Rien!

Ne faisant ni une ni deux, j'ai décidé de faire moi-même une étude tout ce qu'il y a de plus sérieux sur la question. Quelques dizaines d'heures de travail plus tard, ça a donné l'article titré Étude de la fréquence des événements météorologiques précurseurs des nids-de-poule : le Québec un cas particulier?.

L'article se trouve à cette adresse:
//ptaff.ca/routes_du_quebec/

Note: Ceci n'est pas une lecture que l'on peut faire en prenant un 5 minutes de pause à son travail. Y a de la protéine pour la matière cérébrale!

« Page précédente