• Français
  • English

Une élection, deux solitudes

Introduction

Tom + Miguel

Il existe au Québec deux couvertures médiatiques fort différentes, selon que l'on consulte des médias de langue française ou anglaise. Chaque culture étant exposée, et sensible, à des enjeux différents, les médias reflètent cette différence. Inversement, la différence dans les couvertures médiatiques se reflète dans chaque culture.

Afin d'avoir une meilleure connaissance des médias dans l'autre langue, Tom Robinson (anglophone) et Miguel Tremblay (francophone) ont pris prétexte de la campagne électorale fédérale de 2015 pour procéder à un échange d'articles dans leur langue maternelle respective.

L'annonce du projet et sa méthodologie avaient été publiées au début de la campagne électorale sur le blogue Hors des lieux communs.

Articles

Les liens du tableau font référence à la version des articles que l'on trouve sur le projet « Internet Archive » plutôt que sur le site web des médias concernés. Nous avons opté pour ce choix car il permet ainsi de consulter l'article tel qu'il a été publié lorsque nous l'avons lu et, surtout, qu'il restera par la suite accessible, peu importe ce qui arrivera aux sites web des médias en question. Parmi tous les sites consultés au cours du projet, seuls ceux du Globe and Mail et des journaux de Trans-Canada bloquent l'archivage de « Internet Archive ». Nous avons fait un lien vers le site web des journaux dans ces cas précis.

DateFrEn
15/08/13
15/08/14
15/08/15
15/08/16
15/08/17
15/08/18
15/08/19
15/08/20
15/08/21
15/08/22
15/08/23
15/08/24
15/08/25
15/08/26
15/08/27
15/08/28
15/08/29
15/08/30
15/08/31
15/09/01
15/09/02
15/09/03
15/09/04
15/09/05
15/09/06
15/09/07
15/09/08
15/09/09
15/09/10
15/09/11
15/09/12
15/09/13
15/09/14
15/09/15
15/09/16
15/09/17
15/09/18
15/09/19
15/09/20
15/09/21
15/09/22
15/09/23
15/09/24
15/09/25
15/09/26
15/09/27
15/09/28
15/09/29
15/09/30
15/10/01
15/10/02
15/10/03
15/10/04
15/10/05
15/10/06
15/10/07
15/10/08
15/10/09
15/10/10
15/10/11
15/10/12
15/10/13
15/10/14
15/10/15
15/10/16
15/10/17
15/10/18
15/10/19

Commentaires d'après-projet

Tom Robinson

Tom Robinson était responsable de la publication quotidienne d'un article dans la langue anglaise couvrant la 42e campagne électorale du Canada.

Grâce au projet « Une élection, deux solitudes », j'ai suivi la campagne électorale du Canada de 2015 comme aucune autre auparavant. Bien que je n'ai jamais été un accro à la politique en tant que tel, la lecture de journaux et de magazines a toujours été un de mes passe-temps favori. Nous n'aurions probablement pas pu choisir meilleure élection pour un tel projet, quoique le rythme quotidien de publication a parfois été difficile à maintenir aux cours des 78 jours qu'ont duré la campagne. De cet exercice, je crois que j'ai plus appris sur les médias anglophones que sur les médias francophones.

Alors qu'un des objectifs initial du projet était de se concentrer sur des sujets d'intérêt pour les Québécois, le mandat s'est rapidement élargi pour tenter de couvrir des points de vue de partout à travers le Canada. Pour ma partie, le côté anglophone, j'ai sélectionné 62 articles provenant des médias suivants:

  • Gazette de Montréal : 24
  • National Post : 10
  • Globe and Mail : 8
  • Toronto Star : 6
  • CBC : 3
  • Ottawa Citizen : 1

Cela fait 52 articles pour le « Canada central ». De plus, j'ai sélectionné deux articles pour le Halifax Chronicle-Herald, le Calgary Herald et le Saskatoon Star-Phoenix; un article pour le Charlottetown Guardian, un article du média tout en ligne basé à Vancouver thetyee.ca; et deux articles publiés à l'extérieur du Canada : une chronique du New York Times (même si le chroniqueur est canadien) et un autre du The Guardian du Royaume-Uni.

Du côté francophone, les articles sélectionnés par Miguel favorisaient grandement Le Devoir (42 articles), suivi par La Presse (8), le Journal de Montréal (4), le Huffington Post (2) et un article de Radio-Canada, Le Soleil, le magazine L'Actualité et le média indépendant Voir Montréal. De l'extérieur du Québec, il y avait deux articles de TFO (Télévision française de l'Ontario) et deux de L'Acadie Nouvelle du Nouveau-Brunswick.

Une chose m'a tout de suite sauté aux yeux, c'est l'effet de la concentration des médias de masse. Les mêmes articles des mêmes journalistes (du Canada central) sont publiés dans toutes les grandes villes canadiennes. Ce phénomène n'est pas une nouveauté, mais cela a parfois rendu pénible la tâche de trouver une opinion politique locale (après avoir pataugé dans les articles couvrant les procès criminels de la localité). J'ai totalement abandonné le Vancouver Province après que mes premières recherches n'aient mené qu'à des articles du Ottawa Citizen. Le Star Phoenix de Saskatoon était une bien meilleure publication, et j'ai également été agréablement surpris de voir une pluralité d'opinions dans le Calgary Herald. À se fier à l'historique des résultats électoraux en Alberta, on aurait pu être porté à croire que les Albertains pensent tous de la même manière.

En ce qui concerne les sujets portant sur le Québec, je ne m'attendais pas à trouver une grande couverture à l'extérieur de la province, mais ce qui s'est révélé décevant c'est l'étrange stratégie éditoriale de la Gazette de Montréal qui a choisi d'offrir la couverture des sujets québécois à des francophones, notamment à Philippe Authier et à Yves Boisvert. Il m'est difficile de croire que les anglophones n'aient pas d'opinion sur des questions d'intérêt pour le Québec, mais je n'ai pu en transmettre beaucoup à mes compatriotes francophones à cause de cela.

Du côté francophone, il était intéressant de constater que Le Devoir publie une revue hebdomadaire des médias anglophones. La Gazette avait pour habitude de faire un tour d'horizon similaire des médias francophones, mais ne le fait plus pour une raison quelconque. Les médias des deux langues ont couvert les circonscriptions où se déroulaient de chaudes luttes. À Montréal, les médias se sont concentrés sur les circonscriptions où vivent leur groupe linguistique correspondant – l'ouest de l'île de Montréal pour la Gazette, et plus à l'est pour les médias francophones. Au-delà de Montréal, les médias francophones semblaient avoir plutôt tendance à mettre en évidence les circonscriptions reculées comme la Gaspésie, et les médias des deux langues ont été fascinés par l'histoire de Ruth Ellen Brosseau, candidate poteau ayant remporté la circonscription de Berthier-Maskinongé lors de la vague orange de 2011 et qui s'est avérée l'une des survivantes de la chute du NPD en 2015.

Les médias francophones ont donné beaucoup plus de couverture au Bloc québécois et à la cause séparatiste en général que ne l'ont fait les médias anglophones, comme on pouvait s'y attendre. La couverture n'était cependant pas toujours positive, elle était plutôt en phase avec l'avenir présumé du BQ. Ceci souligne un aspect de l'état actuel des deux solitudes, c'est-à-dire que les opinions sur l'indépendance du Québec ne sont simplement pas entendues de l'autre côté du mur. Je me souviens d'un temps où la Gazette publiait une chronique de Josée Legault, malgré les opinions probablement défavorables de son lectorat. D'autre part, j'ai dit à Miguel que l'article par le Président des Organisations unies pour l'indépendance (« En votant authentique, nous votons stratégique ») soulèverait l'indignation de la plupart des anglophones parce qu'il suggère que l'élection était illégitime et a été tenu sans le consentement des Québécois en raison des événements de 1982.

En ce qui concerne la couverture des différents partis, il y avait beaucoup d'articles négatifs portant sur Stephen Harper et les Conservateurs, du moins dans les médias anglophones, au début des élections, mais le ton est devenu beaucoup plus positif à mesure que le temps passait. Et les médias anglophones et les médias francophones prévoyaient initialement de grandes choses pour le NPD, mais au fur et à mesure que la popularité de Justin Trudeau augmentait, ils avaient de moins en moins de choses positives à dire sur ce parti.

Après l'élection, il y a eux quelques jérémiades de la part des Conservateurs à propos des médias, notamment de la part de la candidate défaite dans ma propre circonscription de Pierrefonds-Dollard, Valérie Assouline, et du ministre de la citoyenneté et de l'immigration sortant, Chris Alexander. Nous avons abordé, lors d'un dîner de famille, la question de la tendance des médias à pencher plus vers la gauche ou vers la droite. Ceux qui sont à gauche de l'échiquier politique sont convaincus que les médias ont un parti pris pour la droite, tandis qu'à l'inverse, ceux de droite estiment que les médias sont clairement gauchiste. Peut-être y a-t-il un plus grand équilibre que ce que nous croyons? Pour plus d'analyse, voir cet article du Globe and Mail.

La question du niqab fut le moment le plus profondément troublant de la campagne, et mes tentatives pour conserver mon objectivité sont restées vaines. Je suis très en colère contre nos soi-disant dirigeants qui utilisent une telle tactique de division, et déçu que des gens puissent réellement changer leur vote pour cette question. La publicité du BQ montrant une goutte de pétrole noire se transformant en une tête vêtue d'un niqab était dégoûtante, Gilles Duceppe devrait avoir honte de lui-même. J'ai publié quatre articles de suite (incluant celui de Calgary) avec le même message : que ceci ne devrait pas être un enjeu. Cela dit, je ne pense pas que cela travestissait la couverture médiatique sur cette question.

Au final, cette question a eu un effet marquant sur l'élection, mais si vous suivez les résultats des sondages (voir l'analyse ici), elle a peut-être donné un petit essor aux deux partis moussant cette question (les Conservateurs et le BQ), mais ultimement, elle a été fermement rejetée. Je pense que cette question a peut-être contribué à un retour des articles très négatifs sur le « gouvernement Harper » dans la dernière semaine de campagne. Même Conrad Black a écrit un article, qui était assez équilibré en ce qui concerne les trois principaux partis, mais qui était une critique cinglante du modus operandi de Stephen Harper. « Les dirigeants ne sont pas élus pour gérer uniquement ce qui est facile », écrivait-il à propos du refus d'Harper d'aborder les demandes constitutionnelles du Québec, car cela serait « divisif ». Quand il a conclu que « nous n'avons pas besoin de 4 ans de plus d'un gouvernement mené par un instituteur victorien sadique », je savais que l'article devait faire partie de ma sélection.

Miguel Tremblay

Miguel Tremblay était responsable de la publication quotidienne d'un article dans la langue française couvrant la 42e campagne électorale du Canada.

Après avoir publié 64 liens en français, et avoir lu les 62 articles publiés par Tom Robinson pendant le projet « Une élection, deux solitudes », voici ce que j'en retiens.

J'ai remarqué que certains grands thèmes étaient les mêmes tant du côté anglophone que francophone. Je pense entre autres au fameux niquab et aux autochtones. Cependant, le Bloc Québécois bénéficiait d'une plus grande couverture dans les publications francophones, probablement parce que c'est un parti « régional ».

Il y a un humour « british » que l'on retrouve dans les articles anglophones que je ne retrouve pas dans la presse francophone. Voir par exemple les textes « Some P.E.I.-isms for Senator Duffy » et « Sympathy for Stephen Harper: Imagine that everyone you trusted had lied to you ».

Il m'a semblé y avoir beaucoup plus de diversité du côté anglophone, tant pour les médias couverts par Tom que par les régions faisant l'object des articles. Ceci s'explique bien sûr par l'immense territoire du Canada, par rapport à celui du Québec, nécessairement moins différent. J'ajouterais aussi qu'en couvrant les médias des grandes villes, Tom a pu ainsi parcourir le Canada, alors qu'en adoptant cette technique, j'étais plutôt confiné à Montréal et Québec. Par contre, la couverture anglophone du Québec était surtout concentrée dans l'ouest de l'île de Montréal. Plus de régions étaient couvertes par les médias québécois, qui couvraient essentiellement les régions administratives d'un seul coup (Québec, centre du Québec, Montréal, Gaspésie).

Il m'était plus agréable de lire les articles publiés par Tom, j'allais à la découverte des médias anglophones, que de devoir fouiller pour trouver un article francophone qui serait intéressant pour l'autre solitude. Il me pesait, surtout dans les deux dernières semaines de la campagne, de parcourir les journaux pour identifier l'article que j'allais partager. 78 jours de campagne électorale, c'est long!

En colligeant la liste des articles publiés lors de ce projet, tant en anglais qu'en français, j'ai revécu en accéléré la 42e campagne électorale. Le rythme quotidien est juste assez pour nous donner un récapitulatif des moments forts de la campagne. Bien que j'avais prévu dès le départ publier une telle liste à la fin de notre projet, je n'avais pas imaginé qu'elle ferait aussi office de résumé de la campagne.

Finalement, j'ai atteint mon objectif principal avec ce projet : j'ai lu beaucoup d'articles anglophones de plusieurs médias canadiens, et j'ai maintenant une meilleure idée de la couverture politique dans ces médias. J'ajouterais que je connais maintenant le nom de plusieurs journalistes et chroniqueurs, que je reconnaitrai maintenant lorsque je lirai la revue de presse hebdomadaire des journaux anglophones dans Le Devoir.


Une élection, deux solitudes

Création : 13 d├ęcembre 2015
Villeray
N 45° 33′ W 73° 36′

Une élection, deux solitudes

Dernière mise à jour : 13 d├ęcembre 2015,
Villeray,
N 45° 33′ W 73° 36′