625 billets et 906 commentaires jusqu'à maintenant

Le refroidissement éolien n'est pas en degré Celsius

La vague de froid de l'hiver 2013-14 a donné lieu à de nombreux articles où le refroidissement éolien est utilisé. Or, le refroidissement éolien est très souvent utilisé avec des « degrés Celsius » en tant qu'unité.

Ceci est une erreur.

En effet, comme il est indiqué sur la page web d'Environnement Canada consacrée à la question:

Comme l’indice de refroidissement éolien n’est pas la véritable température, mais représente la sensation de froid sur la peau, il est indiqué sans le signe du degré.

Par exemple, « Aujourd’hui, la température est de -10°C et le refroidissement éolien est de -20 ».

Il suffit de rechercher le mot "éolien" dans les moteurs de recherche de journaux québécois pour tomber sur des exemples dans les derniers jours.

  • Le Devoir: « Ces derniers jours, la Saskatchewan et le Manitoba ont enregistré des températures de -30 °C qui atteignaient les -50 °C en tenant compte du facteur de refroidissement éolien.» Le temps froid se remet de la partie, 7 janvier 2014
  • La Presse: « Le premier vol du FTV2, hier, a été beaucoup plus discret. Avec une température de 21 degrés au-dessous de zéro, ou - 31 degrés avec le refroidissement éolien. », CSeries: décollage du deuxième avion d'essai, 4 janvier 2014
  • Le Soleil: « alors que le mercure affichait - 42 degrés en incluant le refroidissement éolien », Le froid glacial n'arrête pas les canotiers, 4 janvier 2014
  • Le Droit: « Un avertissement de refroidissement éolien est en vigueur : les températures ressenties avoisineront les -35 °C ce matin, notamment à cause des rafales de vent.  », L'hiver fait un retour remarqué, 7 janvier 2014
  • Le Quotidien: « Avec des températures ressenties frôlant les -50 degrés Celsius (avec refroidissement éolien), ce type de blessure survient en seulement quelques minutes. », Nouveau record de froid, 4 janvier 2014
  • Associated Press: « Records also fell in Oklahoma and Texas, and wind chills across the region were 40 below (-40 C) and colder. » Dangerously cold temps spread from U.S. Midwest to South and East, 7 janvier 2014

J'ai transmis cette précision à ces journalistes afin qu'ils puissent ajuster le tir dans leurs prochains articles.

Pour plus d'information sur mon opinion sur le refroidissement éolien, je vous invite à consulter ma page web consacrée à la critique de cet indice.

Réduire les permissions de l'application Facebook sur Android

Lors d'une mise à jour de l'application Facebook pour Android sur mon téléphone à poche, j'ai jeté un oeil aux permissions supplémentaires que je devais accorder à l'application pour bénéficier de la mise à jour.

Changement de permissions pour la mise à jour de l

En lisant les autres permissions de l'application, je constate qu'elle a autant de droits que moi-même sur mon téléphone. Sauf erreur, cette application est la seule autorisée par Facebook, et j'en suis donc réduit à accepter ces conditions ou simplement me passer de l'application. Dilemme.

Or, il est possible de contrôler les permissions des applications grâce à une fonctionnalité cachée sur Android. Il suffit d'installer App Ops Starter, qui elle ne requiert aucun permission spéciale, pour accéder au menu permettant de retirer des permissions aux applications.

App Ops Starter et Facebook

Je vous invite, tant qu'à faire, à étrangler les permissions d'autres applications invasives telles que Services Google Play et autres applications propriétaires.

Le timbre permanent comme valeur refuge (suite et fin)

Timbres permanents

À partir du 31 mars 2014, les timbres pour le Canada passeront à 85 ¢ l'unité. Or, les timbres permanents de Postes Canada, ces timbres valides à vie pour le tarif en vigueur au moment où il est utilisé, seront toujours bon à ce moment. Un timbre permanent acheté en 2012 pour seulement 61 ¢ aura donc pris 24 ¢ de valeur en deux ans, 39 % d'augmentation!

Postes Canada a d'ailleurs interdit la vente des timbres permanents suite à cette annonce le 11 décembre 2013. Vous ne trouverez en bureau de poste que des timbres à 63 ¢ et oui, il faudra remettre des timbres supplémentaires de 10 ¢ et de 2 ¢ lorsque le prix augmentera à 85 ¢ en avril.

Timbre à 63¢

En avril 2012, j'ai publié sur ce blogue un billet indiquant que les timbres permanents étaient une valeur refuge et que ce serait une bonne idée d'investir dans ces timbres. M'être écouté, j'aurais fait un placement avec un retour sur investissement d'environ 39 %, un taux impossible à battre pour un placement si peu risqué. Il faut en effet faire un placement à haut risque pour espérer avoir une telle rentabilité.

Timbres permanents

Par exemple, avoir acheté pour 10 000$ de timbre à ce moment, j'aurai pu les revendre après le 1er avril 2014 sur eBay ou Kijiji à un coût un peu moindre que 85 ¢ l'unité. Toutes les compagnies du Canada ont besoin de timbres, elles n'auraient eu aucune raison de ne pas en acheter à un prix moindre que celui offert par Postes Canada. Il est légal au Canada de revendre des timbres, comme vous pouvez en faire l'expérience en vous rendant au dépanneur au coin de votre rue. Et 10 000$ de timbre, ça ne prend pas beaucoup d'espace à entreposer, je n'aurais pas eu besoin de louer de local particulier. J'aurais fait près de 4000$ de profit avec peu d'effort!

Vraiment, les timbres permanents du Canada étaient une occasion d'affaire sur laquelle il aurait fallu sauter.

Note: S'il vous reste des timbres permanents, vous pouvez maximiser leur valeur en les utilisant après le 31 mars 2014.

Liste des valeurs québécoises

J'ai vu pour la première fois une liste des fameuses valeurs québécoises. Cette liste provient de la Demande de certificat de sélection du Québec (CST), un document officiel d'immigration délivré par le gouvernement du Québec aux travailleurs sélectionnés pour s'installer sur le territoire.

VALEURS COMMUNES [du Québec]

Les principales valeurs énoncées dans cette charte qui fondent la société québécoise sont les suivantes :

  • Le Québec est une société libre et démocratique.
  • Les pouvoirs politiques et religieux au Québec sont séparés.
  • Le Québec est une société pluraliste*.
  • La société québécoise est basée sur la primauté du droit.
  • Les femmes et les hommes ont les mêmes droits.
  • L’exercice des droits et libertés de la personne doit se faire dans le respect de ceux d’autrui et du bien-être général.

La société québécoise est aussi régie par la Charte de la langue française qui fait du français la langue officielle du Québec. En conséquence, le français est la langue normale et habituelle du travail, de l’enseignement, des communications, du commerce et des affaires.

*En sciences sociales, le pluralisme est un système d'organisation politique qui reconnaît et accepte la diversité des opinions et de leurs représentants (source).

Mot du jour: préjugé

Préjugé: n.m. (Déb. XVIIe). Cour. Croyance, opinion préconçue souvent imposée par le milieu, l'époque, l'éducation; parti pris.
Préjugé de race, de secte.Préjugés bourgeois, aristocratiques. Préjugé indéracinable, tenace.
Source: Petit Robert, Nouvelle édition revue, corrigée et mise en à jour en 1991.

Exemples:

  1. Ses préjugés d'enfance s'opposèrent à la complète émancipation de son intelligence. Honoré de Balzac
  2. Notre gouvernement a toujours un préjugé favorable pour la mise en valeur de notre potentiel pétrolier et gazier. Nathalie Normandeau, 16 juin 2011.
  3. Les groupes environnementaux s’inquiètent du préjugé favorable du gouvernement Marois envers l’exploitation pétrolière dans le golfe du Saint-Laurent. Alexandre Shields, 17 septembre 2013.

Apprendre l'arabe

Croissant, étoile et fleur de lys

Récipiendaire de la bourse Québec-Tunisie, j'étudierai l'arabe classique à Tunis tout le mois de juillet 2013.

Lorsque les gens de mon entourage apprennent mon intérêt pour cette langue, c'est une surprise pour eux. Pourquoi ne pas plutôt apprendre l'espagnol, parlé dans beaucoup de pays et plus accessible?

Trois raisons ont motivé mon choix à apprendre la langue arabe.

Premièrement, j'ai toujours senti une affinité avec les personnes originaires de cette région du monde. J'ai rencontré des Maghrébins dès mon arrivée à l'Université de Montréal, nombre d'entre eux étant étudiants en physique­, et j'ai alors découvert le plaisir d'échanger des idées avec eux. J'ai aujourd'hui plusieurs collègues maghrébins avec qui je retrouve ce plaisir oratoire. J'apprécie ces interlocuteurs, car ils me semblent culturellement plus enclins au débat que la moyenne des Québécois de souche, plutôt reconnus pour « ne pas aimer la chicane ».

D'autre part, je crois que l'indépendance du Québec se fera grâce à l'appui d'une partie de nos concitoyens issus d’autres cultures. En effet, parmi les communautés sensibles à l’indépendance du Québec, il y a les Maghrébins, en particulier les Algériens qui ont libéré de haute lutte leur pays d’origine. Or, pour se rapprocher d'une communauté, il faut s'intéresser à sa culture. Et quel meilleur moyen que l'immersion et l'apprentissage de la langue pour ce faire? Nous devrions être particulièrement sensible à cet argument, nous qui défendons l'identité et la langue française au Québec.

Finalement, j'étais avide d'un défi intellectuel, et apprendre un nouvel alphabet et une nouvelle langue remplit pleinement ce besoin.

Ce sont ces raisons qui m'ont amené à l'apprentissage de l'arabe, il y a maintenant deux ans, et à partir l'étudier un mois en Tunisie. Et en suivant le conseil de Freud, j'ai comme objectif secondaire à ce voyage de libérer quelques photos sur Wikipédia illustrant les endroits que j'aurai la chance de visiter.

Et comme toujours, j'emporte le Québec avec moi.

Journalisme citoyen vs journalisme professionnel

Couverture du Journal de Montréal le 6 mai 2012

Fabien Deglise, journaliste au Devoir, était l'invité de l'émission de radio les Chemins de travers le dimanche 19 mai à Radio-Canada. Le thème de l'émission: « Le journalisme emporté par les réseaux sociaux ». Lors de la deuxième heure de l'émission, M. Deglise se désole de l'action des « journalistes citoyens », colportant ragots, ne vérifiant pas les informations qu'ils diffusent et cachant leurs affiliations (politiques, environnementales, commerciales, etc.). Il met ces journalistes en opposition aux journalistes professionnels, possédant une formation, vérifiant les informations et étant soumis à un code d'éthique. Comme exemple de traitement biaisé des journalistes citoyens, il prend le printemps érable, indiquant qu'à en croire son babillard Facebook et son fil Twitter, Montréal était à sang et en état de siège.

Or, les journalistes professionnels ne sont pas à l'abri des défauts du journalisme citoyen identifiés par M. Deglise. Dans un premier temps, suivre les évènements québécois du printemps érable sur LCN ou dans le Journal de Montréal, médias nourris par des journalistes professionnels, montrait ni plus ni moins un portrait semblable: Montréal était à sang et tenu en otage par les émeutiers. Le Conseil de Presse du Québec (CPQ) a d'ailleurs été particulièrement critique envers les médias traditionnels, Québécor plus que les autres, dans la couverture de ces évènements.

D'autre part, le code d'éthique auquel M. Deglise fait allusion est selon toute vraisemblance celui de la Fédération professionnelle des journalistes du Québec. Mais à quoi sert un code professionnel s'il n'a aucun pouvoir coercitif? Et que penser de Québécor, qui refuse de reconnaître le CPQ, organe de surveillance de la presse du Québec mis sur pied pour contrebalancer la trop grande concentration des médias? Il n'a qu'à ignorer ses blâmes et ne pas couvrir ses constats dans ses propres médias, et voilà l'affaire réglée.

La concentration de la presse au Québec, comme dans beaucoup de pays dans le monde, a créé une catégorie importante de citoyens qui sont laissés pour compte dans la couverture médiatique, tant dans le traitement que dans les sujets couverts. Et c'est cela qui a favorisé l'éclosion des réseaux sociaux: une deuxième voix pour les producteurs et les consommateurs de contenus d'information, une voix « citoyenne ».

C'est ce qui explique en bonne partie la popularité de ces réseaux et c'est un sujet sur lequel M. Deglise fait malheureusement l'impasse dans son analyse. Offrir une vision manichéenne des médias sociaux ne fait pas avancer la compréhension de ce mode de communication, mais nous conforte plutôt dans l'opinion indémodable que « c'était mieux dans le temps ». Il y a certes de nouveaux problèmes créés par le journalisme citoyen, et il est important de les identifier. Mais il y a également des avantages indéniables, dont celui de donner une voix aux laissés pour compte de la couverture médiatique traditionnelle, professionnelle. Et ne serait-ce que pour cette cause unique, les médias sociaux constituent aujourd'hui une force qui peut changer le monde.

Les nouvelles icônes des prévisions météorologiques (bis)

Cinq ans après la dernière mise à jour, Environnement Canada renouvelle sa page de prévision météorologique et par le fait même, nous offre de nouvelles icônes. Dans la continuité de ce j'avais publié à l'époque (2006, 2008), voici les gif animés des nouveaux icônes.

2013
icones_prevision_environnement_canada_2013_nestor.gif

2008:
Gif animé présentant les 45 icônes de prévision d’Environnement Canada en 2006

2006:
Gif animé présentant les 45 anciennes icônes de prévision d'Environnement Canada en 2008

Ma préférence va aux icônes de 2008.

Souffleuse, Stades olympiques et tempête de neige

Le 27 décembre 2012, il est tombé 45 cm de neige sur l'île de Montréal. En poids, ça fait 24 millions de tonnes. Si toute cette neige était enlevée par une seule souffleuse(C-2032D, 10 000 tonnes/heure), cela prendrait 100 jours et lui faudrait parcourir une distance de 31 000 km, soit le 3/4 de la circonférence de la terre.

SOUFFLEUSE À NEIGE AMOVIBLE C-2032D

Le 27 décembre 2012, il est tombé 45 cm de neige sur l'île de Montréal. En volume, ça fait 217 millions m³. Si toute cette neige était placée dans des Stades olympiques, il en faudrait 117 pour la contenir.

Mosaïque de 117 Stades olympiques

Références

  • Chute de neige 27 décembre 2012 à Montréal: 45 cm
  • Superficie île de Montréal: 482,8 km²
  • Volume total de neige Montréal: 217260000 m³ (217 millions m³)
  • Volume Stade olympique:1 869 158 m³
  • Nombre de Stades olympiques pour le même volume de neige: 116,23
  • Densité moyenne neige fraîchement tombée: 110 kg par mètre cube
  • Masse totale de neige tombée à Montréal le 27 décembre 2012: 23898,6 millions kg (23,8986 millions tonnes)
  • Souffleuse à neige amovible C-2032D, jusqu’à 10 000 tonnes/heure (10 000 000 kg/heure)
  • Largeur de la bouche de la souffleuse: 3,073 m
  • Hauteur de la bouche de la souffleuse: 2,254 m
  • Distance requise pour faire un volume de 217 millions m³ avec l'ouverture de cette bouche: 31366300,81 mètres (31366,3 km)
  • Circonférence de la Terre: 40 075 km

Mot du jour: pizzo

Pizzo: (Figuré) Nom de l'impôt révolutionnaire exigé par la mafia.
Source: Wiktionnaire

Exemples:
C’est à M. Milioto que M. Zambito remettait son « pizzo » de 2,5 % de la valeur de ses contrats ainsi qu’une ristourne de 3 % destinée à Union Montréal. Kathleen Lévesque, 17 octobre 2012.

Page suivante »
  •  

    Voir tous les tags
  • Nous suivre

  • Meta