696 billets et 966 commentaires jusqu'à maintenant

La Cour suprême donne raison au Doc Mailloux

Le 29 septembre 2005, la Cour suprême du Canada a reconnu la constitutionnalité, dans un jugement unanime, de la loi provinciale de la Colombie-Britannique permettant l'utilisation d'études non-directes prouvant les méfaits de la cigarette. Cette loi, nommée « Loi sur le recouvrement de dommages-intérêts et du coût des soins de santé imputables au tabac », permet au gouvernement de la Colombie-Britannique de poursuivre les fabricants de tabac pour recouvrer les frais encourue pour les soins de santé à cause de l'usage de la cigarette.

Le premier élément nouveau dans cette loi, inspirée de la Floride, est que la culpabilité des compagnies de tabac face aux effets « globaux » de la cigarette. Extrait du texte de loi: « [article 8] Essentiellement, il [le droit de poursuivre] peut être exercé de manière globale - c.-à-d. à l'égard d'une population de personnes pour lesquelles le gouvernement a engagé des dépenses ou s'attend raisonnablement à engager des dépenses. »

Mais surtout, l'article 9 du texte de loi stipule que: « Lorsqu'il procède par action globale, le gouvernement peut recourir à des éléments de preuve statistiques, épidémiologiques et sociologiques pour établir le bien-fondé de sa demande : al. 5b). Il n'est pas nécessaire qu'il identifie les membres individuels de la population pour lesquels il présente sa demande, qu'il établisse la cause de la maladie […] »

Autrement dit, dans le cas d'une poursuite contre l'industrie du tabac, les études épidémiologiques sont des preuves valables et sont acceptées comme prouvant un élément de causalité.

Depuis maintenant une semaine, fait rage au Québec un débat sur les propos fait sur les ondes de Radio-Canada du Doc Mailloux, à savoir que « les Autochtones et les Noirs ont un quotient intellectuel inférieur à celui des Blancs ». Cette étude, bien que n'ayant pu nommer cette source sur le vif, existe bel et bien, il s'agit du livre The Bell Curve. Pendant une semaine de temps, différents intervenants [1, 2], tout média confondu, ont expliqué à qui mieux mieux que ces études ont leurs biais, qu'elles ne tiennent pas compte de tous les facteurs possibles, qu'elles ne s'attardent que sur certains aspects de la question et qu'elles sont très réductrices, bref que la conclusion que les Noirs sont moins intelligents que les Blancs ne peut être autre chose qu'erronée.

Un des principaux griefs de ce genre d'études est justement qu'il ne tient pas compte de la situation de façon globale. La leçon qu'un intellect myope en tirerait est qu'on ne peut conclure que les Noirs sont moins intelligents que les Blancs. Une intelligence capable de passer du particulier au général pourrait en déduire que les études épidémiologiques ne peuvent être utilisées pour prouver la causalité d'un phénomène.

Or, la Cour suprême vient de valider l'utilisation de telles recherches dans le cas de poursuites contre les fabricants de tabac. Par souci d'impartialité, la Justice doit considérer la validité de preuves selon leur crédibilité, non selon la cause défendu.

Soit les Noirs sont moins intelligents que les Blancs, soit la Cour suprême est unanimement dans l'erreur.

3 commentaires à « La Cour suprême donne raison au Doc Mailloux »

  1. Yannick Lemieux
    3 octobre 2005 | 1:04

    j ai suivi tout ca viua l internet. j aimerais bien voir l extrait video ou le Doc a lance ses propos.

    Personnellement, je crois que tout le monde a le droit d avoir l air imbecile a la television, incluant le doc Mailloux.

  2. 4 octobre 2005 | 14:04

    Hum.

    Faut pas mélanger les affaires. C'est pas parce que la Cour Suprême prend une décision que la différence entre corrélation et causalité est modifiée.

    Dans le cas de The Bell Curve, comme dans les autres cas, je pense que ça prend plus que des jugements à l'emporte-pièce pour passer de corrélation à causalité.

    On reprend souvent cet exemple, mais bon, ce n'est pas parce qu'il y a une corrélation entre la présence d'un grand nombre d'individus médecins et un grand nombre d'individus malades dans un hopital que les médecins sont la cause de la maladie.

  3. Lachance
    10 septembre 2011 | 12:44

    Le Docteur Mailloux est une personne très précieuse dans notre société et ce qu'il avance en ce qui concerne les manipulateurs grande catégorie est vrai , il en existe des beaucoup plus dangereux et à cet effet, on rappelera ce qui ce passe en ce moment relativement et contre une personne handicapée.
    Quand nos Grands Représentants se déplacent il y a de la bisbille.
    Il y a eu bel et bien continuation , par Louis MIVILLE-DESCHÊNES, envers une personne handicapée, de harcèlement criminel et vol par Terence STOROZUK, Alain VADEBONCOEUR, Mina TAKLA, par témoignage le 7 septembre 2011 devant le Palais de Justice de Montréal .
    Le harcèlement criminel et vol à l'endroit d'une personne handicapée; c'est ce qui a été établi par un rapport très récent de L'IVAC ( Indémnisation des Victimes d'Acte Criminel ). D'autant plus que Louis MIVILLE-DESCHÊNES qui remplace Anne-Marie OMANN est un fait qui confirme fortement cette hypothèse de harcèlement envers une personne handicapée ou en tout cas en donne au moins l'apparence. Monsieur le Ministre Bernard KOUCHNER n'aurait pas été content de ces faits, victime d'autres faits indélicats et abusifs de la part de l'Agence des Services Frontaliers du Canada pour avoir , en juin 2010 déclaré que les membres de cette institution sont des imbéciles ( voir l'article du quotidien LE DEVOIR du 19 juillet 2010 ). Affaire surprenante en lien avec la criminalité helvétique pour en être un rouage qu'elle est, puisque l'on sait que les actes dérogatoires de l'Agence des Services Frontaliers du Canada sont allés dans le sens de paralyser une procédure criminelle par obstacle à son déroulement, devant la 13 ème Chambre correctionnelle du Tribunal de Grande Instance de Paris pour avoir détourné et capté des pièces de procédure et éléments, et fait obstacles à l'accomplissement des droits de partie civile. Alors devons nous nous interroger si la criminalité helvétique via un avocat genevois qui a recelé des éléments de dossier secret de la G.R.C. du 4225, Dorchester Ouest, Montréal, ( poursuivi à Paris ) n'a pas gagné les rangs des membres de l'Agence des Services Frontaliers du Canada. Ou, est-ce que cela cache encore quelque chose de beaucoup plus grave ? Alors que va t-il se passer le 7 novembre 2011 au Palais de Justice de Montréal en salle 4.07 ? On devrait aussi demander au Docteur Mailloux ce qu'il penserait du comportement de membres de l'ASFC qui , avec un QI moins élevé que ceux du singe Bonobo qui connait 200 mots, ne savent pas lire bas ou haut sur un élément dans un transport international, ou du comportement d'un membre d'un corps de fonctionnaire annexe qui braque avec une arme de poing une personne atteinte de cancer en phase terminale lors d'actes assimilables à une invasion de domicile à 6 h 00 du matin.

Réagissez