684 billets et 960 commentaires jusqu'à maintenant

Pavé de mauvaises intentions

Déambulant souvent dans le Vieux-Montréal, j'ai pu observer que depuis la fonte des neiges, beaucoup de travaux de réfection ont été mis en branle dans le quartier. La rue Notre-Dame est particulièrement touchée par ces oeuvres (non, pas ces travaux-là qui coûtent huit dollars).

L'état général des routes laisse à désirer au Québec, et on ne peut pas invoquer Miss Météo. Pourrait-on blâmer la durabilité des matériaux, le budget ou la qualité du travail accompli par les employés affectés au soin de nos voies de circulation? Voyons voir.

Même les rues bâties en pierres finissent un jour par se dégrader, et on peut constater qu'à une époque pas si lointaine, on se forçait un brin pour les réparer proprement.

Réparation saine

À l'avant-plan, 19 briques ont été remplacées, ça ne gâche pas trop le
paysage.

Plus tard, par manque de temps, ou manque de ressources, ou manque de compétence, ou manque de jugement, on s'est mis à ignorer le cachet du quartier en y allant de vulgaire asphalte.  Faut vivre de son temps.  D'accord.

Belle intégration

Une coquette bande d'asphalte; noter le nid-de-poule et dans quelle
substance il est creusé.

Cet été, on ne se casse plus la tête, oh que non. Patrimoine? Simple esthétisme? Offrir un beau décor aux touristes (l'église Notre-Dame se trouve à trois coins de rue)? Fini ce temps-là!

Beau gâchis

Asphalte qui recouvre la brique de la rue St-Jean, l'asphalte de la rue
Notre-Dame ainsi que le trottoir. Chic!

Rien qu'à voir, on voit bien. Je ne sais pas à quel palier la décision de duct-taper la rue ainsi s'est prise, mais j'aimerais bien savoir ce qui a été dit pour vendre un tel choix.

Aucun commentaire pour l'instant.

Réagissez