696 billets et 966 commentaires jusqu'à maintenant

Le sens de l'écriture

J'étais étendu sur mon sofa lorsque mon regard glissa sur les livres qui trainaient sur ma table de salon. Je me rends alors compte que les titres sur les tranches des livres ne sont pas tous écrits dans le même sens.

Livres couchés sur ma table de salon

J'observe alors que, d'après ce petit échantillon, la langue du livre semble être le facteur qui détermine le sens de l'écriture.

Je regarde dans ma bibliothèque pour agrandir mon échantillon et, diantre! ça semble être effectivement le cas.

Livres debouts dans ma biblithèque

Il y a bien quelques exceptions mais elles semblent être suffisament peu nombreuses pour pouvoir en tirer une règle. L'écriture sur la tranche des livres en français est dans un sens pour que ce soit facile à lire lorsqu'ils sont debouts, par exemple dans une bibliothèque (c'est peut-être juste une impression, mais on dirait que la lecture est plus aisée de bas en haut que de haut en bas). Tandis que l'écriture sur la tranche des livres en anglais est dans l'autre sens, de sorte que ce soit aisément lisible lorsqu'ils sont à plats.

Comme il arrive souvent, un problème ayant 2 solutions avec des avantages différents (un optimal pour la bibliothèque, l'autre pour un livre à plat sur une table), se voit résolu de façon différente selon la culture qui amène la réponse.

Un commentaire à « Le sens de l'écriture »

  1. Daisy Chanchah
    16 janvier 2009 | 12:17

    Bonjour,

    C'est une belle illustration. Elle me parle de notre liberté.
    Vivre sans but ou objectif, comme vous voudrez, est souvent considéré comme sujet à déprime voire suicidaire.
    Se fixer un objectif, l'écrire, l'afficher, le partager parfois. Quel défi!
    Nous le relevons tant bien que mal selon qui nous sommes. Ce qui me donne du plaisir c'est de
    considérer l'infinie liberté(en Occident et encore pas pour tous je sais) dont nous disposons pour y parvenir. Le choix des chemins, même des sentiers. Les outils que nous utilisons. Les amis dont nous nous entourons. Bref…
    Eh bien c'est pareil dans le cas de vos livres : titre de haut en bas, de bas en haut, livre
    à poser à plat, son voisin à remettre à la verticale, position inclinée parfois sur la gauche, parfois sur la droite… et j'en oublie sans doute.
    Tout cela casse la routine et tant mieux. Si, de surcroît, il s'agit d'un reflet, d'une diffé
    renciation culturelle, tant mieux.
    Voilà. De nos jours, on parle beaucoup de privation des libertés. Je me réjouis donc de cons-
    tater qu'elles subsistent un peu. Tout est question de regard… Amicalement

Réagissez