696 billets et 966 commentaires jusqu'à maintenant

Carte de la pauvreté à Montréal

Un ami m'a fait parvenir le Guide d’accompagnement de la carte de la défavorisation des familles avec enfants de moins de 18 ans de l’île de Montréal.

Le guide présente des cartes de la région de Montréal qui illustrent la pauvreté des familles avec des enfants pour chacun des quartiers et des sous-quartiers.

Commençons par la première carte, celle de la ville de Montréal (cliquez sur la carte pour une plus haute définition):

carte de la défavorisation des familles avec enfants de moins de 18 ans

Bien sûr, le premier réflexe est de consulter la carte de son quartier. Voici donc Villeray:

carte de la défavorisation des familles, Villeray

On se demande par la suite quel quartier est tout en rouge. Je vous présente Parc-Extension:

carte de la défavorisation des familles, Parc-Extension

Et, allons faire un tour dans l'ouest de l'île pour voir un joli vert uni, quasiment pastoral. Je vous présente Beaconsfield:

carte de la défavorisation des familles, Beaconsfield

Pour les cartes des autres quartiers de Montréal, je vous invite à consulter le document pdf d'où sont tirés ces cartes. Les cartes se trouvent de la page 25 à la page 67, la table des matières est à la page 23.

Je recopie ici l'explication tirée du document de l'indice illustré sur les cartes.

La carte de la défavorisation 2008 du Comité de gestion de la taxe scolaire de l’île de Montréal présente, à l’aide de six couleurs, le niveau de défavorisation des familles avec enfants de moins de 18 ans. Les couleurs varient du rouge brique, pour une concentration importante, au vert foncé, pour une présence minime de la défavorisation. Une concentration de la défavorisation doit être considérée comme étant plus problématique que sa seule présence, puisqu’elle se réfère à des valeurs d’indice plus élevées.

L’indice global de défavorisation se compose de quatre variables : le faible revenu, la scolarité de la mère, la monoparentalité féminine et l’activité économique des parents. Les données à la base du calcul de l’indice global de défavorisation proviennent du recensement de 2006 de Statistique Canada et ont été obtenues auprès d’un échantillon de 20 % des ménages.

Faible revenu
La variable «faible revenu», traduite en indicateur, correspond au pourcentage de familles à faible revenu parmi les familles avec enfants de moins de 18 ans. Le revenu total après impôt sert de base à l’établissement de cette variable.

Statistique Canada détermine les seuils en dessous desquels une famille est considérée à faible revenu. Ces seuils varient selon le nombre de personnes dans la famille et la taille de la communauté du secteur de résidence. Un seuil correspond au revenu en deçà duquel une famille est susceptible de consacrer une part plus importante de son revenu à l’alimentation, au logement et à l’habillement, qu’une famille moyenne. Une famille onsacrant 63 % ou plus de son revenu à ce type de dépenses est considérée comme étant à faible revenu.

Scolarité de la mère
La variable « scolarité de la mère » est mesurée par le pourcentage de familles dont la mère n’a aucun diplôme du secondaire ou l’équivalent parmi les familles avec enfants de moins de 18 ans. Un diplôme du secondaire peut aussi être une attestation, un certificat, un diplôme d’études professionnelles ou d’une école de métiers.

La scolarité des parents, particulièrement celle des mères, fait partie des prédicteurs efficaces de la réussite scolaire.

Monoparentalité féminine
L’indicateur de la monoparentalité féminine (gynoparentalité) correspond au pourcentage de familles monoparentales dont le chef est une femme parmi les familles avec enfants de moins de 18 ans. Une famille monoparentale peut aussi être composée d’un grand-parent vivant avec un ou plusieurs de ses petits-enfants dans un ménage où les parents sont absents.

Activité des parents
La variable «activité des parents» correspond au pourcentage de familles dont aucun des parents ne travaille à temps plein parmi les familles avec enfants de moins de 18 ans. S’il s’agit d’une famille monoparentale, c’est uniquement l’activité du parent seul qui est prise en compte.

Indice global de défavorisation
L’indice global de défavorisation synthétise, en une seule mesure, les valeurs obtenues par chacune des quatre variables retenues. La méthode utilisée pour calculer l’indice accorde à la variable «faible revenu» un poids plus important qu’aux autres variables. De fait, le poids de la variable «faible revenu» représente la moitié du poids total, soit 50 %, alors que les trois autres variables se partagent l’autre moitié à part égale, soit 16,67 % du poids total chacune.

Indice global de défavorisation