696 billets et 966 commentaires jusqu'à maintenant

Dons politiques au Québec: 2019-02

Votre mise à jour mensuelle sur les dons aux partis politiques du Québec. Pour le mois précédent, voir le billet pour janvier 2019, pour le mois suivant, voir le billet pour mars 2019. L'analyse se trouve au bas des graphiques.

Cliquez sur le graphique pour une version pleine définition.

Analyse

Le mois de février a été à l'image de celui de janvier, avec QS largement en avance sur les autres partis. QS a eu 313 des 588 dons (53% des donateurs, 57% des dons totaux) des deux premiers mois de 2019. Le nombre de donateurs est environ 3 fois moindre qu'en 2018, année électorale. À l'instar de 2019, QS avait été le premier dans le financement pour janvier-février, le PQ explosant en mars pour prendre la première place, qu'il a par la suite conservée.

Pour la proportion des femmes parmi les donateurs, le mois de février a ramené les partis politiques plus près de leur moyenne de 2019: CAQ autour de 30%, PQ et PLQ à 35% et QS à 47%.

Curiosité, avec près de 65 donateurs le Parti Libre (PL) est proche du nombre de donateurs du PLQ (73). Après quelques recherches, ce parti politique, dont je n'avais jamais entendu parler, est le parti de Michel Leclerc de St-Sauveur. Le parti est présent sur la scène municipale de St-Sauveur, en plus du Québec, et leur page Fabecook a moins de mentions j'aime que de contributeurs!

Ce mois-ci a été marqué par un article indiquant que le Parti québécois est au bord du gouffre financier. Pour atteindre sa cible de 800 000$, le PQ aura besoin de 12 300 donateurs avec le montant moyen qu'il a reçu jusqu'ici (65,14$). Même en tenant compte des règles d'appariement, il faudrait que le PQ obtienne plus de 10 000 donateurs. Voilà un objectif qui paraît ambitieux, car l'an dernier, une année électorale où le plafond était de 200$ au lieu de 100$, le PQ a reçu un total de 13 500 donateurs. Il faudrait donc que le PQ fasse une solide campagne de financement pour y arriver.

montant_dons_caq-plq-pq-qs.png

Du son côté, le PLQ déplore le plafond de 100$ par année par contributeur imposé par le gouvernement Marois. Le PLQ, ayant un montant moyen par donateur plus élevé que QS et le PQ, a connu ses beaux jours du financement dans les années 2000 à 2011, essentiellement le règne de Jean Charest. C'est à cette époque, alors que le montant maximal par année était de 3000$, que le PLQ et les autres partis ont été accusés de corruption, notamment en raison des dons effectués par les firmes de génie-conseil. Ce sont ces scandales qui ont mené à la première baisse du plafond, à 1000$, pour ensuite être abaissé à 100$ (200$ en année électorale). Ce sont ces règles qui s'appliquent encore aujourd'hui et que le PLQ aimerait revoir.

Données analysées à l'aide du logiciel libre donsprenoms. Vous pouvez accéder en ligne aux données brutes pour le mois courant.