696 billets et 966 commentaires jusqu'à maintenant

Contribution du CO2 au réchauffement global

Le graphique ci-dessous est connu sous le nom de hockey stick. Il s'agit de l'élévation de température observée entre l'an 1000 et l'an 2000, les pointillés représentant la projection de l'élévation de température jusqu'à l'an 2100.

Le climat des 10 derniers siècles et projection pour le 21e siècle

Ce qu'il y a de spécial dans ce graphique, c'est que l'élévation de température qui y est représentée est seulement due aux gaz à effets de serre. On a retiré la contribution des variations de l'activité solaire ainsi que le refroidissement causé par les poussières d'origines volcaniques et anthropogéniques.

Les lignes pointillés horizontales représentent la variabilité de la température observée de l'ère dite pré-industrielle, c'est-à-dire avant 1850. Cette variation naturelle pourrait expliquer le réchauffement que nous avons vécu au XXe siècle.

Il existe plusieurs séries de mesure (carotte glacière, dendroclimatologie) pour reconstituer la température moyenne de la Terre au cours du dernier millénaire. Ce sont ces différentes séries de mesures qui sont représentées par les lignes de couleurs; les contribution des poussières et du flux solaire ont été enlevées de chacune des séries de façon à mettre en évidence la contribution du CO2.

Ce graphique, publié en 2000 dans la revue Science aurait marqué un point tournant dans le ralliement des scientifiques de toutes les displines au concensus qui a entouré la troisième série de rapport du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat.

Sources:

  • T.J. Crowley et M.E. Mann, « Causes of climate change over the past 1000 years », Science, n° 289, 2000, p.270-277
  • Claude Villeneuve et François Richard, « Vivre les changements climatiques: Quoi de neuf ? », Éditions MultiMondes, 2005, p. 109-110, ISBN 2-89544-074-3

5 commentaires à « Contribution du CO2 au réchauffement global »

  1. 13 janvier 2006 | 6:08

    Beau hockey en effet. Difficile de nier avec une preuve comme celle la!

  2. 10 août 2007 | 22:26

    Faudra réviser les données un peu. La NASA a admis s'être trompée dans les données de climatologie qu'elle a fourni. Pas fourvoyée complètement, mais quand même suffisamment pour en parler.

    Cela dit, rien pour aider mon opinion des prophètes de malheur :

    • Les calculs de la NASA se fondant sur du logiciel fermé (propriétaire), il ne s'agit plus de science du tout mais bien de confiance aveugle lorsqu'on se base sur ces résultats. Il me semble au moins honteux de voir tous ces rapports climatologiques alarmistes se basant sur ces résultats et n'ayant rien contre-vérifié;
    • Même si quelqu'un avait contesté les résultats, on dirait bien que toute personne s'opposant à ce qui touche les changements climatiques passe pour un pur lobbyiste pro-pétrole qui vote à droite et qui encourage les pays terroristes. À croire que seules les données qui empirent la vision du futur passent.

    Je trouve ça désolant de la part de la communauté scientifique d'avoir pris tout ce temps pour remarquer une telle erreur. La NASA aurait bien pu corrompre ses données au profit des intérêts américains…

    Référence : Technocrat, édition du 10 août 2007.

  3. 12 août 2007 | 20:53

    L'erreur de la NASA ne concerne que les données sur le sol américain.
    Ça change d'une fraction de degré Celsius les résultats pour ce pays mais, globalement, et c'est ce dont il est question ici, il n'y a absolument rien de changé dans les conclusions du GIEC ni dans les données du bâton de hockey.

    Référence: RealClimate, 1934 and all that

    Ceci dit, ça n'excuse en rien le fait que la NASA publie des résultats avec des algorithmes fermés. C'est ridicule et ça ne devrait pas s'appeler de la science mais bien des relations publiques.

  4. Pruneau P.
    23 novembre 2009 | 16:27

    On aime que les scientifiques, peu importe le domaine, falsifient leurs données.

    Ça commence à l'école secondaire, on tripote ses chiffres pour que le professeur y trouve son compte et que donc l'expérience de chimie nous fasse pas perdre de points dans le bulletin.

    Ensuite, comme l'Université manque d'argent, on se fait commanditer par des compagnies pharmaceutiques et ce serait bien mal venu de trouver des résultats expérimentaux mettant dans l'eau chaude son commanditaire. Non madame, le médicament est pas toxique.

    Et ensuite, on perd pas l'habitude. Oh non. Même pour une cause Noble(TM).

    Le hockey stick, foutaise.

    Et je suis déçu.

    http://www.examiner.com/x-28973-Essex-County-Conservative-Examiner~y2009m11d22-The-Hockey-Stick-was-never-accurateand-CRU-knew-it

  5. 23 novembre 2009 | 16:42

    @Pruneau P.

    Je ne suis pas certain de suivre votre raisonnement logique.

    Ceci dit, il y a plus d'informations sur la fuite à l'origine du commentaire de votre sceptique ici:
    The CRU hack

Réagissez