696 billets et 966 commentaires jusqu'à maintenant

Le Paris centrisme du Petit Larousse Illustré

Nous avions remarqué, Wayne et moi, avec un certain amusement comment étaient définies quelques villes européenne dans mon Petit Larousse Illustré 1996, section des noms propres après les pages roses.

BRUXELLES [brysεl], en néerl. Brussel, cap. de la Belgique et ch.-l. de Région, sur la Senne, à 310 km au nord-est de Paris ; 136 424 habitants (Bruxellois).

GENÈVE, v. de Suisse, ch.-l. du cant. de ce nom, à l'extrémité sud-ouest du lac Léman, à 526 km au sud-est de Paris ; 171 042 h (Genevois).

AMSTERDAM, cap. des Pays-Bas (Hollande-Septentrionale) depuis 1815, mais non résidence des pouvoirs publics, à 500 km au nord-nord-est de Paris ; 702 044 h. (1 038 000 dans l'agglomération).

Nous avons par la suite fait une recherche pour d'autres villes européennes, en vain. Nous nous sommes alors penché sur les villes française. Découverte, les définitions des villes les plus importantes de la France que nous avons consultées contiennent la distance par rapport à Paris dans la première phrase.

Quelques exemples en vrac:

MARSEILLE, ch.-l. de la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur et du dép. des Bouches-du-Rhône, à 774 km au sud de Paris ; 807 726 (Marseillais) [plus de 1,2 million d'h. dans l'agglomération].

TOULOUSE, anc. accp. du Languedoc, ch.-l. de la Région Midi-Pyrénées et du dép. de la Haute-Garonne, sur la Garonne, à 679 km au sud de Paris ; 365 933 h. (Toulousains) [env. 650 000 habitants avec les banlieues].

BORDEAUX, ch.-l. de la Région Aquitaine et du dép. de la Gironde, sur la Garonne, à 557 km au sud-ouest de Paris ; 213 274 h. (Bordelais) [700 000 h. dans l'agglomération].

CLERMONT-FERRAND, ch.-l. de la Région Auvergne et du dép. du Puy-de-Dôme, à 401 m d'alt. à 388 km au sud de Paris ; 140 167 h. (Clermontois) [plus de 250 000 h. dans l'agglomération].

Imaginons quelques instants un dictionnaire québécois où les villes seraient définies dans leur première phrase avec la distance par rapport à Montréal. Un exemple au hasard, la ville de Québec.

QUÉBEC, ch.-l. de la Région administrative de la Capitale-Nationale, capitale de la province de Québec, à 263 km au nord-est de Montréal ; 534 751 h. (Québécois) [720 000 dans l'agglomération].

Je suis quasiment certain que ça ne passerait pas :)

Un commentaire à « Le Paris centrisme du Petit Larousse Illustré »

  1. 18 septembre 2007 | 10:42

    Historiquement, la France s'est construite autour d'un état central très fort. Ça veut dire le rôle souvent prédominant de Paris et une série d'autres mesures pour casser les nationalismes régionaux (par exemple le fait d'intégrer la capitale historique de la Bretagne, Nantes, à la région Loire-Atlantique plutôt qu'à la Bretagne). Avec un certain succès : autour de 1 et 2 % d'indépendantistes en Bretagne aujourd'hui, dans les rares sondages qui sont faits sur la question.

    Par contre cette centralisation donne effectivement des effets surprenants pour nous de l'étranger. Il y a le dictionnaire, mais il y a pire, par exemple les trains. Les déplacements d'une région vers une autre donnent parfois des itinéraires surprenants… ayant comme constante un grand détour vers Paris.

    Ce qui fait encore plus contraste avec le Québec c'est que démographiquement, Montréal et la banlieue pèsent près de 50 % du Québec, tandis que Paris moins de 20 % de la France métropolitaine.

Réagissez