695 billets et 966 commentaires jusqu'à maintenant

Le chandail

Billet de 5$ canadien. Côté avec les enfants qui jouent au hockey.

Sur le 5$ canadien dans vos poches, il y a des enfants qui jouent au hockey sur un des côtés. La personne attentive aura remarqué la citation de Roch Carier qui s'y trouve:

Les hivers de mon enfance
étaient des saisons longues, longues.
Nous vivions en trois lieux:
l'école, l'église et la patinoire; mais
la vraie vie était sur la patinoire.

Profitons de notre merveilleux hiver pour écouter, une autre fois, ce compte d'où est tirée cette citation.

D'ailleurs, le blogue de l'ONF nous indique que c'est Un magnifique film d’animation signé Sheldon Cohen est né de cette histoire, toujours d’actualité par les comportements et les sentiments universels qu’elle évoque.

Je suis bien d'accord, recevoir un chandail des Maple Leafs a de quoi rendre un enfant malheureux, peu importe l'époque ou le lieu.

Je suis riche

Quand j'étais jeune, mon grand-père me disait qu'une personne riche, ce n'était pas quelqu'un qui a plein d'affaires, mais quelqu'un qui a une piastre dans ses poches et qui peut dire: « c'est peut-être juste une piastre, mais cette piastre-là, elle est moi, y a personne qui peut venir la réclamer parce que je lui dois ».

20 piastres à moi

Eh bien grand-père, toi qui dois sûrement être abonné à mon fil RSS de là-haut, voilà, c'est fait. Depuis mercredi dernier, j'ai un 20 piastres (j'ai ajusté en dollars constant) dans mes poches que personne ne peut venir me le réclamer.

Depuis mercredi dernier, je suis riche.

La parité du dollar canadien et du dollar américain: changement de paradigme

Dans mon jeune temps, c'est-à-dire dans les années 80 et 90, lorsqu'on voulait augmenter la valeur monétaire de quelque chose, on donnait son prix en ajoutant que c'était des dollars US (dire you-esse ou plus rarement eusse). Étant donné le taux de change de cette époque, il s'agissait toujours d'un montant substentiellement plus élevé.

Depuis le 21 septembre 2007, c'est chose du passé. Maintenant, le dollar américain est à parité avec le dollar canadien, changeant ainsi complétement la signification d'une telle affirmation. Pire, si la tendance se maintient, et tout indique que c'est ce qui va se passer, le valeur du dollar canadien va dépasser celle du dollar américain. L'expression de mon jeune temps va alors vouloir dire exactement l'inverse!

Ça fait tout de même un petit velour de savoir que notre huard a dépassé le tout puissant dollar américain. Économiquement, ce n'est pas nécessairement une bonne chose (je laisse l'analyse aux économistes dans la salle), mais psychologiquement ça veut dire que l'on ne pourra plus utiliser les lettres US pour minimiser un concept avec le mot canadien. Ça c'est une grosse différence.

On va pouvoir reparler de la piastre à Lévesque pour faire peur aux séparatistes!