671 billets et 954 commentaires jusqu'à maintenant

Rendez-vous le 22 avril pour un printemps québécois

Logo de l

Le 22 avril prochain, jour de la Terre, une manifestation « pour un printemps québécois » se tiendra au centre-ville de Montréal.

Dominic Champagne, impliqué notamment dans la lutte contre l'exploitation des gaz de schistes, explique quel est l'objectif de cette manifestation (de 2:02 à 10:14):

Une série de vidéos à été produite pour mousser la participation du 22 avril. Les gens de partout au Québec y seront:

Tout indique que cette manifestation sera plus populaire que celle du 22 mars, peut-être même la plus importante de l'histoire du Québec. Les Québécois en ont marre, et ils prendront la rue pour le faire comprendre aux gouvernements.

Si vous faites parti de ce nombre, et que vous pouvez vous rendre à Montréal le 22 avril, joignez-vous au mouvement. Vous trouverez les renseignements sur le site web du 22 avril:
http://22avril.org/

Pour ma part, je serai présent à la manifestation sous la bannière d'Option nationale, qui propose un programme extraordinaire pour les ressources naturelles. C'est notamment une des raisons de mon affiliation à ce parti. Si vous vous y reconnaissez et désirez appuyer ce parti, joignez-vous à nous, à 13h30 devant le Bar F. Vous pouvez aussi consulter notre événement Facebook.

Soyez du nombre, pour un printemps québécois, pour un avenir qui nous appartient.

Le projet Wapikoni

Logo de la Wapikoni mobile

Le projet de la Wapikoni donne vie à chaque année à des dizaines de courts métrages produits par des Autochtones. Cela permet notamment aux Blancs d'avoir accès à une autre image des Autochtones que celle habituellement transmise par les médias: celle des revendications, des barricades.

Pour une fois, ce sont eux qui portent la caméra et qui décrivent leur réalité avec leurs mots, leur langage. Ce projet est porté par des formateurs et des intervenants qui, au fil des années, ont tissé des liens de confiance avec les communautés, plus particulièrement avec une population difficilement accessible: les jeunes Autochtones. C'est un projet qui, comme toute relation basée sur la confiance, a pris des années à construire.

Mais le raisonnement opaque du gouvernement Harper est venu mettre un terme à cette réussite. Pour ces gens, tout doit être quantifié et donner des résultats à court terme. Sinon, on coupe. Ainsi en est-il de la Wapikoni, car malheureusement, l'identité des peuples est comme la culture, elle cadre mal dans une grille d’évaluation.

Espérons que les pressions entendues dans les médias au cours des derniers jours auront raisons de ce manque de souplesse. Mais quoiqu'il arrive de la Wapikoni, il y a tout à craindre que d'autres projets de ce type meurent dans les mains des Conservateurs. Car lorsqu'on est myope, il n'y a pas qu’une direction qui semble floue, mais bien tout l'horizon.

Lectures complémentaires:

Le mot du jour: caviarder

caviarder: v. Censurer un texte en en supprimant les passages indésirables.

Exemple: Le bras de fer qui se joue à Ottawa au sujet des détenus afghans s'est raffermi hier: les conservateurs ont déposé à la Chambre quelque 2500 nouveaux documents relatifs au dossier, la plupart hautement caviardés. (Guillaume Bourgault-Côté)

L'hyperlien Hobbes-Harper

Thomas Hobbes et Stephen Harper

Dans l'édition du samedi 20 février, le Devoir publie un article qui donne un cadre philosophique à l'intérieur duquel il est possible de situer les comportements du gouvernement Harper. Ça ne justifie rien, mais ça a le mérite d'offrir une explication. À lire.

Quelques extraits de l'article.

Pour Hobbes et Harper, l'autorité politique du gouvernement est par définition supérieure à tout autre pouvoir ou volonté du peuple. Le pluralisme, la démocratie, la liberté d'expression n'ont de sens que s'ils n'empêchent pas le bon fonctionnement du gouvernement, ce dont celui-ci est en définitive le seul juge.

Déléguer des fonctions ne revient pas à nous départir de nos responsabilités. Depuis des années, la population canadienne laisse ce gouvernement jouer avec le pouvoir comme s'il n'avait aucun compte à rendre à personne, ce qui favorise l'apathie de la société civile. Or, nous ne sommes pas au service du gouvernement, le gouvernement est à notre service.

Nous ne pouvons pas baisser les bras et laisser Harper bâillonner l'opposition, qu'elle soit au Parlement ou au sein de la société civile. Si nous n'intervenons pas maintenant pour dénoncer ce gouvernement, il y a fort à parier que la culture du secret et le cynisme politique perdureront, quel que soit le parti au pouvoir.

Article intégral sur le site du Devoir.

Le blogueur amateur

L'émission de télévision Enquête du jeudi 28 janvier 2010, diffusée sur les ondes de Radio-Canada, porte sur le contrôle de l'information par le gouvernement Conservateur de Stephen Harper. Ce reportage a plusieurs qualités.

En attendant que l'épisode sur tou.tv soit fonctionnel sur toutes les plates-formes, vous pouvez l'écouter sur un système propriétaire.

Dans la deuxième partie du reportage, à 10 minutes 30, il est question du rapport de Santé Canada sur la santé et les changements climatiques. On rapporte que son lancement aurait été escamoté et qu'il n'est pas disponible sur le site de Santé Canada. Cependant, note le journaliste, il est possible de le retrouver dans son intégralité sur internet sur le site d'un blogueur amateur.

Le blogueur amateur, c'est moi. Le billet en question a été publié sur ce blogue le 8 août 2009. La diffusion de ce reportage lui a donné une seconde vie.

J'ignore en quoi je suis un amateur, ceci importe peu à mes yeux. Ce qui compte, c'est que l'information scientifique ait pu circuler. On ne le répétera jamais assez, les lois de la physique n'agissent pas en fonction de l'opinion que l'on peut s'en faire. C'est un principe que je tente de suivre et la publication de ce rapport en est une manifestation.

Le bec et les ongles de Josée Verner

Il y a des expressions qui apparaissent dans les médias et qui disparaissent par la suite. Des modes de vocabulaire si l'on veut.

Ces expressions sont soient l'effet d'un événement important, pensons à nos armes de destructions massives, ou encore popularisées par un personnage.

On se souviendra bien sûr de l'arrivé du mot prorogation au mois de décembre dernier.

Ces temps-ci, dans le cadre du scandale de la fête, ou commémoration, de la défaite des plaines d'Abraham, il est impossible de lire la position de Josée Verner sans qu'il soit ensuite question du fait qu'elle a défendu le projet «bec et ongles».

J'ignore de qui vient la première citation, mais chapeau, elle a fait des petits.

Aidons le Canada à fonctionner

Vendredi 5 décembre 2008. En me rendant à mon travail, j'ai la surprise de voir cette affiche sur un poteau:

Aidons le Canada à fonctionner.
Aidons le Canada à fonctionner.
Devenons indépendants

Étonnement. Je m'approche pour voir qui est à l'origine de cette publicité et je lis la sibylline signature suivante:

Initiative populaire pour l’indépendance du Québec
Initiative populaire pour l'indépendance du Québec
Prenez. Imprimez et diffusez cette affiche!

Mon internet à moi ne contient rien avec la chaîne de caractères «Initiative populaire pour l'indépendance du Québec». Je suppose que ce sont des gens qui désiraient demeurer anonymes.

J'en arrive à la conclusion, une fois n'est pas coutume, que la politique fédérale est excitante et soulève les passions, d'un océan à l'autre.

Enrichissez votre vocabulaire

Proroger: Terme de législation politique. Prononcer la prorogation d'une assemblée. Probabilité que la Gouverneure-générale permette au premier ministre de proroger le Parlement jusqu’en janvier s’il lui en fait la demande: 7/10. (Chantal Hébert)

Prorogation: Terme de législation politique. Acte de l'autorité du pouvoir exécutif qui suspend les séances des chambres et en remet la continuation à un certain jour. Le premier ministre Stephen Harper pourrait en effet demander dès cette semaine la prorogation du Parlement de façon à éviter de devoir faire face au vote de confiance prévu lundi prochain. (Gilles Toupin)

Intérêt supérieur: Aucune définition trouvée. L'opposition doit maintenant se demander ce que commandent les intérêts supérieurs du pays. (André Pratte)

Moi au CLLAP

Les organisateurs de la Conférence sur le logiciel libre et les administrations publiques (CLLAP) m'ont gentiment invité à venir présenter le logiciel dont j'ai la charge à Environnement Canada: METRo.

Je recopie ici le résumé que j'ai fait de moi-même ainsi que le sujet exposé dans cette présentation:

Miguel Tremblay travaille en tant que physicien au Service météorologique d'Environnement Canada depuis 2004. Il est en charge de METRo, un logiciel de prévision de la température de la route créé en 1999 et distribué sous la licence GPL par Environnement Canada depuis septembre 2006 (METRo signifie Modèle de l'Environnement et de la Température de la Route).

Miguel Tremblay présente un intérêt manifeste pour la dissémination des connaissances et des données, notamment en sciences et en environnement. Il est membre du projet collaboratif ptaff.ca auquel il collabore régulièrement, notamment sur le blogue Hors des lieux communs (//ptaff.ca/blogue/).

Ça fait toujours bizarre de parler de soi, encore plus de rédiger, à la troisième personne.

Pendant ces quelques 49 minutes, en plus d'expliquer ce qu'est METRo, je fais une introduction sur le fonctionnement du Service météorologique du Canada et sur la position du gouvernement du Canada sur le logiciel libre. J'explique aussi en quoi le choix de faire de METRo un logiciel libre a été utile pour l'amélioration du logiciel et de la sécurité des Canadiens (oui monsieur).

Vous pouvez télécharger la présentation pour accompagner votre écoute (OpenDocument, pdf).

Le premier film français à l'ONF

L'ONF a été créé en 1939 dans un effort de propagande du gouvernement du Canada. Il ne faut donc pas s'étonner si le premier film français de l'ONF vise le recrutement dans le premier et seul régiment francophone de l'armée canadienne à cette époque, le Royal 22e régiment.

Je vous invite à écouter ce film, Un du 22e, où on y parle de machines et où on voit ces dites machines foncer sur des arbres debouts pour les abattre.

Page suivante »