696 billets et 966 commentaires jusqu'à maintenant

Le sophisme de la réallocation de ressources

Le sophisme de la réallocation de ressources consiste à nier un problème en proposant d'allouer les ressources qui sont liées à sa résolution à une autre problématique.

Exemple: Si on éliminait l'armée, on pourrait investir les milliards économisés dans le domaine de la santé.

La solution paraît noble, en effet, comment peut-on être contre un investissement supplémentaire en santé? Cependant, les problèmes abordés par l'armée (protection du territoire, mobilisation de personnel entraîné en un minimum de temps, participation à des missions armées, etc.) ne sont en rien réglés par la réallocation des ressources ainsi économisées.

Plus la réallocation des ressources se fera pour une cause noble, plus l'abandon d'un secteur en sera fortifié. C'est d'ailleurs pourquoi le domaine de la santé est le domaine de prédilection pour la réallocation de ressources. Il sera toujours de bon ton de dire « c'est de l'argent que l'on aurait pu investir dans la santé! ».

La pensée linéaire

La pensée linéaire consiste à proposer comme réponse à toute problématique la solution du premier degré: la ligne.

Prenons un exemple visuel pour illustrer cette pensée. Si des points sont disposés comme ceci:

Points sur un graphique

la pensée linéaire propose la solution suivante comme relation entre les points :

Ligne droite sur les points

Le succès de la pensée linéaire tient à la simplicité de la solution, la ligne, plutôt qu'à sa capacité à expliquer les observations.

Quelques exemples de la pensée linéaire à l'oeuvre:

La pensée linéaire est l'ami des politiques de droite. Elle permet de convaincre rapidement avec peu de moyens: tout le monde sait ce qu'est une ligne. Les tenants d'une solution plus complexe, les lignes courbes, se doivent d'allier savoir et pédagogie pour accoter le penseur linéaire. Celui-ci n'a qu'à défendre une seule façon de penser, d'expliquer le monde. Sa solution tient de la réaction épidermique plus que de la réalité. Ses chances de succès sont plus grandes lorsque le temps ou l'espace d'argumentation est réduit.

Poussée à l'extrême, la pensée linéaire est la base de la démagogie: les formules directes et lapidaires se doivent d'être simples et courtes, elles ne peuvent être complexes.

La pensée linéaire n'est pas toujours erronée. Il se peut que la ligne soit la solution.

Dans les cas où la ligne n'est pas la solution, les tenants d'une solution adverse se doivent d'être des experts du sujet, de défendre la solution alternative sous plusieurs angles et surtout bien cerner la problématique visée.

La réalité est l'allié de la vérité. Le défi consiste à bien l'expliquer.