684 billets et 959 commentaires jusqu'à maintenant

Les longues soirées d'été

J'ai réalisée un chose en construisant la page soleil sur ptaff.ca: aux tropiques, le soleil se couche toujours tôt.


Comparaison des heures de coucher et de lever du soleil entre Montréal et Honolulu

Habitants de la vallée du St-Laurent, pensez aux longues soirées d'été, aux mois de juin et de juillet, lorsque le soleil se couche aux alentours de 21h. Ces soirées passées sur les terrasses, avec l'illusion que le jour est éternel.

Ces soirées-là, les personnes habitants les contrées du sud, là où il fait toujours chaud, là où nous allons nous faire rôtir l'hiver dans des forfaits tout-inclus, et bien ils ne les connaissent pas, nos longues soirées d'été.

Hauteur des précipitations observées pour la tempête du 14 février 2007 au nord-est de l'Amérique du Nord

Cliquez sur la figure ci-bas pour visualiser les précipitations accumulées sur 24 heures observées au sol pour la journée du 14 février 2007. Toutes les valeurs sont en centimètres.


Vérification 24h du modèle régional d'Environnement Canada pour la précipitation accumulée sur 24 heures pour la journée du 14 février 2007

Les nombres correspondent aux observations aux stations météorologiques. Les zones ombragées correspondent aux prévisions d'accumulation sur 24 heures du modèle d'Environnement Canada. Les valeurs des zones ombragées correspondent aux accumulations suivantes, de l'extérieur (Nouveau-Québec, Ontario) vers l'intérieur (fleuve St-Laurent):

  • 0 à 1 cm
  • 1 à 5 cm
  • 5 à 10 cm
  • 10 à 25 cm

Les 10 plus grosses tempêtes de neige de Montréal

Au lendemain de la plus grosse tempête de l'hiver à Montréal cette année (2006-2007), avec un décevant 15 cm d'accumulation de neige, regardons un instant les 10 plus grosses tempêtes de neige qu'a connu Montréal (station d'observation de Dorval, CYUL) depuis 1953.

Position Jour(s) Mois Année Accumulation (cm)
1 26-28 Décembre 1969 58,9
2 16-17 Février 1954 57,9
3 22-23 Mars 2001 50,2
4 26-27 Mars 1955 49,3
5 3-4 Mars 1971 47,0
6 13-14 Mars 1993 43,0
7 16 Décembre 2005 41,2
8 23-25 Février 1994 41,0
9 14-16 Janvier 1999 40,0
10 12-14 Février 1993 36,2

Quelques remarques:

  • La tempête du siècle, celle de 1971, n'est pas celle qui arrive en premier mais bien en cinquième position. Cette tempête a été exceptionnelle à cause des vents violents l'accompagnant et de l'étendu géographique de sa trajectoire: elle a fait des dégâts de Cuba jusqu'au Labrador.
  • Sur 53 ans d'archives (de 1953 à 2006), 6 des plus grosses tempêtes qu'a connu Montréal sont survenues après 1992. Ces années représentent 26% des données (de 1993 à 2006) mais ont 60% des plus importantes accumulations de neige.
  • Mars est le mois où l'on retrouve le plus de tempête parmi ce tableau (4), suivi de février (3), décembre (2) et finalement janvier (1).

La Chine et le rapport du GIEC

La Chine a finalement réagit au rapport du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC).

Leur commentaire: « Donnez l'exemple et on va suivre ».

Références:

La boucane et les mirroirs des Américains

J'hésite entre l'indignation et un fou rire.

L'administration américaine propose, pour combattre le réchauffement climatique, de bloquer une partie des rayons du soleil qui parviennent sur la Terre.

Deux moyens sont proposés:

  1. Poser des miroirs géants dans l'espace;
  2. Émettre des poussières en haute atmosphère.

Les responsables Américains ont même insisté au près du GIEC pour que ces solutions soient inclues dans les recommandations pour les dirigeants (Fourth Assessment Report Summary for Policymakers).

Ce qui est fascinant avec les Américains, c'est qu'ils ont les moyens de leurs illusions. Ou encore les illusions de leurs moyens.

Sources:

Projection pour la prévision numérique du temps en Amérique du Nord

La Terre étant une sphère, il est impossible de la représenter parfaitement sur une surface plane.

On appelle projection l'opération consistant à représenter la Terre en deux dimensions, ce qui donne ce que l'on appelle communément une mappemonde.

Il existe différentes sortes de projections, chacune ayant des propriétés qui lui sont propres. Il est par exemple possible d'avoir une projection qui conserve localement les surfaces, on appelle cette projection une projection équivalente.

Pour être en mesure de faire une prévision numérique du temps, il faut représenter la Terre sur une grille. Les calculs de l'évolution de l'atmosphère sont effectués sur cette grille.

Un choix de grille, ou encore de projection, doit donc être fait. Or, les projections standards auxquelles nous sommes habituées lorsque nous regardons une mappemonde ne sont pas optimales pour l'Amérique du Nord.


pression atmosphérique au niveau du sol le 16 juin 2004 à 18Z

Environnement Canada utilise une projection assez spéciale pour ses prévisions numériques. Elle est optimisée pour l'Amérique du Nord car c'est leur domaine de responsabilité, ils doivent faire en sorte que la prévision soit à sont mieux ici. Voici un exemple de cette projection. Les couleurs sur la carte représentent la température de l'air à la surface pour l'analyse du 16 juin 2004 à 18 UTC.


Température de l'air à la surface de la mer pour le 16 juin 2004 à 18Z

On peut s'amuser à comparer certaines régions pour observer toute la portée d'un choix de projection. Le Groenland est personnellement mon barème de référence. Par sa position très au nord, il est surdimensionné par la très grande majorité des projections des mappemondes que nous utilisons. Sur la projection utilisée par Environnement Canada, on peut voir qu'il a des dimensions beaucoup plus, disons, conservatrices.

Référence: ptafflist