696 billets et 966 commentaires jusqu'à maintenant

Justin Trudeau, un candidat à deux faces?

Depuis que Stephen est allé rendre visite à Michaëlle, les pancartes électorales sont apparues d'un océan à l'autre.

Dans le comté de Papineau, l'opportuniste Justin Trudeau a été le premier à afficher ses belles couleurs rouges.

Pancarte de Justin Trudeau

Au premier coup d'oeil, Justin nous semble très beau, jeune et plein d'avenir. Cependant, en y regardant de plus près, on peut apercevoir un côté plus sombre dans le visage de Justin.

Visage de Justin Trudeau

En effet, si on observe le visage de Justin de gauche à droite, on distingue une note plus sombre, voire obscure, à droite de l'image. Son côté gauche.

Ce clair-obscur n'est pas sans rappeler le personnage de Harvey Dent, lui aussi ayant passé par la voix des suffrages, aussi connu sous le nom de Double-Face.

Photos de Justin et de Double-Face côte à côte

L'habit est de la même couleur, la cravate est semblable mais, la bouche est croche du mauvais côté.

Villeray serait-il le prochain Gotham? Au secours, Cat Woman!

Une idée originale d'Action Lou.
Réalisation en collaboration avec Bruno B.

2 commentaires à « Justin Trudeau, un candidat à deux faces? »

  1. Ives
    8 septembre 2008 | 8:10

    J'ignore si Justin Trudeau cache vraiment un visage double comme le personnage Two-Face, mais il est bon à se mettre les pieds dans les plats. Dans un discours prononcé au Nouveau-Brunswick en mai 2007 - d'abord bien reçu par La Presse, mais critiqué dans Le Devoir - M. Trudeau s'est prononcé contre la gestion distincte des systèmes scolaires anglophones et francophones dans cette province. Il s'est attiré les foudres de la communauté acadienne, qui a dû militer longuement pour le droit de gérer ses écoles.

    En sa défense, il faut ajouter qu'à titre de professeur et de politicien, Justin Trudeau se rend un peu plus utile que son homologue Ben Mulroney.

    Liens:
    http://www.cyberpresse.ca/article/20070506/CPACTUALITES/705060584/1019/CPACTUALITES
    http://www.ledevoir.com/2007/05/08/142617.html

  2. Fadi
    8 septembre 2008 | 8:29

    A la défense de Ben Mulroney, il ne se sent pas un devoir d'initier une dynastie familiale en se basant sur le idées de son père. Justin fait comme Eddie Murphy dans "The Distinguished Gentleman": il est plus simple de se faire élire par "name recognition" que de se bâtir une identitée (et une pensée) politique propre.

    The Distinguished Gentleman (1992): http://en.wikipedia.org/wiki/The_Distinguished_Gentleman

Réagissez