696 billets et 966 commentaires jusqu'à maintenant

La nourriture et la deuxième loi de la thermodynamique

L'énergie dont notre corps a besoin nous provient essentiellement de la nourriture que nous consommons. Cette nourriture peut être divisée en 2 grandes catégories: animale et végétale. À l'autre bout de cette chaîne, se trouve le grand pourvoyeur d'énergie de notre planète: le Soleil.

L’énergie, du Soleil à l’humain
Schéma: L'énergie, du Soleil à l'être humain (sources des images: boeuf, humains)

On peut voir sur le schéma ci-dessus que, lorsque nous mangeons de la viande, l'énergie subit une transformation de plus par rapport aux végétaux (céréales, légumes, fruits, etc.). Regardons ce que la physique peut nous apprendre sur les implications de cette étape supplémentaire.

La deuxième loi de la thermodynamique stipule qu'il ne peut y avoir de transfert d'énergie sans augmentation d'entropie, c'est-à-dire sans transfert d'énergie vers le milieu. On peut conclure, et vous pouvez écrire ça sur un petit papier et le glisser dans votre portefeuille, ça va toujours être vrai, que si on achemine l'énergie du Soleil dans notre corps via de la viande plutôt qu'en utilisant des végétaux, il y a une perte d'énergie supplémentaire qui est générée dans ce système.

Le tableau suivant illustre le ratio entre la quantité d'énergie fossile nécessaire pour produire 1 kcal d'énergie en protéine animale [1].

Bétail et animal produit Ratio d'énergie nécessaire pour produire des protéines animales
Agneaux 57:1
Bovins de boucherie 40:1
Oeufs 39:1
Porcs 14:1
Produits laitier 14:1
Dindes 10:1
Poulets 4:1

Le système de production de protéines animales nécessite une moyenne de 25 kcal pour produire 1 kcal. Ce ratio est environ 11 fois plus élevé que pour la production de protéines à partir de grains, qui est d'environ 2,2 kcal pour 1 kcal de production.

Cette dépense supplémentaire d'énergie pour la viande animale provient de plusieurs sources: culture de végétaux pour consommation par les animaux, transport de ces végétaux et l'utilisation de territoires pour ces cultures végétales (notamment la déforestation de la forêt amazonienne pour l'élevage bovin [2]). Ces dépenses d'énergies supplémentaires ont aussi des conséquences indésirables comme la production de gaz à effet de serre, dont le méthane, l'appauvrissement des sols, l'augmentation des prix des céréales, etc.

Une manière simple d'optimiser l'utilisation des ressources de notre planète pour nous nourrir serait de changer nos habitudes alimentaires, de telle sorte que la viande prenne moins de place dans notre assiette. Toute diminution de cette consommation de viande, aussi minime soit-elle, est un pas de plus vers le respect des lois physiques qui gouvernent notre Univers.

Référence

[1] Pimentel D. and Pimentel M., Sustainability of meat-based and plant-based diets and the environment, American Journal of Clinical Nutrition, Vol. 78, No. 3, 660S-663S, September 2003
[2] Tourrand J.F., Piketty M.G., Oliveira J.R.D., Thales M.C., Alves A.M., Da Veiga J.B., Poccard Chapuis R. Elevage bovin, déforestation et développement régional : le cas du sud du Para, Amazonie brésilienne, 2004. Bois et forêts des tropiques (280) : 5-16, format PDF.

Licence

Ce billet est distribué sous licence Creative Commons BY-SA.

Devenez Saguenéen

Dans le cadre du concours Une vidéo qui rapporte gros de la Banque Nationale, Iphigénie Marcoux-Fortier et moi avons produit un court métrage.

La première étape du concours est un vote populaire. Or, à moins d'un appui populaire massif, du genre de celle de la population du Saguenay–Lac-Saint-Jean pour les candidats de leur région à Star Académie ou encore pour le concours La ville est hockey, notre film ne pourra franchir cette sélection.

Je vous invite, vous, lecteur de HDLC, à être notre Saguenay à nous, en votant pour notre film à tout les jours d'ici le 8 décembre 2008 sur la page du concours de la BNC. Recherchez le film où il est écrit Iphigénie et cliquez sur le bouton «Votez». Un vote par jour par ordinateur.

Lorsque nous monterons sur la tribune pour aller chercher notre prix, vous saurez que les paroles «J'aimerais remercier tous mes amis du Saguenay» s'adressent à vous, peu importe votre origine, votre religion ou votre couleur. Parce qu'à quelque part, on est tous le Saguenéen de quelqu'un d'autre.

FAQ

Q: Quel est le thème du concours?
R: Il faut produire un court métrage d'une durée de 30 secondes à 2 minutes qui montre comment les services en ligne de la Banque Nationale ont changé notre vie.

Q: J'ai vu votre film. Qu'avez-vous illustré sur ce changement dans votre vie?
R: Le personnage principal a une vie très occupée. Les services en ligne de la BNC lui permettent de mener ce type de vie parce qu'ils prennent très peu de temps dans sa vie.

Q: Quels sont les prix?
R: 1er prix: 3000 $
2e prix: 2000 $
3e prix: 1000 $

Q: Comment savoir vous êtes à quelle position selon les votes?
R: Nous devons être parmi le Top 25. Vous pouvez consulter la liste.

Les otolithes et la sclérochronologie

Un otolithe est une concrétion minérale de 3 à 19 mm de longueur, un petit caillou, que l'on trouve à l'intérieur de l'oreille interne des vertébrés, notamment les humains et les poissons (oui les poissons sont des vertébrés).

Leur fonction spécifique n'est pas très bien connue, elle varirait d'espèce en espèce, mais il semble certain qu'ils servent à l'orientation dans l'espace. Ils seraient, en quelque sorte, un de nos gyroscopes internes.

Chaque espèce a son type d'otolithe qui lui est propre. Chez les poissons, les espèces ayant à se déplacer dans un environnement complexe (récif, algues) possèdent des otolithes de plus grande dimension que les prédateurs qui se déplacent en ligne droite en eaux libres (thon, marlin). Vous pouvez consulter l'article de Cabinet pour des photos d'autres types d'otolithes.

Les otolithes auraient aussi un rôle à jouer dans l'audition des poissons. Les otolithes étant des caillous, ils ont une densité différente du celle du corps du poisson. Les otolithes ont ainsi une réponse aux ondes sonores différente de celle du reste du corps du poisson et cette différence est traduite en information acoustique, en son.

Otolithes du maigre
Otolithes du maigre

Puisque c'est un minéral, l'otolithe a la qualité de ne pas se décomposer. Il est donc possible, en inspectant l'estomac d'une baleine ou encore les détritus de nos ancêtres, de déterminer quelles sont les espèces de poissons qu'ils ont consommées.

Il existe même un laboratoire de recherche sur les otolithes, ici au Canada. Il fait parti de l'Institut océanographique de Bedford situé à Halifax.

Autre merveille de cette roche que l'on retrouve dans notre tête, sa croissance dure tout la vie de l'animal et évolue en fonction d'une foule de facteurs (température du milieu, absence/présence de composé chimique, saison). Il est possible d'observer la variation quotidienne des otolithes, ce qui fait qu'il est possible de connaître, par exemple, la température de l'eau où se trouvait un poisson le 22 avril 2003, pour peu que le poisson ait été en vie à cette journée. C'est un almanach extraordinaire.

L'étude de la variation dans la composition des otolithes afin d'en extirper de l'information sur l'environnement du passé se nomme la sclérochronologie. Ce joli mot n'est pas sans nous rappeler la dendroclimatologie, science qui consiste à étudier les cernes des arbres pour en déduire les variations climatiques du passé, que nous avions rencontré sur le billet de la Contribution du CO2 au réchauffement global.

Grâce à la sclérochronologie, il est possible de déterminer les conditions quotidiennes dans lesquelles évoluaient les poissons, notamment la température de l'eau. En aquaculture, cette spécifité des otolithes est utilisée pour créer un code barre chez les saumons d'élevages. Lorsqu'ils sont relachées dans la nature, ils emportent ce code barre avec eux et, lorsqu'ils sont capturés par la suite, il est possible d'identifier à quelle aquaculture ils appartiennent et, puisque ce sont des saumons, où ils tenteront de retourner pour frayer. Plus de 5 milliards de saumons du pacifique ont ainsi été marqués et relachées.

Références

*Cabinet, Issue 31, Fall 2008, Shame. Leftovers/The orienting stone, D. Graham Burnett, pp. 7-10

*Otolithe. (2008, novembre 25). Wikipédia, l'encyclopédie libre. Page consultée le 00:34, novembre 27, 2008 à partir de http://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Otolithe&oldid=35600110.

Licence

Ce billet est distribué sous licence Creative Commons BY-SA.

Moi au CLLAP

Les organisateurs de la Conférence sur le logiciel libre et les administrations publiques (CLLAP) m'ont gentiment invité à venir présenter le logiciel dont j'ai la charge à Environnement Canada: METRo.

Je recopie ici le résumé que j'ai fait de moi-même ainsi que le sujet exposé dans cette présentation:

Miguel Tremblay travaille en tant que physicien au Service météorologique d'Environnement Canada depuis 2004. Il est en charge de METRo, un logiciel de prévision de la température de la route créé en 1999 et distribué sous la licence GPL par Environnement Canada depuis septembre 2006 (METRo signifie Modèle de l'Environnement et de la Température de la Route).

Miguel Tremblay présente un intérêt manifeste pour la dissémination des connaissances et des données, notamment en sciences et en environnement. Il est membre du projet collaboratif ptaff.ca auquel il collabore régulièrement, notamment sur le blogue Hors des lieux communs (//ptaff.ca/blogue/).

Ça fait toujours bizarre de parler de soi, encore plus de rédiger, à la troisième personne.

Pendant ces quelques 49 minutes, en plus d'expliquer ce qu'est METRo, je fais une introduction sur le fonctionnement du Service météorologique du Canada et sur la position du gouvernement du Canada sur le logiciel libre. J'explique aussi en quoi le choix de faire de METRo un logiciel libre a été utile pour l'amélioration du logiciel et de la sécurité des Canadiens (oui monsieur).

Vous pouvez télécharger la présentation pour accompagner votre écoute (OpenDocument, pdf).

Daigneau, une publicité de mauvais goût

Voici les publicités de la compagnie d'eau embouteillée Daigneau que l'on retrouve dans le métro de Montréal.

Publicité de la compagnie Daigneau: « Quand je regarde la nouvelle cruche du bureau, l’eau me vient à la bouche »
« Quand je regarde la nouvelle cruche du bureau, l’eau me vient à la bouche »
Publicité de la compagnie Daigneau: « Tout le monde veut une cruche à la maison »
« Tout le monde veut une cruche à la maison »

Y a des jours comme ça où on se dit que le gros bons sens n'a pas été également réparti dans la population. Ou que le système d'éducation n'a pas juste échoué dans l'enseignement de l'accord du participe passé.

Il faut croire que la compagnie Daigneau a décidé de mettre le concept publicitaire parlez-en en bien, parlez-en en mal, mais parlez-en, à l'épreuve. Soit, jouons le jeu.

Vous pouvez signer la pétition en ligne ou encore écrire directement à la compagnie Daigneau pour dénoncer ces publicités. Un modèle de lettre se trouve sur le blogue de jesuisfeministe.com.

Via Campus Féministe.

11 000 postes GNU/Linux pour le ministère des Affaires étrangères de l'Allemagne

Tux en Allemagne

Le ministère des Affaires étrangères d'Allemagne a décidé de migrer ses 11 000 ordinateurs de bureaux à GNU/Linux. Il y a déjà 4 000 stations de libérées.

La motivation derrière cette migration: les coûts. Selon leurs études, il en revient à 1000 euros par année pour une station roulant GNU/Linux et à 3000 euros par année pour une station sous logiciels propriétaires. Une économie de 2000 euros par année par poste, c'est pas rien ça monsieur.

Petit calcul. 11 000 stations, à 2000 euros d'économie par année, pendant 10 ans, ça donne 200 millions d'euros, ou encore 308 millions de dollars canadiens.

Avec des économies pareilles, comment se fait-il qu'il n'y ait pas plus de gouvernements et d'organisations qui migrent vers GNU/Linux? Une partie de l'explication se trouve probablement dans le fait que ce 308 millions de dollars, il va à quelque part. Une bonne portion sert au marketing et à la mise en marché des logiciels propriétaires.

Je vois 2 principaux volets à cette mise en marché. D'une part, le côté positif qui nous est insuflé en nous donnant le goût de danser et, d'autre part, une alliance avec les bureaux d'avocats spécialisés dans la propriété intellectuelle pour faire croire que le logiciel libre, c'est dangereux. L'affection et la peur sont stimulées en même temps pour faire fuir la raison.

N'ayez crainte, le pragmatisme vaincra.

Le premier film français à l'ONF

L'ONF a été créé en 1939 dans un effort de propagande du gouvernement du Canada. Il ne faut donc pas s'étonner si le premier film français de l'ONF vise le recrutement dans le premier et seul régiment francophone de l'armée canadienne à cette époque, le Royal 22e régiment.

Je vous invite à écouter ce film, Un du 22e, où on y parle de machines et où on voit ces dites machines foncer sur des arbres debouts pour les abattre.

Trouvez l'erreur

Près de 33% de la population en est atteinte et principalement les femmes; soit une sur quatre.

De quelle manière une veine devient-elle une varice?, Journal le 24 heures, Montréal, 11 novembre 2008, p. 28

Les 90 ans de l'Armistice à l'ONF

Demain, le 11 novembre 2008, sera le 90ème anniversaire de l'Armistice.

Pour souligner cet anniversaire, appelé jour du Souvenir au Canada, l'ONF propose d'écouter en version intégrale, seulement cette journée-là, le film de Claude Guilmain, Entre les lignes.

Voici une « Capsule documentaire relatant le parcours de deux combattants de la Grande Guerre. Enrôlé volontairement ou mobilisé par la patrie, le soldat est celui qui subit le plus durement la douleur physique et morale de la guerre dans les tranchées. Ce court film nous raconte l'histoire de deux d'entre eux

9 minutes pour commémorer le sacrifice de plus de 100 000 canadiens morts au front au cours des Première et Seconde Guerre mondiale:

Et pour ceux qui se demandent pourquoi porter un coqueliquot pour le 11 novembre, vous avez la réponse dans vos poches, sur le texte que se trouve sur le billet de banque canadien de 10 dollars.

Urler.tv, cinquième épisode

Mercredi 5 novembre 2008, lancement du cinquième épisode d'urler.tv ayant pour thème couleurs. Je mentionne au passage que les épisodes s'améliorent… d'épisode en épisode!

Comme d'habitude, mes agents ont sondé les milliers de personnes présentent au Laïka pour déterminer quelles avaient été leurs vidéos préférées.

Sans plus attendre, les résultats:

En première place, Intro de Guillaume Marin-Lafond:

En deuxième place, Groupe d'entraide pour les roux, un reportage de Marie-Claude Beaucage:

En troisième place, La couleur du… de François-Xavier St-Georges et Simon H:

Mes contributions pour cet épisode.

Le lolo, une satire d'un vidéo de la SAQ conçue avec Bruno B et Iphigénie Marcoux-Fortier:

La thérapie de la couleur, fait en collaboration avec Véro-B:

Tombe, une idée originale de Bruno B assemblée par Iphigénie Marcoux-Fortier:

Page suivante »