696 billets et 966 commentaires jusqu'à maintenant

Il ne fait pas souvent -30°C à Montréal

Il ne fait pas souvent -30°C à Montréal. Il y a eu seulement 27 jours avec une température de -30°C ou moins depuis 1953 (la température la plus froide enregistrée pendant cette période a été de -37,8°C le 15 janvier 1957). Ça fait 0,47 jour/année, ou encore une journée à tous les 2 ans.

Graphique du nombre de jours où il a fait -30°C à Montréal entre 1953 et 2010

Sauf que la dernière fois que c'est arrivé, c'est en 1994. Il y a 16 ans. Est-ce l'effet du réchauffement climatique? Probablement. Surtout si on tient en compte que le principal effet du réchauffement climatique est de rendre les températures minimales de moins en moins froides. Et les températures minimales à Montréal, c'est pas mal -30°C.

On remarque une tendance semblable pour les jours où il fait plus froid que -25°C.

Graphique du nombre de jours où il a fait -25°C à Montréal entre 1953 et 2010

Idem pour les jours où il fait plus froid que -10°C.

Graphique du nombre de jours où il a fait -10°C à Montréal entre 1953 et 2010

Mais si on regarde sur une carte, on voit que ce n'est pas à Montréal que le réchauffement va être le plus marqué. Plus on monte vers le nord, plus le réchauffement sera grand.

Anomalies de température par rapport à la moyenne pour 2010
Anomalies de température par rapport à la moyenne pour 2010

S'il fait plus chaud sur la basse Côte-Nord et dans le golfe, par exemple, ça pourrait donner des printemps hâtifs où il n'y a pas de couverture de glace. Comme l'an dernier.

Quand un phénomène est global, c'est qu'on peut distinguer ses effets partout. Le Québec ne fait pas exception.

Sources des données:
* Normales climatiques pour Montréal (1970-2000), Environnement Canada.
* Archives nationales d'information et de données climatologiques, Rapport de données quotidiennes pour Montréal, Environnement Canada.
* Bulletin des tendances et des variations climatiques - 2010, Environnement Canada.

4 commentaires à « Il ne fait pas souvent -30°C à Montréal »

  1. Gerard Pellerin
    31 janvier 2011 | 14:05

    Miguel,
    Avec l'etalement de la ville depuis plus de 30 ans, n'y a t-il pas ici
    l'effet de l'urbanisme? Est-ce beaucopu de travail de comparer avec une autre
    ville moins populeuse?
    J'aime bien ton site.
    Gerard

  2. Paul
    1 février 2011 | 18:56

    Il n'y a qu'à regarder les données des stations comme Kuujjuak ou Kimmirut. C'est assez astronomique le réchauffement dans le grand nord et ce n'est pas de l'étalement urbain qui cause ce réchauffement.

  3. Jean-Marc Chipoulet
    4 février 2011 | 6:45

    (A l'attention de l'Auteur).

    Bonjour Monsieur.

    J'ai pris connaissance de cet article avec intérêt.

    Cependant, s'il vous plaît, pourriez-vous revoir la légende de la carte exposée à la fin de cet article ("Carte des augmentations de température au Canada: 1948 à 2010")? Il me semble en effet qu'elle soit inadaptée. En tout cas elle ne correspond pas aux indications qu'on trouve dans le texte du troisième des articles mis en "Sources des données", à propos de la même carte! Ce qui pourrait évidemment induire en erreur le lecteur, si j'ai bien compris ce que montre réellement cette carte.

    Merci beaucoup pour le lecteur.

    Jean-Marc Chipoulet

  4. 4 février 2011 | 7:05

    @Jean-Marc

    Judicieuse observation. J'ai mis la légende de la carte à jour.

    Merci d'avoir pris le temps de m'écrire.

Réagissez