696 billets et 966 commentaires jusqu'à maintenant

Logiciel privé et public

Dans une lettre ouverte publiée dans Le Devoir aujourd'hui, Réal Gingras propose au gouvernement du Québec d'utiliser des logiciels publics au lieu de logiciels privés.

Dans le monde informatique, on fait plutôt référence au logiciel libre et au logiciel propriétaire pour représenter ces concepts.

Mais là n'est pas l'important. Qu'un monsieur ne possédant pas le vocabulaire admis pour traiter de ce sujet, mais comprenant intuitivement les concepts qui les sous-tendent, prenne la peine d'écrire une lettre à la présidente du Conseil du trésor à ce sujet, ça, c'est notable.

Le débat sur les logiciels libres au gouvernement du Québec va peut-être arriver par la grande porte, celle sur la collusion lors des appels d'offres. Étonnant.

ONF: Une utilisation de la technologie digne de mention

Logo de l’ONF

Ce n'est pas tout de se plaindre des errements technologiques d'une société d'État, encore faut-il souligner les réussites lorsqu'il y en a. Et de ces réussites, à ma connaissance, la plus flamboyante est celle de l'Office national du film du Canada (ONF).

Dépositaire sans égal d'un pan de notre culture, québécoise et canadienne, l'ONF a réussi à rendre accessible grâce à internet une quantité phénoménale de ses archives.

L'ONF a mis sur son site web plusieurs films qu'il est possible d'écouter en ligne. Avec une interface simple et dépouillée, des centaines (des milliers?) d'heures d'écoute sont possibles et ceci, fait essentiel, sans que l'auditeur n'ait à se soucier du choix technologique qu'il a fait pour exploiter les ressources de son ordinateur (fonctionnalité aussi connue sous le nom de système d'exploitation). Chaque page de film comporte une série de liens vers d'autres films ayant des artisans ou des thématiques communs.

Saisie d’écran de la page d’accueil de l’ONF
Page d'accueil de l'ONF (20 juin 2009)

Même les URL des pages sont bien écrites. L'URL pour La bête lumineuse de Pierre Perrault: http://www.onf.ca/film/bete_lumineuse/. Celle pour la liste des films de Claude Jutra: http://www.onf.ca/explorez-par/realisateur/Claude-Jutra/.

Non seulement l'apparence et l'usabilité sont agréables, mais on peut aussi voir que le travail est bien fait lorsque l'on regarde sous le capot. En effet, selon la page À propos de l'ONF, on apprend que les films sont encodés dans le format au nom peu évocateur de H.264. Ce format est ouvert (au sens le plus restrictif du terme) puisqu'il est possible de savoir exactement comment est effectué la compression. Ce format n'enchaînera donc pas l'institution à un logiciel ou à un vendeur particulier (il pourrait y avoir des nuances). L'ONF demeurera ainsi libre de faire ce qu'il veut de sa propriété, sans être contraint par des intérêts extérieurs ayant un mandat différent du sien. De plus, l'architecture sur laquelle roule le site web est libre. Les fondations du site sont construites avec Linux Ubuntu et Apache, la charpente et la finition ont été construites quant à elles avec une pléthore de logiciels libres (MySQL, Python, Twisted, etc.).

La conjugaison de l'excellence déployée par l'ONF et l'utilisation de logiciels libres et d'un format ouvert n'est pas une coïncidence. La philosophie qui sous-tend le développement et le déploiement de ces technologies en est une qui est axée, justement, sur l'accessibilité et la pérennité.

Il en est ainsi des artisans qui ont de la passion et du savoir-faire, même les détails sont bien pensés. Dans le cas de l'ONF, l'exemple suprême est son modèle de courriel utilisé pour sa liste de diffusion. La plupart des internautes l'ignorent, mais il existe 2 manières de visualiser les courriels. La plus répandue est la visualition en format HTML (Thunderbird, interface web comme Gmail) et la moins commune est la visualisation en format texte (Alpine, Mutt). Si un courriel est agréable à lire en format HTML, il ne l'est pas nécessairement en format texte. Et bien l'ONF nous fournit ses courriels envoyés via sa liste de diffusion dans les 2 formats, le format texte étant un de ceux ayant la plus belle mise en page qu'il m'ait été donné de voir.

Même courriel, mais en format texte:

OFFICE NATIONAL DU FILM DU CANADA
Pour consulter cette page en ligne, allez à: http://www3.onf.ca/newsletters/20090603
——————————————————-
Édition du 17 juin 2009
——————————————————-

[…]

##################################################################
### À SURVEILLER SUR ONF.CA ###
##################################################################

Au chic Resto Pop (1990)
Des assistés sociaux décident de se prendre en main. Ils vous disent la vérité toute crue dans un très beau documentaire. Écoutez-les
——————————————————-
http://www.onf.ca/film/Au_chic_Resto_Pop/?ec=fr20090617
——————————————————-

Mais la plus grande réalisation de l'ONF avec ce projet n'est pas, selon moi, d'avoir réussi à utiliser avec succès la technologie disponible, mais bien d'avoir réussi à régler les problèmes des droits d'auteurs pour en arriver à diffuser tous ces films sur le web. Là, vraiment, j'ignore comment ils ont fait, mais cela a dû nécessiter des ressources énormes et un temps fou. Chapeau!

Finalement, il est à noter que lorsque le travail bien fait est au rendez-vous, il l'est dans tous ses aspects. Il s'agit donc, pour la suite des choses, d'avoir quelques modèles de réussites comme celui de l'ONF, afin de nous servir de guides pour nous inspirer dans la création et la diffusion numériques.

Il est important de savoir quoi ne pas faire, mais il est encore plus important de savoir quoi faire.

Comme récompense pour avoir lu ce billet jusqu'au bout, je vous offre un film d'un ti-gars qui fait un tour dans le Montréal des années '50.

Moi au CLLAP

Les organisateurs de la Conférence sur le logiciel libre et les administrations publiques (CLLAP) m'ont gentiment invité à venir présenter le logiciel dont j'ai la charge à Environnement Canada: METRo.

Je recopie ici le résumé que j'ai fait de moi-même ainsi que le sujet exposé dans cette présentation:

Miguel Tremblay travaille en tant que physicien au Service météorologique d'Environnement Canada depuis 2004. Il est en charge de METRo, un logiciel de prévision de la température de la route créé en 1999 et distribué sous la licence GPL par Environnement Canada depuis septembre 2006 (METRo signifie Modèle de l'Environnement et de la Température de la Route).

Miguel Tremblay présente un intérêt manifeste pour la dissémination des connaissances et des données, notamment en sciences et en environnement. Il est membre du projet collaboratif ptaff.ca auquel il collabore régulièrement, notamment sur le blogue Hors des lieux communs (//ptaff.ca/blogue/).

Ça fait toujours bizarre de parler de soi, encore plus de rédiger, à la troisième personne.

Pendant ces quelques 49 minutes, en plus d'expliquer ce qu'est METRo, je fais une introduction sur le fonctionnement du Service météorologique du Canada et sur la position du gouvernement du Canada sur le logiciel libre. J'explique aussi en quoi le choix de faire de METRo un logiciel libre a été utile pour l'amélioration du logiciel et de la sécurité des Canadiens (oui monsieur).

Vous pouvez télécharger la présentation pour accompagner votre écoute (OpenDocument, pdf).

11 000 postes GNU/Linux pour le ministère des Affaires étrangères de l'Allemagne

Tux en Allemagne

Le ministère des Affaires étrangères d'Allemagne a décidé de migrer ses 11 000 ordinateurs de bureaux à GNU/Linux. Il y a déjà 4 000 stations de libérées.

La motivation derrière cette migration: les coûts. Selon leurs études, il en revient à 1000 euros par année pour une station roulant GNU/Linux et à 3000 euros par année pour une station sous logiciels propriétaires. Une économie de 2000 euros par année par poste, c'est pas rien ça monsieur.

Petit calcul. 11 000 stations, à 2000 euros d'économie par année, pendant 10 ans, ça donne 200 millions d'euros, ou encore 308 millions de dollars canadiens.

Avec des économies pareilles, comment se fait-il qu'il n'y ait pas plus de gouvernements et d'organisations qui migrent vers GNU/Linux? Une partie de l'explication se trouve probablement dans le fait que ce 308 millions de dollars, il va à quelque part. Une bonne portion sert au marketing et à la mise en marché des logiciels propriétaires.

Je vois 2 principaux volets à cette mise en marché. D'une part, le côté positif qui nous est insuflé en nous donnant le goût de danser et, d'autre part, une alliance avec les bureaux d'avocats spécialisés dans la propriété intellectuelle pour faire croire que le logiciel libre, c'est dangereux. L'affection et la peur sont stimulées en même temps pour faire fuir la raison.

N'ayez crainte, le pragmatisme vaincra.

Télécharger les données de l'almanach d'Environnement Canada

Ce billet explique la marche à suivre pour télécharger toutes les observations climatiques pour une station à partir du site web d'Environnement Canada.

Mise à jour (2014-04-16): Les URL et les informations ont été mises à jour pour refléter les changements du site web d'Environnement Canada.

Sur le site web d'Environnement Canada, se trouve une page qui se nomme Archives nationales d'information et de données climatologiques. Pour y arriver, il suffit de cliquer sur le mot Statistiques dans la colonne de gauche sur la page web des prévisions météorologiques d'Environnement Canada.

Saisie d’écran de la page d’Environnement Canada avec une flèche rouge qui pointe vers le mot “Statistiques” dans la colonne de gauche

Cette section donne un accès direct aux archives des observations des stations météorologique d'Environnement Canada. Les saisies de données d'une station météorologique sont habituellement horaire, c'est-à-dire à toutes les heures. Il y a 635 stations météorologiques qui sont accessibles dans cette base de données.

Certes, il est possible d'aller visualiser directement sur le site web les données pour une station. Par exemple, les observations de la station Yellowknife pour la journée du 21 octobre 2008.

Il est même possible de visualiser un graphique, en cliquant sur l'icône au haut de la colonne, pour son élément du temps préféré. La température en degré Celsius pour la station de Yellowknife pour le 21 octobre 2008 par exemple:

On remarquera que les accents sont mals rendus dans le nom de l'axe vertical ainsi que dans le titre du graphique, mais on ne saurait leur en tenir rigueur, l'effort est déjà fort louable et les anglais n'y voient que du feu. Que celui qui n'a jamais eu des problèmes de conversion avec les accents lance la première pierre.

Il est bien sûr possible de prendre ces données et d'en faire un petit graphique maison, bien libellé, qui pourrait nous servir dans une éventuelle publication. C'est ce que j'avais fait, avec l'aide de gnumeric, pour le billet Pourquoi cette passion de la météorologie chez les Québécois?.

Pour un travail assez concis dans le temps et dans l'espace, il est donc aisé et simple de se servir de la page web pour arriver à ses fins.

Par contre, pour obtenir toutes les observations pour une station, le quidam devra cliquer pour chacun des 12 mois de l'année et ce pour chacune des années d'existence de la station. La station de Yellowknife existant depuis 1953, ça donnerait pas moins de 660 clics. C'est long.

Là où ça devient vraiment intéressant c'est que lorsque l'on regarde au bas de la page, on aperçoit qu'il est possible de télécharger les données pour tout le mois d'octobre 2008 dans un seul fichier, que ce soit en format CSV ou XML. Il est même possible, tenez vous bien, de télécharger toutes les données de la station depuis que celle-ci existe!

Ces données peuvent être grandement utiles pour toute personne s'intéressant au climat. Par exemple, pour l'étude sur la fréquence des événements météorologiques précurseurs des nids-de-poule, j'avais utilisé toutes les données d'observation disponibles pour 7 stations météorologiques canadiennes en les téléchargeant sur le web.

Comment faire pour télécharger toutes les données d'une station? Rien de plus simple. Dans ce combat, comme dans beaucoup d'autres, l'utilitaire wget est votre ami. La ligne de commande suivante s'applique sur les systèmes d'exploitation GNU/Linux, les amis sous Windows pourront passer par Cygwin pour effectuer le même travail avec cette ligne de commande.

Voici la ligne de commande qui vous permettra de télécharger toutes les observations horaires pour la station de Yellowknife, de 1953 à aujourd'hui:

for annee in `seq 1953 2008`;do for mois in `seq 1 12`;do wget --content-disposition "http://climat.meteo.gc.ca/climateData/bulkdata_f.html?format=csv&stationID=1706&Year=${annee}&Month=${mois}&Day=14&timeframe=1&submit=++T%C3%A9l%C3%A9charger+%0D%0Ades+donn%C3%A9es" ;done;done


* format= [csv|xml]: pour le format de sortie
* timeframe=1 : pour les données horaires
* timeframe=2 : pour les données quotidiennes
* timeframe=3 : pour les données mensuelles
* day=*: la valeur de la variable "day" n'est pas utilisée et peut-être une valeur arbitraire

Cette commande ira chercher pour vous toutes les données d'observations horaire en format CSV pour la station de Yellowknife. Pour une autre station, il suffit de changer la valeur de la variable StationID. Pour avoir les données en format XML, il suffit de changer la valeur de csv par xml dans l'URL. Pour les données en anglais, changer ++T%C3%A9l%C3%A9charger+%0D%0Ades+donn%C3%A9es pour Download+Data, de même que _f par _e dans l'hyperlien.

Bon téléchargement!

Position des partis politiques du Québec sur les logiciels libres

Dans le cadre de la Conférence sur le logiciel libre dans l'administration publique (CLLAP) qui a eu lieu les 9 et 10 octobre 2008 dans la ville de Québec, les partis politiques du Québec ont été invités à venir préciser leur position face aux logiciels libres.

Cinq formations politiques avaient été invitées: le Parti Québécois, le Parti libéral du Québec, le Parti Vert du Québec, l'Action Démocratique du Québec et Québec solidaire.

Québec solidaire a décliné l'offre, disant qu'ils n'avaient pas eux de discussions sur ce sujet et qu'ils ne pouvaient donc pas avoir de position.

L'Action Démocratique n'a pas répondu à l'invitation.

Les 3 autres partis politiques ont envoyé des représentants pour s'exprimer sur la question.

Étant sur place et ne reculant devant aucune difficulté technologique, j'ai filmé les allocutions inaugurales des représentants de ces 3 partis. L'ordre de présentation a été déterminé au sort, je vous les présente en respectant cet ordre.

Le Parti libéral du Québec

Représenté par monsieur Henri-François Gautrin, député de Verdun.

Le parti Vert du Québec

Représenté par monsieur François Bédard, candidat dans Charlesbourg-Haute-Saint-Charles.

Le Parti Québécois

Le Parti Québécois, représenté par madame Marie Malavoy, député de Taillon.

VLC: pour en finir avec les codecs vidéo

Icône de VLC

N'êtes-vous pas tanné, lorsque vient le moment de lire un fichier vidéo, de vous faire répondre par votre ordinateur que « vous n'avez pas ce codec d'installé »?

Les extensions mov, wmv, Xvid, DivX, asf, ogg sont pour vous des mots qui sont sources de problèmes lorsque vient le temps d'ouvrir un fichier?

Voici une solution qui règlera tous ces problèmes une fois pour toute: le lecteur multimédia libre VLC.

Il fonctionne sur les trois principales plateformes (GNU/Linux, Windows et même Mac) et a l'avantage d'intégrer les codecs nécessaires à la lecture de la plupart des formats audio et vidéo (ceux que vous et moi recontrons dans notre vie de tous les jours). Le lecteur curieux pourra consulter la page sur wikipédia pour ce logiciel pour se convaincre de la puissance de l'engin.

Finit l'époque où il fallait avoir plusieurs logiciels propriétaires (Quicktime et Windows Media Player notamment), chacun étant capable de lire seulement une poignée de type de fichiers spécifiques à la plateforme, et surtout aux formats que la compagnie tente de promouvoir. VLC, un logiciel libre au service de l'utilisateur, et non de la corporation qui la publie.

Une autre affaire de réglée.

Des logiciels libres et un gros lapin

Dans la série des films produits avec des logiciels libres, Big Buck Bunny a été lancé le 30 mai dernier. C'est l'histoire d'un gros lapin et d'autres petits animaux qui ne s'aiment pas. Ils finissent par se tapper dessus. Satisfaction.

Quelques statistiques. Il a été vu plus de 500 000 fois en ligne (YouTube! et Vimeo) et il a été téléchargé plus de 400 000 fois.

Il a été conçu en bonne partie avec le logiciel libre d'animation 3D Blender, le même qui avait été utilisé pour le film Elephants Dream.

D'une durée de 10 minutes, il est possible de le télécharger, ou encore de l'écouter en ligne.

Bonne écoute!

Du nouveau sous le soleil (de ptaff.ca)

Dernièrement, le serveur de ptaff.ca se fait quelque peut poussif. C'est dû en parti à cause de la popularité de la page Soleil de notre site. En effet, une recherche sur google sur les mots-clef «heure coucher soleil» ou encore «heure lever soleil» a comme premier résultat la page de ptaff.ca.

Miramichi, Nouveau Brunswick, Canada
Ancien graphique du lever et du coucher de soleil pour Miramichi, Nouveau Brunswick, Canada

Le serveur de ptaff.ca créait les images et les envoyait par la suite au client (vous!). Afin de soulager le serveur, il fallu opter pour une autre stratégie. De plus, avoir des beaux graphiques c'est une chose, mais lorsque l'on travaille sérieusement, il faut aussi avoir les nombres à la base des graphiques.

La stratégie à adopter? Envoyer simplement les données au client ainsi que le code javascript qui se chargera de créer le graphique, le tableau et un fichier en format CSV afin de pouvoir exporter le tout aisément dans un chiffrier.

Le hic, c'est qu'il n'existe aucune libraire n'exécutant ces tâches. Vous êtes surpris? Nous aussi! Mais bon, si ça n'existe pas, on n'a qu'à le créer n'est-ce pas? C'est donc ainsi que Wayne se retroussa les manches, lissa sa moustache et se mit au travail pour créer cette librairie. Le résultat se nomme Table4Chart et a, comme toute première utilisation, la création des graphiques pour la page Soleil de ptaff.ca.

Miramichi, Nouveau Brunswick, Canada (nouvelle version de Soleil)
Nouveau graphique du lever et du coucher de soleil pour Miramichi, Nouveau Brunswick, Canada

Nous profitons donc de ce solstice de l'été pour vous présenter la nouvelle version du soleil de ptaff.ca.

Les nouveautés:

  • Le nom de l'endroit est maintenant dans le titre des graphiques (comparez l'ancienne et la nouvelle version du graphique plus haut);
  • Deux boutons en haut à droite du graphique: un pour télécharger les données en format CSV, l'autre pour visualiser la table directement dans votre navigateur;
  • Sur la page d'accueil de soleil, on peut sélectionner une autre date que le jour courant (pour votre fille qui se marie à Las Vegas le 9 avril 2009 par exemple);
  • Les valeurs pour la journée demandée, par défaut le jour courant, ne sont plus identifiées directement sur le graphique mais bien au bas de celui-ci dans le champ de texte.
  • Il est maintenant possible de sélectionner de l'écriture dans le graphique, ceux-ci étant de vrais caractères et non pas une impression de ceux-ci dans une image.

Nous vous invitons donc à aller faire un tour et à regarder le soleil à son plus haut niveau de l'année. Vous pouvez regardez, vous pouvez même toucher, n'hésitez pas c'est là pour ça! Un bémol, il n'est pas possible de sauvegarder l'image, il vous faut passer par une saisie d'écran. N'ayez crainte, nous sommes au courant de ce fait et notre équipe d'analystes travaille sans relâche afin de pouvoir vous fournir un nouveau bouton pour télécharger l'image.

Si vous avez des commentaires ou des suggestions pour cette page, vous pouvez les faire ici ou m'écrire directement.

Quant à Table4Chart, on a de grands projets qui pourront désormais être réalisés grâce à cette librairie. On vous tient au courant lorsque ce sera fait, vous ne serez pas déçu.

Mise à jour: Il est aussi possible de voir les valeurs en pointant le curseur de la souris au-dessus du point de la courbe. Ma-la-de.

Remplacer Winzip

7-Zip

Utilisez 7-zip:
http://www.7-zip.org/

Vous l'installez et ça fonctionne pour toujours, sans de pop-up agaçant qui vous demande de l'acheter.

Ça supporte tous les formats de Winzip et même plus.

C'est un logiciel libre.

Une autre affaire de réglée.

Page suivante »