661 billets et 946 commentaires jusqu'à maintenant

Découvrez la couverture médiatique électorale en anglais

This post as an English version.

Il existe au Québec deux couvertures médiatiques fort différentes, selon que l'on consulte des médias de langue française ou anglaise. Chaque culture étant exposée, et sensible, à des enjeux différents, les médias reflètent cette différence. Inversement, la différence dans les couvertures médiatiques se reflète dans chaque culture.

Afin d'avoir une meilleure connaissance des médias dans l'autre langue, mon ami anglophone Tom Robinson et moi-même avons pris prétexte de la campagne électorale fédérale de 2015 pour procéder à un échange d'articles dans notre langue maternelle respective. Quotidiennement, nous sélectionnerons chacun un lien vers un article d'un média s'exprimant dans notre langue maternelle portant sur l'élection fédérale 2015. Notre objectif est de construire un panorama de points de vue qui permettra à chacune des deux solitudes d'avoir un aperçu médiatique de l'autre langue. Ces liens seront publiés sur un compte Twitter et une page Facebook créés à cet effet. Parce que nous n'avons pas les ressources pour les traduire, les articles seront publiés dans leur langue d'origine. Il faut donc être bilingue pour pouvoir consulter les articles dans l'autre langue.

Deux articles par jour, dans la mesure du possible, y seront donc publiés. Ces deux articles ne couvriront pas nécessairement le même aspect de la campagne électorale. Ils pourraient aussi avoir été publiés il y a plus de 24 heures (nous ne visons pas de faire un fil de presse). Nous les sélectionnerons parce que nous estimons pertinent de porter à l'attention ce traitement, ou ce point du vue, aux lecteurs des médias de l'autre langue. Nous ne visons pas à faire une sélection d'articles reflétant notre opinion politique, ni à promouvoir un parti ou une option politique particulière. Les liens viseront principalement les actualités québécoises, parce que nous y vivons et sommes plus exposés à ces médias, mais nous nous ne restreindrons pas à cette géographie, tant pour l'origine des sources que pour les sujets couverts.

Bien que ce projet ait pris naissance en ayant en tête le format papier, nous n'avons aucune contrainte de médium pour ce que nous nommons "article". Toutes les publications numériques librement accessibles dans un navigateur (vidéo, gazouillis, blogue, etc.) pourrait être sujet à notre échange de liens. De même, le terme "lecteur" devrait être compris comme une personne étant exposée au média, peu importe le support ou le format de celui-ci.

Nous nous réservons la possibilité de modifier ces critères de sélection pendant la campagne afin de la rendre plus attrayante. Chaque lien sera diffusé sur un compte Twitter et une page Facebook créés à cet effet:
https://twitter.com/Elxn42Solitudes
https://facebook.com/Elxn42Solitudes

Les articles en français auront le mot-clic « #Elxn42FR » et ceux en anglais « #Elxn42EN ».

N'hésitez pas à interagir avec nous via ce médium pour commenter notre choix, ou encore pour proposer le vôtre!

Après les élections, notre sélection de lien sera disponible dans un tableau sur la page web:
http://ptaff.ca/elections2015

Déterminisme: de Laplace à Power Corporation

Billet originalement publié sur le Huffington Post.

Les scientifiques du 19e siècle ont particulièrement été marqués par la théorie du « déterminisme classique ». Dans sa forme la plus pure, énoncée par le physicien et mathématicien Pierre-Simon de Laplace, cette théorie veut que l'état d'un système à un instant donné dépende de ses états précédents. Ou dit autrement, l'avenir comme le passé sont prévisibles si l'on connaît le moment présent.

Bien que populaire pendant près d'un siècle, cette théorie s'est vue contredite au 20e siècle par deux découvertes. D'abord par l'effet papillon, qui démontre qu'une perturbation infime des conditions initiales peut avoir des conséquences imprévisibles à long terme. Puis par la mécanique quantique, qui implique que le hasard, ou l'inconnu, fait partie intégrante de la nature. On ne peut donc parfaitement prédire l'avenir, peu importe la connaissance que nous avons sur le moment présent. C'est d'ailleurs pour cela qu'il sera toujours impossible d'avoir une prévision météo parfaite!

Le déterminisme est toujours populaire au 21e siècle. Il a quitté le milieu de la physique pour le domaine de la politique. Beaucoup de gens œuvrant dans ce milieu prennent en effet pour acquis que si on connaît avec assez de précision une population, essentiellement grâce aux résultats d'élections, aux sondages et à la démographie, il est possible de prévoir son comportement politique, ou encore mieux, de l'influencer à partir de cette information.

Lorsque Power Corporation utilise sa branche médiatique en qualifiant abusivement de « grand sondage » un sondage non scientifique indiquant que les jeunes ne sont plus indépendantistes, ce n'est pas une mesure de la population. C'est une tentative pour que les déterministes politiques de tout acabit concluent que l'avenir du Québec est joué, qu'il se déroulera dans le cadre fédéral canadien. C'est cette vision de l'avenir que promeut Power Corporation et la publication de ce sondage ne fait que renforcer sa ligne éditoriale.

Or, bien que le contexte présent puisse expliquer une partie de l'avenir d'un peuple, il ne le détermine pas. Les changements dans une société peuvent survenir de façon imprévisible, comme le printemps érable, et être au départ invisible pour la société, invisible pour les sondages, invisibles pour les analystes et autres mesureurs de population.

Il faut briser cette habitude d'analyser les chiffres comme s'ils déterminaient l'avenir du peuple québécois. Nous retirons ainsi un pouvoir des mains de toutes les Power Corporation de ce monde qui désirent maintenir le statu quo. Un peuple conscient de son potentiel est un peuple qui réclame sa liberté. Or, c'est en bridant l'éveil de nos capacités que nous demeurons un peuple conquis et satisfait. Ceux qui traitent les Québécois de faibles, de BS, de quêteux sont dans leur majorité des défenseurs de l'ordre établi, du fédéralisme. Écoutons plutôt ceux qui nous disent grands, ceux qui nous disent forts. Le jour où nous aurons réalisé notre propre valeur, celle de notre grandeur en tant que peuple, ce jour-là nous serons libres. Et dès le lendemain nous le ferons, ce pays qui n'attend que nous.

Conférence de Lise Bissonnette

Le 6 avril 2010, Lise Bissonnette livra un discours à la bibliothèque de l'Assemblée nationale lors de la Journée du livre politique. Ce discours a fait couler beaucoup d'encre parce qu'elle ose s'attaquer à ce qu'elle nomme «la communauté de placoteux », en référence aux commentateurs des blogues et articles de journaux.

L'Assemblée nationale a publié la vidéo de son discours sur son site web. Malheureusement, le parlement québécois utilise la technologie propriétaire SilverLight ainsi que le format propriétaire Windows Media Video comme moyens de diffusion.

Afin de permettre à tous les internautes de pouvoir écouter dans son intégralité ce discours, quelque soit la plateforme ou l'appareil numérique, et en accord avec les conditions d'utilisation de l'Assemblée nationale, j'en ai extrait la bande sonore et la remet à la disposition des internautes à des fins de téléchargement.

Vous pouvez télécharger la trame sonore en format Ogg Vorbis, speex ou MP3.

Vous pouvez aussi l'écouter en ligne à partir de ce lecteur:

  •  

    Voir tous les tags
  • Nous suivre

  • Meta