695 billets et 966 commentaires jusqu'à maintenant

Les homosexuels et le royaume de Dieu

bible.png

Ce billet est le deuxième volet du tryptique portant sur le nouveau testament. Premier volet, troisième volet.

 

On comprendra que, lorsque j'ai consulté la table des matières, intitulée Secours en temps de besoin, au début du nouveau testament, mon choix se soit d'abord porté sur la section « Quand on est incité à la DÉBAUCHE ».

Je recopie ici le premier extrait qu'il est recommandé de lire dans ce cas-là.

1 Corinthiens 6:9,10

9 Ne savez vous pas que les injustes n'hériteront point le royaume de Dieu ?

Exhortations à fuir la débauche

Ne vous y trompez pas: ni les débauchés, ni les idolâtres, ni les adultères,
10 ni les efféminés, ni les homosexuels, ni les voleurs, ni les cupides, ni les ivrognes, ni les outrageux, ni les ravisseurs, n'hériteront le royaume de Dieu.

Bruno B étant sceptique quand à l'utilisation du terme homosexuels dans le nouveau testament, il est allé chercher sa bible à lui, celle qu'il avait reçue au secondaire.

Ma bible m'a été généreusement offerte par l'Association internationale des Gédéons, qui est composée d'hommes d'affaires chrétiens. Je n'ai pas trouvé de date de publication. Celle de Bruno B provient de la Société Biblique Canadienne et a été éditée en 1986.

Examinons les nuances qu'il y a entre les 2 éditions pour ce passage des Corinthiens.

1 Corinthiens 6:9,10 (Bible à Bruno B)

9 Vous savez sûrement que ceux qui font le mal n'auront pas de place dans le Royaume de Dieu. Ne vous y trompez pas: les gens immoraux, adorateurs d'idoles, adultères, pédérastes, 10 voleurs, envieux, ivrognes, calomniateurs ou malhonnêtes, n'auront pas de place dans le Royaume de Dieu.

Il y a plusieurs différences entres les noms communs utilisés dans chacune des éditions. Attardons-nous sur ce qui avait fait sourciller notre Bruno B:

Dans ma bible:efféminés et homosexuels.
Dans celle de Bruno B: pédérastes.

Quelle différence y a-t-il entre un pédéraste et un homosexuel? Je retranscris ici les définitions de mon Petit Larousse Illustré 1996.

PÉDÉRASTE n.m. (gr. paiderastês, de pais, paidos, enfant, et erastês, amoureux). Celui qui s'adonne à la pédérastie.

PÉDÉRASTIE n.f. 1. Attirance sexuelle d'un homme adulte pour les jeunes garçons; relation physique fondée sur cette attirance. 2. Plus cour. Homosexualité masculine.

HOMOSEXUEL, ELLE adj. et n. Qui éprouve une attirance sexuelle pour les personnes de son sexe, par opp. à hétérosexuel. Abrév. (fam.): homo.

Dans la bible à Bruno B, on fait référence au terme pédéraste, qui peut être associé soit à un pédophile ou à un homosexuel, tout dépendant de la définition choisie. On pourrait penser que les anciens faisaient références aux pédophiles, et que c'est à eux que sera refusé le royaume de Dieu.

Tandis que dans mon nouveau testament à moi, non seulement les homosexuels se verront refuser le royaume de Dieu, mais également les efféminés.

Appréciez comment une traduction, ou une édition, différente, peut faire toute la différence du monde, et même dans celui d'après!

Vocabulaire saguenéen: se dévirer

DÉVIRER [SE] verbe pronominal (de virer).
Action d'une personne qui tourne la tête pour regarder derrière elle. Elle a entendu un bruit et elle s'est dévirée pour voir d'où il venait.

Le Paris centrisme du Petit Larousse Illustré

Nous avions remarqué, Wayne et moi, avec un certain amusement comment étaient définies quelques villes européenne dans mon Petit Larousse Illustré 1996, section des noms propres après les pages roses.

BRUXELLES [brysεl], en néerl. Brussel, cap. de la Belgique et ch.-l. de Région, sur la Senne, à 310 km au nord-est de Paris ; 136 424 habitants (Bruxellois).

GENÈVE, v. de Suisse, ch.-l. du cant. de ce nom, à l'extrémité sud-ouest du lac Léman, à 526 km au sud-est de Paris ; 171 042 h (Genevois).

AMSTERDAM, cap. des Pays-Bas (Hollande-Septentrionale) depuis 1815, mais non résidence des pouvoirs publics, à 500 km au nord-nord-est de Paris ; 702 044 h. (1 038 000 dans l'agglomération).

Nous avons par la suite fait une recherche pour d'autres villes européennes, en vain. Nous nous sommes alors penché sur les villes française. Découverte, les définitions des villes les plus importantes de la France que nous avons consultées contiennent la distance par rapport à Paris dans la première phrase.

Quelques exemples en vrac:

MARSEILLE, ch.-l. de la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur et du dép. des Bouches-du-Rhône, à 774 km au sud de Paris ; 807 726 (Marseillais) [plus de 1,2 million d'h. dans l'agglomération].

TOULOUSE, anc. accp. du Languedoc, ch.-l. de la Région Midi-Pyrénées et du dép. de la Haute-Garonne, sur la Garonne, à 679 km au sud de Paris ; 365 933 h. (Toulousains) [env. 650 000 habitants avec les banlieues].

BORDEAUX, ch.-l. de la Région Aquitaine et du dép. de la Gironde, sur la Garonne, à 557 km au sud-ouest de Paris ; 213 274 h. (Bordelais) [700 000 h. dans l'agglomération].

CLERMONT-FERRAND, ch.-l. de la Région Auvergne et du dép. du Puy-de-Dôme, à 401 m d'alt. à 388 km au sud de Paris ; 140 167 h. (Clermontois) [plus de 250 000 h. dans l'agglomération].

Imaginons quelques instants un dictionnaire québécois où les villes seraient définies dans leur première phrase avec la distance par rapport à Montréal. Un exemple au hasard, la ville de Québec.

QUÉBEC, ch.-l. de la Région administrative de la Capitale-Nationale, capitale de la province de Québec, à 263 km au nord-est de Montréal ; 534 751 h. (Québécois) [720 000 dans l'agglomération].

Je suis quasiment certain que ça ne passerait pas :)