673 billets et 957 commentaires jusqu'à maintenant

Rose. La couleur des petites filles.

Rose. La couleur par défaut pour les vêtements des petites filles (0 à ? ans). J'avais déjà remarqué que le rose était la couleur plus que dominante pour vêtir les petites filles, mais c'est lorsque je suis passé, par hasard, devant le département des vêtements pour filles de 2-6x d'un magasin grande surface que l'uniformité chromatique m'a le plus marquée.

Constatez par vous-même.

Section pour fille de 2-6x d’une grande surface

Non, le bleu n'est pas la couleur dominante pour les garçons. Une analyse chromatique sommaire mènerait plutôt au noir. Quoi qu'il en soit, il semble qu'il n'y ait pas de couleur par défaut pour les garçons.

Section pour garçon de 2-6x d’une grande surface

Pourquoi une seule couleur pour les petites filles, le rose, et pour les garçons tout sauf le rose?

J'ai posé la question à une maman, et elle m'a répondu que si les petites filles étaient habillées en rose, c'est parce que les vêtements que l'on peut acheter pour les petites filles sont de cette couleur. Argument circulaire qui me convainc plus ou moins.

Est-ce le premier jalon de la représentation féminine, elles qui sont cantonnées dès leur plus jeune âge à une uniformisation sociale de leur image? Certes, il y a des images qui sont fortes aussi pour les garçons, on n'a qu'à penser aux petits camions avec lesquels ils jouent, mais il me semble que c'est plus dans l'action que dans la représentation. Un autre cliché des genres s'il en est un. L'homme fait, la femme est. Et ça commence à la naissance.

Daigneau, une publicité de mauvais goût

Voici les publicités de la compagnie d'eau embouteillée Daigneau que l'on retrouve dans le métro de Montréal.

Publicité de la compagnie Daigneau: « Quand je regarde la nouvelle cruche du bureau, l’eau me vient à la bouche »
« Quand je regarde la nouvelle cruche du bureau, l’eau me vient à la bouche »
Publicité de la compagnie Daigneau: « Tout le monde veut une cruche à la maison »
« Tout le monde veut une cruche à la maison »

Y a des jours comme ça où on se dit que le gros bons sens n'a pas été également réparti dans la population. Ou que le système d'éducation n'a pas juste échoué dans l'enseignement de l'accord du participe passé.

Il faut croire que la compagnie Daigneau a décidé de mettre le concept publicitaire parlez-en en bien, parlez-en en mal, mais parlez-en, à l'épreuve. Soit, jouons le jeu.

Vous pouvez signer la pétition en ligne ou encore écrire directement à la compagnie Daigneau pour dénoncer ces publicités. Un modèle de lettre se trouve sur le blogue de jesuisfeministe.com.

Via Campus Féministe.

Je suis riche

Quand j'étais jeune, mon grand-père me disait qu'une personne riche, ce n'était pas quelqu'un qui a plein d'affaires, mais quelqu'un qui a une piastre dans ses poches et qui peut dire: « c'est peut-être juste une piastre, mais cette piastre-là, elle est moi, y a personne qui peut venir la réclamer parce que je lui dois ».

20 piastres à moi

Eh bien grand-père, toi qui dois sûrement être abonné à mon fil RSS de là-haut, voilà, c'est fait. Depuis mercredi dernier, j'ai un 20 piastres (j'ai ajusté en dollars constant) dans mes poches que personne ne peut venir me le réclamer.

Depuis mercredi dernier, je suis riche.

De l'eau embouteillée en France, vendue au Québec

J'attendais un ami sur le bord de la rue hier et, le party de bureau de la veille me causant une certaine déshydratation, je décidais d'aller m'acheter une bouteille d'eau au dépanneur juste à côté.

Le dîner de mon party de bureau avait l'environnement comme thématique. Une idée géniale avait germé dans l'esprit des organisateurs: acheter tous les ingrédients du repas dans un rayon de 500 km autour de Montréal. Il y a un mot pour ça: localvore. À part quelques exceptions, il est impossible d'avoir des patates du Québec après la mi-octobre, la mission a été accomplie. Le repas était excellent!

C'est donc avec cette expérience toute récente que je me retrouve au dépanneur à magasiner une bouteille d'eau. Je prends la première du bord, celle-là plus en évidence, et je regarde d'où provient l'eau de la bouteille. Stupeur. Elle vient de France.

Evian, Eau de Source Naturelle Des Alpes Françaises

Arrêtons-nous un instant pour mettre en perspective cette découverte. Il y a une compagnie qui, en France, embouteille de l'eau, la met dans un camion, puis dans un bateau, puis dans un camion et vient la vendre… chez nous! Ils ont le front de venir nous vendre de l'eau française à nous, royaume de l'eau douce sur la planète! Et ça marche! Il y a vraiment quelque chose que je ne saisis pas.

Cette aberration me met hors de moi pour plusieurs raisons, chacune étant suffisante. Niveau environnemental: l'eau embouteillée en France est transportée sur plus de 5000 km pour être vendue au dépanneur du coin à Montréal. Niveau économique: comment se fait-il que l'eau embouteillée en France puisse être compétitive avec celle que nous avons ici? Ma fibre nationale résonne: comment se fait-il que l'on soit obligé de prendre notre eau douce en France, ou de n'importe quel autre pays en fait? Sommes-nous pauvres en eau douce à ce point? L'image que j'ai du Québec n'est-elle pas celle d'un pays de lacs et de rivières?

Selon l'Atlas du Canada, « les cours d'eau canadiens déversent près de 9 % des ressources en eau renouvelables de la planète ». Le Québec possède 20% de cette eau douce. Environ 1% de l'eau douce de la planète est sur le territoire du Québec et nous représentons 0,1 % de la population mondiale.

Comment se fait-il, en considérant ces chiffres, que l'on puisse acheter de l'eau douce ayant traversé un océan avant de se rendre sur nos tablettes? Comment se fait-il que nous achetions ces produits? Je ne vois qu'une réponse possible: nous ignorons d'où nous vient cette eau, ou plutôt nous ne pensons pas aux considérations qu'implique la consommation de cette eau.

Ce laxisme sur l'importance de nos choix lors de l'achat de nos produits n'est pas sans conséquence. L'exploitation myope des ressources naturelles a un coût. Ce coût commence globalement à se faire sentir, et très sérieusement, au niveau environnemental, mais la prise de conscience n'est pas encore suffisamment forte pour avoir un effet marqué sur nos habitudes de vie.

Le jour où la possession d'un VUS sera considérée comme une honte, que « plus gros » ne sera plus synonyme de richesse, mais bien de vulgarité, que les marques de commerce, comme Evian, devront abdiquer devant la logique, ce jour-là, oui, le monde aura changé. Espérons seulement que ce ne soit pas trop tard.

Note: l'équipe de ptaff.ca s'abreuve avec l'eau du St-Laurent, le fleuve aux grandes eaux, et elle en est fière.

Eau du St-Laurent dans un verre du Real Villeray Ultimate Club

Le symbole universel de "veuillez patienter"

Avez-vous remarqué que cette animation, une ronde de barres passant par différents tons entre le gris pâle et le gris foncé, la plupart du temps dans le sens horaire, est devenue le symbole universel de "veuillez patienter" en informatique, peu importe l'application ou le système d'exploitation?

veuillez patienter
veuillez patienter
veuillez patienter
veuillez patienter
veuillez patienter
veuillez patienter

Vous pouvez toujours en chercher d'autres variantes, allez-y avec la (les?) clef "wait.gif".