691 billets et 966 commentaires jusqu'à maintenant

L'homme est un animal

Un singe et un homme dos à dos

L'homme est un animal. Ce n'est pas un jugement, c'est un fait.

Dans la classification classique, il a pour nom Homo sapiens, une espèce de l'ordre des primates appartenant à la famille des grands singes. Notre place est bien connue dans le grand arbre des êtres vivants.

Curieusement, on fait la distinction entre ce qui est animal et ce qui est humain, comme si ces concepts s'excluaient. Le mal est relié aux animaux (« c'est un animal! ») alors que ce le bien est associé aux humains (« il fait preuve d'humanité »).

Cette conception provient sans doute du mythe qui veut que la Terre ait été donnée aux humains par Dieu en partage. Elle nous appartiendrait en exclusivité, nous aurions même comme destin de la dominer.

Or, tout ce qui est humain est aussi animal. Les humains ont des caractéristiques uniques, comme toute espèce, mais il n'y a rien qui nous permet de croire qu'elle soit plus unique qu'une autre. Une fois cela accepté, peut-être sera-t-il plus facile de voir que la Terre est notre milieu naturel: un milieu écologique qui doit être protégé.

Pourquoi doit-on se couvrir lorsque l'on dort?

Miguel au lit avec des Calinours

Pourquoi, pour dormir la nuit, doit-on se couvrir sans quoi nous avons froid?

Ce phénomène s'explique par la baisse de la température du corps dans la phase du sommeil. En effet, contrairement à la croyance populaire, la température du corps n'est pas constante à 37°C mais varie au cours de la journée. Elle suit un cycle (voir le graphique plus bas) et atteint son point le plus bas vers 4h ou 5h du matin.

Notre corps étant plus froid pendant que l'on dort, il faut se couvrir pour ne pas frissonner. On pourrait croire, à tort, que parce que le corps est plus froid, il a l'impression que l'extérieur est plus chaud. Voir les symptômes de l'hypothermie pour s'en convaincre.

Graphique illustrant la variation de la température corporelle au cours d’une journée

Vous remarquerez qu'il y a une petite baisse de la température corporelle après midi, moment idéal pour faire la sieste!

Sous-question : pourquoi la température corporelle baisse-t-elle pendant le sommeil?

Tout commence avec la baisse de lumière, que cette baisse soit naturelle (la nuit) ou artificielle (pièce sans lumière par exemple). Chez les mammifères, la rétine de l'oeil décèle cette baisse de luminosité et en informe la glande pinéale. Cette glande sécrète alors l'hormone du sommeil: la mélatonine. Cette hormone est par la suite détectée par l'hypothalamus, organe situé au centre du cerveau qui a pour fonction, entre autres, de contrôler la chaleur interne du corps.

Ayant reçu l'information que de la mélatonine était libérée, l'hypothalamus envoie l'ordre de diminuer la chaleur interne du corps. Le but de cette baisse de température : diminuer l'ensemble des transformations moléculaires et énergétiques dans l'organisme, aussi connue sous le nom de métabolisme.

Le corps se prépare donc à entrer dans sa phase de sommeil en ralentissant son métabolisme, ce qui est obtenu par la baisse de la température corporelle.

Conséquences pratiques

Comme on vient de le voir, une suite de stimuli extérieurs mènent au sommeil. Une modification de ces stimuli affectera donc notre aptitude au sommeil.

Quiconque a déjà fait du sport tard dans la soirée sait qu'il est impossible de se mettre au lit et de dormir dans les minutes qui suivent, peu importe l'état de fatigue. La raison: une activité physique augmente la température du corps. Celui-ci doit d'abord se refroidir avant de pouvoir entrer dans sa phase de sommeil.

Le contrôle de la température corporelle explique aussi pourquoi on dort mal dans une pièce où il fait chaud. Le corps peine à se refroidir, empêchant encore une fois le ralentissement du métabolisme.

Selon une étude italienne, le vin contiendrait de la mélatonine, ce qui expliquerait pourquoi cette boisson favoriserait le sommeil. Si vous êtes fatigué, mais avez tout de même le coeur à la fête, mieux vaudrait opter pour un autre type d'alcool (la bière!).

Épidémie de mouche à fruits à Montréal

Montréal, 19 juillet 2010

(La presse montréalaise) Une épidémie de mouche à fruits s'est déclarée à Montréal. Les chaleurs excessives qui sévissent sur la région depuis le début de l'été combiné à un intérêt pour l'alimentation saine, essentiellement moussé par les émissions de télévision culinaire, seraient à l'origine de cette recrudescence de l'insecte indésirable.

La mouche à fruits, de son nom scientifique Drosophila melanogaster, est reconnue pour se retrouver dans la cuisine, non seulement autour des fruits, mais aussi autour de toute flaque d'eau croupissante (plat trempant dans l'évier, fond de bière, etc.).

La coalition des mangeurs de viande du Québec (LMVQ) profite de cette épidémie pour faire la promotion de leur campagne « un menu 100% viande », qui propose une diète sans fruit et sans légume: un steak avec un oeuf est proposé pour le déjeuner. La ligue de végétariens unis du grand Montréal (LVUGM) a d'ailleurs dénoncé l'opportuniste de ceux qu'ils qualifient de « carnivores du Québec », faisant même un rapprochement entre cette crise et celle du H1N1, comparant la réaction de la LMVQ à celle de GlaxoSmithKline pendant la période.

Bien que plusieurs individus prétendent connaître des recettes pour s'en débarrasser, les autorités sanitaires reconnaissent que le meilleur moyen d'éradiquer la mouche à fruits se nomme le mois de novembre. Il s'agirait simplement d'attendre le mois le plus sombre de l'année et de laver toutes les pièces à grande eau.

Pourquoi les vers de terre sortent-ils lorsqu'il pleut?

Sagaces comme vous l'êtes, vous aurez sûrement remarqué que, lorsqu'il mouille à verse pendant assez longtemps, les vers de terre sortent de partout et se promène sur toutes les surfaces. On les remarque surtout sur l'asphalte et le béton parce que leur belle couleur peau offre un fort contraste.

Deux vers de terre (prise 1)Deux vers de terre (prise 2)Deux vers de terre (prise 3)

Mais, diantre, pourquoi font-ils ça? La psychologie du ver de terre est assez peu connue, mais il semblerait que ce soit un avantage évolutif. En effet, un ver de terre qui se promène à l'extérieur de la terre, plutôt que dedans, est plus rapide. Il peut ainsi aller vers un territoire non conquis par ses confrères lombrics et croître plus facilement. C'est toujours satisfaisant de regarder un ver de terre par une journée pluvieuse et de penser au darwinisme pour comprendre pourquoi il est là.

Une autre information tout à fait fantastique sur les vers de terre. Ceux que l'on retrouve en Amérique du Nord proviennent tous d'Europe. Sans exception. Il n'y a pas d'espèce domestique de lombrics. La moule zébrée et le ver de terre sont tous deux des espèces exogènes à l'Amérique du Nord.

Mon père, quand j'étais jeune, creusait dans le fond de la cour avec sa pelle ronde pour trouver des vers de terre pour la pêche. Il était sans aucun doute le premier homme depuis le début de la création à creuser à cet endroit, et il y trouvait des vers de terre venus d'Europe. Au Saguenay!

Source: La source était originalement sur le site d'Agriculture Canada, région de l'Ontario. La page a été effacée et il m'a été impossible de l'obtenir, même après avoir contacté les autorités responsables du contenu. Pour une rare fois, il va falloir me croire sur parole.

La nourriture et la deuxième loi de la thermodynamique

L'énergie dont notre corps a besoin nous provient essentiellement de la nourriture que nous consommons. Cette nourriture peut être divisée en 2 grandes catégories: animale et végétale. À l'autre bout de cette chaîne, se trouve le grand pourvoyeur d'énergie de notre planète: le Soleil.

L’énergie, du Soleil à l’humain
Schéma: L'énergie, du Soleil à l'être humain (sources des images: boeuf, humains)

On peut voir sur le schéma ci-dessus que, lorsque nous mangeons de la viande, l'énergie subit une transformation de plus par rapport aux végétaux (céréales, légumes, fruits, etc.). Regardons ce que la physique peut nous apprendre sur les implications de cette étape supplémentaire.

La deuxième loi de la thermodynamique stipule qu'il ne peut y avoir de transfert d'énergie sans augmentation d'entropie, c'est-à-dire sans transfert d'énergie vers le milieu. On peut conclure, et vous pouvez écrire ça sur un petit papier et le glisser dans votre portefeuille, ça va toujours être vrai, que si on achemine l'énergie du Soleil dans notre corps via de la viande plutôt qu'en utilisant des végétaux, il y a une perte d'énergie supplémentaire qui est générée dans ce système.

Le tableau suivant illustre le ratio entre la quantité d'énergie fossile nécessaire pour produire 1 kcal d'énergie en protéine animale [1].

Bétail et animal produit Ratio d'énergie nécessaire pour produire des protéines animales
Agneaux 57:1
Bovins de boucherie 40:1
Oeufs 39:1
Porcs 14:1
Produits laitier 14:1
Dindes 10:1
Poulets 4:1

Le système de production de protéines animales nécessite une moyenne de 25 kcal pour produire 1 kcal. Ce ratio est environ 11 fois plus élevé que pour la production de protéines à partir de grains, qui est d'environ 2,2 kcal pour 1 kcal de production.

Cette dépense supplémentaire d'énergie pour la viande animale provient de plusieurs sources: culture de végétaux pour consommation par les animaux, transport de ces végétaux et l'utilisation de territoires pour ces cultures végétales (notamment la déforestation de la forêt amazonienne pour l'élevage bovin [2]). Ces dépenses d'énergies supplémentaires ont aussi des conséquences indésirables comme la production de gaz à effet de serre, dont le méthane, l'appauvrissement des sols, l'augmentation des prix des céréales, etc.

Une manière simple d'optimiser l'utilisation des ressources de notre planète pour nous nourrir serait de changer nos habitudes alimentaires, de telle sorte que la viande prenne moins de place dans notre assiette. Toute diminution de cette consommation de viande, aussi minime soit-elle, est un pas de plus vers le respect des lois physiques qui gouvernent notre Univers.

Référence

[1] Pimentel D. and Pimentel M., Sustainability of meat-based and plant-based diets and the environment, American Journal of Clinical Nutrition, Vol. 78, No. 3, 660S-663S, September 2003
[2] Tourrand J.F., Piketty M.G., Oliveira J.R.D., Thales M.C., Alves A.M., Da Veiga J.B., Poccard Chapuis R. Elevage bovin, déforestation et développement régional : le cas du sud du Para, Amazonie brésilienne, 2004. Bois et forêts des tropiques (280) : 5-16, format PDF.

Licence

Ce billet est distribué sous licence Creative Commons BY-SA.

Les otolithes et la sclérochronologie

Un otolithe est une concrétion minérale de 3 à 19 mm de longueur, un petit caillou, que l'on trouve à l'intérieur de l'oreille interne des vertébrés, notamment les humains et les poissons (oui les poissons sont des vertébrés).

Leur fonction spécifique n'est pas très bien connue, elle varirait d'espèce en espèce, mais il semble certain qu'ils servent à l'orientation dans l'espace. Ils seraient, en quelque sorte, un de nos gyroscopes internes.

Chaque espèce a son type d'otolithe qui lui est propre. Chez les poissons, les espèces ayant à se déplacer dans un environnement complexe (récif, algues) possèdent des otolithes de plus grande dimension que les prédateurs qui se déplacent en ligne droite en eaux libres (thon, marlin). Vous pouvez consulter l'article de Cabinet pour des photos d'autres types d'otolithes.

Les otolithes auraient aussi un rôle à jouer dans l'audition des poissons. Les otolithes étant des caillous, ils ont une densité différente du celle du corps du poisson. Les otolithes ont ainsi une réponse aux ondes sonores différente de celle du reste du corps du poisson et cette différence est traduite en information acoustique, en son.

Otolithes du maigre
Otolithes du maigre

Puisque c'est un minéral, l'otolithe a la qualité de ne pas se décomposer. Il est donc possible, en inspectant l'estomac d'une baleine ou encore les détritus de nos ancêtres, de déterminer quelles sont les espèces de poissons qu'ils ont consommées.

Il existe même un laboratoire de recherche sur les otolithes, ici au Canada. Il fait parti de l'Institut océanographique de Bedford situé à Halifax.

Autre merveille de cette roche que l'on retrouve dans notre tête, sa croissance dure tout la vie de l'animal et évolue en fonction d'une foule de facteurs (température du milieu, absence/présence de composé chimique, saison). Il est possible d'observer la variation quotidienne des otolithes, ce qui fait qu'il est possible de connaître, par exemple, la température de l'eau où se trouvait un poisson le 22 avril 2003, pour peu que le poisson ait été en vie à cette journée. C'est un almanach extraordinaire.

L'étude de la variation dans la composition des otolithes afin d'en extirper de l'information sur l'environnement du passé se nomme la sclérochronologie. Ce joli mot n'est pas sans nous rappeler la dendroclimatologie, science qui consiste à étudier les cernes des arbres pour en déduire les variations climatiques du passé, que nous avions rencontré sur le billet de la Contribution du CO2 au réchauffement global.

Grâce à la sclérochronologie, il est possible de déterminer les conditions quotidiennes dans lesquelles évoluaient les poissons, notamment la température de l'eau. En aquaculture, cette spécifité des otolithes est utilisée pour créer un code barre chez les saumons d'élevages. Lorsqu'ils sont relachées dans la nature, ils emportent ce code barre avec eux et, lorsqu'ils sont capturés par la suite, il est possible d'identifier à quelle aquaculture ils appartiennent et, puisque ce sont des saumons, où ils tenteront de retourner pour frayer. Plus de 5 milliards de saumons du pacifique ont ainsi été marqués et relachées.

Références

*Cabinet, Issue 31, Fall 2008, Shame. Leftovers/The orienting stone, D. Graham Burnett, pp. 7-10

*Otolithe. (2008, novembre 25). Wikipédia, l'encyclopédie libre. Page consultée le 00:34, novembre 27, 2008 à partir de http://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Otolithe&oldid=35600110.

Licence

Ce billet est distribué sous licence Creative Commons BY-SA.

Prévision de la fausse-teigne des crucifères

La fausse-teigne des crucifères est un insecte qui vit dans un climat qui ne connaît pas l'hiver, peut vivre jusqu'à 14 jours et est connu pour migrer sur de longues distances. Il est originaire de la région méditerranéenne et on le retrouve aujourd'hui partout dans le monde.

Fausses-teignes des crucifères
Fausses-teignes des crucifères

Comme son nom l'indique, cet insecte s'attaque aux crucifères. « Qu'est-ce donc qu'un crucifère? », me demandera le lecteur avide de connaissance qui a l'habitude de voir un hyperlien sur ce genre de mot sur ce blogue. Eh bien un crucifère, c'est une famille de plantes dont fait parti, entre autres, le colza, aussi appelé canola au Canada.

Fleur de colza
Fleur de colza

Or, le Canada est le deuxième producteur mondial de colza derrière la Chine. C'est une culture importante pour ce pays. On protège les cultures de ces insectes en utilisant, bien sûr, des pesticides. S'il était possible de prévoir à quel moment les fausses-teignes des crucifères arrivent sur les cultures de colza, il serait possible de pulvériser des pesticides uniquement à ce moment. On réduirait ainsi l'usage de pesticide, donc des coûts, et de plus c'est gentil pour l'environnement.

Environnement Canada s'est attaqué au problème.

Les fausses-teignes des crucifères que l'on retrouve au Canada nous proviennent du sud des États-Unis et du Mexique (là où il n'y a pas d'hiver). S'il était possible de savoir où vont les courants de l'atmosphère une fois qu'ils sont passés au-dessus de ces régions, il serait aussi possible de savoir où peuvent aller ces insectes. Il s'agit d'une prévision de trajectoire des fausses-teignes des crucifères.

Voici un exemple de prévision pour Puebla, Mexique (cliquez sur le graphique pour l'avoir en pleine résolution):

Prévision de trajectoire de la fausse-teigne des crucifères pour Puebla, Mexique
Prévision de trajectoire de la fausse-teigne des crucifères pour Puebla, Mexique

On distingue sur la carte 3 lignes de différentes couleurs. Il s'agit de trajectoires pour des particules ayant débuté à différents niveaux dans l'atmosphère. Dans le cas de la prévision de la fausse-teigne des crucifères, les niveaux ont été choisis assez bas, à des niveaux où il est possible de retrouver ces insectes. Il s'agit des hauteurs de 500 mètres (vert), 1500 mètres (bleu) et 2500 mètres (rouge). Ces lignes sont plus faciles à distinguer sur les trajectoires débutant plus au nord.

D'autre part, s'il était possible de savoir d'où proviennent les courants d'air qui survolent la région où l'on cultive du colza, les cultivateurs seraient en mesure de savoir s'ils doivent s'inquiéter. Lorsque l'on recule dans le temps pour savoir d'où est venu quelque chose, on appelle cela une rétro-trajectoire.

Voici un exemple de rétro-trajectoire pour une ville qui me tient particulièrement à coeur, Victo:

Rétro-trajectoire pour Victoriaville
Rétro-trajectoire pour Victoriaville, PQ

Environnement Canada met à la disposition du public, gratuitement, ses cartes de prévisions de trajectoire et de rétro-trajectoire pour la fausse-teigne des crucifères à cette adresse:
http://dd.weatheroffice.ec.gc.ca/trajectoires/diamondback_moth/png/

Note: Ce billet est distribué sous licence Creative Commons BY-SA.

Efflorescence algale dans le lac Ontario

L'image du jour du satellite MODIS, pour ajourd'hui, montre l'efflorescence algale du lac Ontario.

Photo satellite à une résolution de 1km par pixel du Lac Ontario

L'image est disponible en résolution 1 km par pixel (affichée ici), 500 m/pixel ou 250 m/pixel.

La tondeuse à arbres

Comment se fait-il que les plus grands arbres dans une forêt soient tous de la même hauteur?

La forêt des montagnes Rocheuses

Est-ce un hasard? On peut en douter.

Est-ce que tous les arbres poussent au même rythme? Hum, il n'y a pas de raison. À partir du moment où il y en a un qui prend le dessus sur les autres, il devrait croître plus vite parce qu'il a plus de lumière. Force est de constater que ce n'est pas le cas.

Mais qui donc s'occupe de mettre tout ça égal? On peut penser à un géant qui fait le tour de la forêt le dimanche matin, après avoir bu son café de la taille d'un lac, et qui met ça a niveau à l'aide d'un taille-haie immense.

Si on exclut le dimanche et le café, c'est exactement le cas. Notre géant, c'est Zeus et le taille-haie, la foudre.

Un éclair tombant dans une forêt
Source: blaise.ca

Lorsqu'un arbre devient plus grand que les autres dans une forêt, la foudre s'occupe de le remettre à sa place en le choississant de préférence aux autres arbres lorsqu'un nuage vient à se décharger d'un surplus d'électrons. Ce phénomène a pour effet que les arbres composant la forêt sont contraints à avoir une hauteur maximale pratiquement uniforme.

Je pousserais même le raisonnement en affirmant que, si ce phénomène avait été absent, la végétation telle qu'on la connaît serait fort différente, les plantes auraient trouvé d'autres astuces pour accéder à la lumière car il y aurait eux quelques géants qui auraient fait ombre à tout ce qui les entoure. De plus, ces géants eux-mêmes auraient été favorisés et il y a fort à parier que les arbres auraient pu avoir un croissance plus rapide, un peu comme le bambou, ce qui est présentement à éviter car un arbre qui pousserait vraiment plus vite que ses congénères se feraient, littéralement, foudroyé.

Sur une note finale, je vous invite à aller voir un arbre atteint par la foudre: film 1, film 2.

Note: Ce billet est distribué sous licence Creative Commons BY-SA.

Extinction volontaire de l'humanité

Il est possible de voir les problèmes qui affligent l'humanité comme étant le résultat de la surpopulation mondiale. Laissez-moi vous présenter les partisans de la solution la plus radicale: ne plus avoir d'enfants.

C'est ce que promouvoit le « Mouvement d'extinction volontaire de l'humanité » (The Voluntary Human Extinction Movement) qui a pour slogan Puissions-nous vivre longtemps et disparaître.

Lettres pour le VHEMT

La motivation de ce refus de procréer est:

L'extinction progressive de l'espèce humaine par l'abandon volontaire de la reproduction permettrait à la Biosphère de recouvrer une bonne santé. Le manque d'espace vital et les pénuries en ressources naturelles trouveraient leur solution si la population humaine était moins nombreuse et moins dense.

Vous pouvez voir un vidéo du porte parole du mouvement à MSNBC.

Si vous désirez avoir une discussion animée avec les matantes et les mononcles lors de votre prochain souper de famille, ou encore vous pogner avec un adéquiste, expliquez-leur qu'il ne faut pas que les Québécois fassent plus d'enfants mais, au contraire, arrêtent d'en faire et hausse l'immigration pour monter le niveau de vie global des habitants de la planète. Plaisir garanti.

Page suivante »