696 billets et 966 commentaires jusqu'à maintenant

La première colonie polonaise au Canada

Quelque part entre Ottawa et le parc Algonquin, nous eûmes la surprise de voir l'écriteau « Canada’s first polish settlement » (Première colonie polonaise du Canada).

Écriteau de la première colonie polonaise du Canada

Grand étonnement de ma part parce que nous étions vraiment loin à l'intérieur des terres de l'Ontario et qu'il n'y avait pas de moyen pour se rendre là aisément, hormis peut-être le chemin de fer, aujourd'hui inexistant.

Saisie d’écran de Google Maps centré sur Kaszuby

La colonie était dans la région de Barry’s Bay et avait pour nom Kaszuby, du nom de l'éthnie de Pologne d'où provenait les premiers colons. Ils sont venus au Canada en 1858, donc avant le chemin de fer, en répondant à la promesse de l'armée Britannique qui allait comme suit (NdA: Traduction et hyperliens de moi):

Cent acres seront données à tout colon de dix-huit ans et plus […] qui pourra rendre propre à la culture au moins douze acres de terre dans une période de quatre ans […] ériger une maison d'au moins 20x18 pieds et habiter sur la terre jusqu'à les conditions de la colonie soient dûment remplies.

One hundred acres will be given to any settler eighteen years old…who will put in a state of cultivation at least twelve acres of the land in the course of four years…erect on it a house at least 20x18 feet and reside on the lot until the conditions of settlement are duly performed.

On décide de s'arrêter à Barry’s Bay pour dîner. Juste à côté de nous, une réplique miniature du Avro Arrow, fameux projet d'avion de chasse de la RCAF abandonné en 1959.

Avro CF-105 Arrow
Photo de l’emblême de la RCAF

Au pied du Arrow, des fiches d'information nous apprend que le pilote d'essai de l'avion canadien était… Polonais. Il s'agit de Janusz Żurakowski qui une fois le projet du Arrow abandonné, s'installa à Barry’s Bay où il construisit le « Kartuzy Lodge », une petite résidence touristique que sa famille exploita pendant plus de 40 ans.

Statue de Janusz_Żurakowski

Tout ça dans le nord de l'Ontario!

Référence: The first Polish settlement of Kaszuby, Northern Ontario

Écoute de la radio des Canadiens, en baisse

Statisque Canada, une mine fantastique de données, vient de publier un communiqué qui annonce que «les Canadiens ont consacré moins de temps à l'écoute de la radio pour se divertir en 2006 qu'ils ne l'avaient fait au cours des années précédentes, particulièrement les adolescents et les jeunes adultes. Bon nombre d'entre eux semblent préférer les lecteurs de musique numériques et les services de musique en ligne. »

Qui dit que l'on écoute la radio « pour se divertir »?

Qu'importe. Un petit graphique tiré du site:

Heure par semaine d'écoute de la radio par les Canadiens entre 1999 et 2006

Source: Le Quotidien, Écoute de la radio, mardi 26 juin 2007

La classification des professions, selon Statistique Canada

Statistique Canada vient tout juste de publier la classification nationale des professions pour statistiques. Il s'agit d'une catégorisation de l'ensemble des professions du Canada, rien de moins, basée sur le recensement de 2006. Il y a 520 professions détaillées définies et regroupées principalement en fonction du travail habituellement exécuté.

Je vous invite à chercher votre classification.

La mienne, C011:

C011 Physiciens / physiciennes et astronomes
Les physiciens font de la recherche théorique et appliquée pour augmenter la connaissance des phénomènes naturels et mettre au point de nouvelles méthodes et de nouveaux appareils dans des domaines tels que l'électronique, les communications, la production et la distribution d'énergie, l'aérodynamique, l'optique et la physique des lasers, la télédétection, la médecine et la santé. Ils travaillent pour des entreprises de fabrication de matériel électronique, électrique et aérospatial, des entreprises de télécommunication, des services hydro-électriques, des laboratoires universitaires, des laboratoires gouvernementaux de recherche et des centres hospitaliers ainsi que pour diverses entreprises de consultation, de recherche, de fabrication et de traitement. Les astronomes font de l'observation et de la recherche théorique pour améliorer la connaissance de l'univers. Ils travaillent pour les gouvernements et les universités.

Exceptions

  • *Les physiciens spécialistes de l'atmosphère (C014 - Les physiciens spécialistes de l'atmosphère);
  • *Les géophysiciens et les physiciens spécialisés en océanographie physique (C013 - Les géophysiciens et les physiciens spécialisés en océanographie physique)

Curieusement, les astronomes sont considérés à part. J'imagine que je suis dans les spécialistes de l'atmosphère, que Statistique Canada regroupe dans le terme météorologiste

C014 Météorologistes
Les météorologistes font des analyses et des prévisions météorologiques, donnent des consultations sur les phénomènes atmosphériques et effectuent des recherches qui portent sur les processus et les phénomènes météorologiques, climatiques et atmosphériques. Ils travaillent à Environnement Canada ainsi que pour les Forces armées, des sociétés d'experts-conseils, des entreprises publiques et des sociétés qui exploitent les ressources et pour les gouvernements provinciaux ou ils peuvent être des travailleurs autonomes.

Exceptions

  • *Les annonceurs qui lisent les bulletins météorologiques (F131 - Les annonceurs qui lisent les bulletins météorologiques)
  • *Les techniciens en météorologie (C113 - Les techniciens en météorologie)

Ha! Les annonceurs des bulletins météorologiques ne sont pas des physiciens/météorologues, même Statistique Canada le sait.

Police GPL 279

Souvenir de St-John’s sur George street.

Police GPL 279

Expliquer le concept de GPL en anglais à des policiers en voiture lorsque le moteur tourne, et que l'on est un peu amoché, c'est tout un défi!

Cyberpresse, wikipédia et le food fight

Tel que lu sur cyberpresse:

Le « food fight » ou bagarre de bouffe gagne du terrain dans les écoles secondaires du Québec.

Le phénomène n'est pas nouveau.

Mais Internet est en train de lui donner une nouvelle dimension.

Car l'appel aux armes se fait habituellement par le web.

Pourtant, l'encyclopédie en ligne Wikipédia ne parle pas de cette forme de défoulement collectif.

J'en déduis que tout ce qui passe « sur internet », peu importe ce que ça veut dire, se doit selon les médias de masse, d'avoir une entrée dans wikipédia.

Ah oui, c'est faux, il existe depuis le 16 septembre 2004 un article sur le food fight sur wikipedia, dans la version anglaise. Les vieux médias auraient-ils tourné les coins ronds dans un reportage? Je suis surpris là.

La propriété intellectuelle du virus H5N1

Au sein de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) existe un mécanisme d'échange de virus afin que, dans le cas de maladie dangeureuse pour la population mondiale, l'information puisse être acheminée vers les laboratoires pour développer un vaccin. Un bel exemple de coopération.

Sauf que les pays émergents, notamment l'Indonésie, commencent à penser sérieusement à se retirer d'un tel échange s'ils n'ont pas de propriété intellectuelle sur les produits dérivées, comme un vaccin, tiré du virus qu'ils auront donné.

Ridicule? Pas vraiment parce que les compagnies pharmaceutiques qui vont développer un vaccin vont le commercialiser à gros prix, faisant ainsi des profits mais également en empêchant les pays pauvres d'avoir accès au vaccin. Pourquoi fournir gratuitement aux autres pays de l'information qu'ils utiliseront par la suite et dont ils ne retireront aucun bénéfice? Aussi bien s'asseoir dessus.

L'existence des brevets des compagnies pharmaceutiques est comme un caillou dans un soulier. On l'endure pendant un temps même si ça fait mal, sauf qu'à partir d'un certain moment, il nous est impossible de continuer à marcher.

Source:
CBC News: Virus sharing debate raises intellectual property concerns

Les archives de la SRC: la société d'état persiste avec la plateforme Windows

Bruno G l'a annoncé:

Le service des Nouveaux Médias vient de mettre en ligne un nouvel outil en version bêta pour rassembler dans un seul lieu tout le contenu audio et vidéo du site.

[…]

Mais cette fois, on parle d'un outil beaucoup plus robuste qui permet le visionnement, la recherche et la découverte dans une seule et même interface. Radio-Canada en profite d'ailleurs pour hausser la qualité du signal qui est offert en ligne. Par exemple, l'offre audio de la Première chaîne passe de 32 à 48 kbit/s.

Oui mais, encore une fois, seulement disponible pour Windows ™. Les utilisateurs de Mac et de GNU/Linux grognent et avec raison. Il y avait 83 commentaires sur le site de Bruno G concernant ce billet. Allez-y faire un tour, vous verrez bien que je ne suis pas le seul à avoir remarqué ça.

Les villes d'Europe, en Amérique du Nord

J'étais dans une réunion le mois dernier (mai) avec des représentants de plusieurs pays d'Europe, un américain et moi.

On jasait photopériode lorsqu'un représentant d'un pays scandinave m'a fait remarquer que la durée du jour devait être longue à Montréal. Pas tant que ça lui ai-je fait remarqué. Je lui ai signalé que Montréal était à peu près à la hauteur de Bordeaux (en fait c'est plutôt Lyon). Consternation du côté européen… On avait fait la corrélation climat-latitude. Tss tss tss. L'Américain a alors fait remarquer que Des Moines (prononcez « desse mouaneze »), Iowa, était à la hauteur de Barcelone.

Ça m'a alors donné une idée. Pourquoi ne pas leur produire une petite carte pour leur expliquer à quel point les villes européennes sont au nord et que si elles étaient situées en Amérique du Nord, ils auraient frette en svp.

J'ai conservé la latitude des villes européennes que l'on retrouve sur la carte de l'Amérique du Nord. J'ai ajusté la longitude selon mon bon plaisir, les situant sur le bord des cours d'eau ou encore à la même longitude que Des Moines, pour le cas de Barcelone.

Les villes d’Europe en Amérique du Nord

Prévision de la saison d'ouragans pour 2007

À quoi s'attendre cette année pour la saison d'ouragans dans l'Atlantique nord? Et bien à quelque chose de gros, probablement comme la saison 2005. On ne devrait pas s'ennuyer. L'année 2006 a été tranquille puisque, comme le dit si bien le Centre canadien de prévision des ouragans, « La saison des ouragans 2006 a été plus calme que prévu en raison de l'El Niño imprévu qui a dominé la période pendant laquelle se forment la plupart des ouragans. Cet El Niño a rapidement cessé d'être en activité au mois de mars de cette année. »


Selon le La National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA)
, il y aura en 2007 « un total de 13 à 17 tempêtes nommées, dont 7 à 10 deviendront des ouragans et 3 à 5 atteindront le seuil d'ouragan intense (de catégorie 3 ou plus) ».

Pourquoi une grosse saison? Pour 2 raisons selon le NOAA:

  1. la prolongation des conditions favorables qui ont mené à des saisons d'ouragans supérieures à la normale dans l'Atlantique depuis 1995
  2. les fortes probabilités de formation d'un ENSO ou d'une La Niña dans l'océan Pacifique tropical

Vous pouvez suivre les répercussions sur le territoire canadien des ouragans dans l'Atlantique nord grâce au fil RSS du Centre canadien de prévision des ouragans:
http://www.atl.ec.gc.ca/weather/hurricane/hurricanes.rss.fr

Le bout de l'autoroute 20, Terre-Neuve

Dans le but d'explorer les alentours de St-John’s, Terre-Neuve, nous avions décidé des collègues et moi de louer une automobile. J'ai saisi la carte qui nous avait été fournie dans notre sac de conférencier et je choisie comme destination le point le plus au nord, Cape St-Francis, tout juste au nord de Pouch Cove.

Direction, Cape St-Francis

Google maps semble croire que cette route fait partie de l'autoroute 20:
Cape St-Francis sur Google maps.

Quelle ne fut pas notre surprise lorsque nous arrivâmes à une route de terre, ce que j'appelerais un chemin de bois:
Chemin entre Pouch Cove et Cape St-Francis.

Et au bout, après 2 ou 3 kilomètres à une vitesse de croisière de 15 km/heure pendant lesquelles nous ne croisâmes que quelques chalets, plutôt des bicoques, et un cimetière, se trouve… un héliport fonctionnel! J'imagine qu'il sert à des opérations de recherche et de sauvetage. Il n'y avait aucun écriteau indiquant quel aurait pu être cet endroit.

Héliport à Cape St-Francis

La vue aérienne de l'endroit de Google Maps:

Vue aérienne de l’héliport de Cape St-Francis

Comme quoi, il faut toujours aller au bout de la route, même lorsque elle est longue et cahoteuse. Un nouvel envol est parfois possible!

Page suivante »