696 billets et 966 commentaires jusqu'à maintenant

De Miami à Québec: Newport, VT

Vu d’une entrée de tente avec une roue arrière de vélo, du gazon et une canette de boisson énergétique

De Miami à Québec est une série de 10 courriels écrits par Lino Tremblay lors de son périple en vélo entre ces 2 villes. Vous pouvez consulter la série complète des billets.

Newport, VT est le huitième billet de la série.

Date: Lundi 4 mai 2009 20:34:30 -0400
Sujet: Newport, VT

Bonjour tous,

Avant-hier j'ai dormi tout près d'un marais salant sûrement rempli de couleuvres grosses comme ma cuisse (bon ok, disons comme mon bras), dans la partie côtière du New Hampshire. Cet état a seulement quelques dizaines de km de côtes, mais il y a quelques plages et tout ce qui vient avec. Par contre, c'est plus cheap que les plages plus au sud.

Ensuite, je suis allé faire un petit tour dans le Maine, et j'ai tourné vers le nord-ouest et Montréal. Comme je m'y attendais, ces deux derniers jours ont été les plus durs de tout mon voyage. Le premier n'était pas si mal, et à la fin de la journée, j'ai réussi à trouver une cabane dans un cimetière (celle ou les employés entreposent leur stock). C'était sale, mais le balai était fourni, alors j'ai nettoyé vite fait et monté ma tente à l'intérieur. Comme Tim à qui j'ai parlé dans un magasin de vélo un peu plus tôt m'avait dit que je "courais dans la température " (de "you're running into the weather"), j'étais content d'être à l'abri. Aussi, c'est le fun de faire du camping sur une surface solide et égale (pas besoin de mettre la bière dans une chaussure). Une chose que j'ai remarquée ici, c'est qu'il y a autour de certaines pierres tombales des lampes à énergie solaire qu'on met généralement dans le jardin. Je dois avouer que ça m'a fait un drôle d'effet la premiere fois que j'en ai vu à 2-3h am, mais maintenant c'est ok.

Les nuits commencent à être froides (j'apprécie de plus en plus mon sac de couchage -3), et ce matin, le départ a été difficile. J'ai mis beaucoup de temps à me réchauffer, et roulé 33 km (dont mes premières vraies côtes) avant de déjeuner. Ensuite ça s'est réchauffé, mais une chose est certaine, j'ai eu autant de côtes seulement aujourd'hui que pendant tout le reste du trajet. Pour une bonne partie, c'était magnifique (je suis passé à côté du mont Washington), mais la 105 du Vermont est une route forestière pauvre et pas tellement belle. J'ai quand même réussi à faire mes 175 km, mais comme Christian Bielle (un ancien bibliothécaire de l'UQAR) l'aurait dit, ç'a été la croix et la bannière. Je maintiens le rythme car je sais que ça achève, mais pour une rare fois, je dirais que j'ai dû puiser assez profondément dans mes réserves pour finir la randonnée d'aujourd'hui.

À vol d'oiseau, je suis maintenant à 130 km de Montréal. Je devrais donc arriver demain.

J'avais promis de parler des accotements et de la ligne, mais je suis fatigué et quelqu'un d'autre veut utiliser l'ordinateur du motel, alors ce sera probablement pour demain. Une fois arrivé à Lévis, j'expliquerai les effets sur le corps des 3-4 dernières semaines - car oui, il y en a.

L.

Pièces jointes:

Billet précédent: Boston, MA
Billet suivante: Montréal, QC

Aucun commentaire pour l'instant.

Réagissez