696 billets et 966 commentaires jusqu'à maintenant

The Pirate Bay, une base de données immortelle

Logo de The Pirate Bay à l’intérieur d’un phénix

The Pirate Bay est un site suédois permettant l'échange de fichier de type torrent, fichier permettant d'utiliser le protocole de transfert poste-à-poste BitTorrent. BitTorrent est essentiellement utilisé pour l'échange de fichiers de grande taille: films, musique et logiciels.

Les administrateurs du site The Pirate Bay sont actuellement devant les tribunaux de Suède. Ils sont accusés d'avoir fait la promotion de l'infraction aux lois sur le droit d'auteur (promoting other people’s infringements of copyright laws). Les audiences se sont terminées le 3 mars et le verdict sera rendu le 17 avril de cette année.

The Pirate Bay est le site le plus connu pour trouver des fichiers torrent. Cette poursuite est, de ce fait, une bataille capitale pour les ayants droit, notamment pour Hollywood.

Or, même si le juge comdamne les administrateurs de The Pirate Bay et ordonne de débrancher les serveurs, le service offert par The Pirate Bay reviendra en ligne. Avec les mêmes données. Voici pourquoi.

En mai 2006, la police suédoise a fait un raid sur les serveurs de The Pirate Bay. 3 jours plus tard, The Pirate Bay renaissait de ses cendres grâce à des copies de sauvegarde sur un serveur en Hollande (voir le film Steal this movie pour toute l'histoire).

Trois ans plus tard, les administrateurs de The Pirate Bay doivent sûrement être prêts. Et ils ne sont pas seuls. Une foule de gens les appuie, dont plusieurs ont de grandes habiletés avec la chose informatique. Si 3 personnes peuvent administrer un site comme The Pirate Bay, imaginez combien il y a de groupes un peu partout à travers le monde, prêts à prendre la relève. Tout ce qu'il faut, c'est une copie des données et de la configuration des serveurs, beaucoup de bande passante, un accès à des serveurs dans un pays où la législation sur les droits d'auteur est moins restrictive (la Slovaquie ou la Malaisie par exemple) et du financement.

Si j'étais à la place des administrateurs de The Pirate Bay, j'aurais préparé 2 ou 3 emplacements dans le monde, juste pour être sûr qu'il y en a au moins un qui fonctionne le jour où ce sera nécessaire. Il faut mettre le système de copies en place avant le jugement de la cour suédoise, ce qui me fait penser que c'est probablement déjà fait au moment de la publication de ce billet, puisque le jugement interdira probablement aux administrateurs de recommencer ailleurs. Sinon, à quoi bon? Si les mesures ont été mises en place avant le jugement, ils ne peuvent être accusés de façon rétroactive. À partir de là, ce seront d'autres gens qui s'occuperont des nouveaux serveurs et des frais qui y sont associés.

Il y a déjà eu un précédent de ce type, ici même au Québec. En juillet 2008, QuebecTorrrent avait été reconnu coupable et avait dû fermer ses portes. 6 jours plus tard, un clone de l'engin était en ligne: Torrent411. Sauf que cette fois-ci, le serveur était en Malaisie et non pas à St-Jérôme.

Plus la rapidité de la mise en service du serveur remplaçant The Pirate Bay sera grande, plus l'effet sur l'imaginaire sera important. Je prédis un clone de The Pirate Bay, avec un nouveau nom, en moins de 24 heures si jamais il devait fermer ses portes. Et à plus d'un endroit, s'ils veulent vraiment faire comprendre à quel point cette lutte juridique est futile.

Cette utilisation de la technologie est trop puissante et trop simple pour être contrainte de la sorte par la juridiction. La question n'est pas de savoir qui va gagner la bataille, il n'y a aucun doute, mais de savoir combien de temps elle durera.

Base de données de QuebecTorrent: transfert sur torrent411.com

Je suis surpris là. Voici ce que je viens de recevoir par courriel:

Bonjour,

Suite aux récents changements qui ont poussé QuebecTorrent.com à retirer tous les torrents de son site en plus d’y afficher un message émit par la Cour Supérieur du Québec, voici la solution que vous attendiez tous et toutes avec impatience!

Nous fêtons le lancement officiel de Torrent411.com! Venez y retrouver tous vos ami(e)s de la plus belle communauté francophone!

C’est génial…

Tous les comptes des membres de QuebecTorrent.com ont été transférés avec succès!
Tous les torrents ont été transférés avec succès!
Tous les membres de l’équipe derrière QuebecTorrent.com ont été conservés, à l’exception du défunt Doditz, notre ancien Admin préféré qui par ordre de la cour n’a pu suivre le bâteau.
Tous vos ratios, vos commentaires, vos profiles, vos avatars ont été transférés avec succès!
Plus aucune censure (blacklist) ne sera tolérée sur le site!
Vous pourrez aussi célébrer le retour des Cams-Screeners et de toutes les catégories qui avaient dû disparaîtrent ainsi que le contenu local Québécois en tous genres!

Ne laissez pas quiconque vous dicter vos choix! Torrent411.com est là pour reprendre où nous avions laissé.

Toute l’équipe de Torrent411.com vous attend!

Lien rapide: http://www.torrent411.com

Je suis allé faire un tour sur le site et, effectivement, toutes mes informations ont été transférées.

Le site est hébergé en Malaisie alors que celui de QuebecTorrent était aux États-Unis. Un petit whois sur le nom de domaine torrent411.com nous donne:

Registrant:
Domains by Proxy, Inc.
DomainsByProxy.com
15111 N. Hayden Rd., Ste 160, PMB 353
Scottsdale, Arizona 85260
United States

Registered through: GoDaddy.com, Inc. (http://www.godaddy.com)
Domain Name: TORRENT411.COM
Created on: 11-Jul-08
Expires on: 11-Jul-09
Last Updated on: 14-Jul-08

Administrative Contact:
Private, Registration
Domains by Proxy, Inc.
DomainsByProxy.com
15111 N. Hayden Rd., Ste 160, PMB 353
Scottsdale, Arizona 85260
United States
(480) 624-2599 Fax — (480) 624-2599

Technical Contact:
Private, Registration
Domains by Proxy, Inc.
DomainsByProxy.com
15111 N. Hayden Rd., Ste 160, PMB 353
Scottsdale, Arizona 85260
United States
(480) 624-2599 Fax — (480) 624-2599

Domain servers in listed order:
NS1.TORRENT411.COM
NS2.TORRENT411.COM

Difficile de savoir qui est le gestionnaire du site avec ces informations.

La question: comment réagiront les ayants droit qui ont poursuivi QuebecTorrent?

…vive les fichiers torrent du Québec!

Suite du billet QuebecTorrent est mort…

QuebecTorrent est mort… mais où aller? Je vous propose 3 choix. Cliquez sur l'image pour vous y rendre.

Québec-partage

TorrentQC

metro-torrent

Une collaboration avec les commentateurs des billets concernant la fermeture de QuebecTorrent.

Mise à jour: La base de données de QuebecTorrent a été transferée sur torrent411.com.

QuebecTorrent est mort…

Vous avez sans doute entendu parlé de la défaite en justice de QuebecTorrent qui faisait l'object d'une poursuite pour violation de droits d'auteurs par une poignée d'ayant droits de l'industrie. Je leur avais d'ailleurs écrit une lettre ouverte après avoir expliqué l'utilisation que je faisais de ce site.

Le 9 juillet 2008, la Cour supérieure du Québec a émis une injonction permanente ordonnant à son administrateur, Sébastien Brûlotte, de fermer boutique.

Étant membre de QuébecTorrent, j'ai reçu ce courriel de Sébastien Brulotte, que je récopie ici afin de publier tous les côtés de l'histoire. Les hyperliens sont de moi.

Le 11 juillet 2008

Chers Membres,

C’est avec regret que nous avons décidé de consentir à l’injonction qui visait notre site torrent, notre entreprise et moi-même en tant que président de Québectorrent.com Inc.

J’ai pris l’initiative du présent communiqué afin de vous remercier pour votre appui et votre support depuis l’ouverture du site, ainsi que tout au long des procédures judiciaires. Sans vous, toute cette aventure n’aurait pas été aussi enrichissante. Ensemble nous aurons ainsi permis de donner une visibilité à nos artistes auprès de notre communauté en leur rendant disponible une plateforme alternative de diffusion moins coûteuse et tout aussi efficace, pour un plus grand rayonnement de leurs œuvres.

Je désire aussi vous expliquer ma décision de ne pas contester les procédures d’injonction permanente nous ayant été signifiées et contre lesquelles nous avons toujours manifesté notre désaccord. Les bouleversements qu’ont provoqués les sites de type « torrent » et « p2p » ont eu un impact important sur le commerce et la distribution de la musique, des films et de toute œuvre protégés par des droits d’auteurs.

Au moment où nous avons dû prendre une décision quant à la défense de nos intérêts devant les tribunaux, nous avons constaté que tant l’industrie du disque et du film, représentée par l’ADISQ et l’APFTQ, que les utilisateurs et opérateurs de sites de type « torrent » et « p2p », étaient régis par des lois désuètes et manifestement non-adaptées au contexte actuel et à la technologie moderne.

Nous invitons d’ailleurs nos gouvernements à intervenir dans ce domaine et à légiférer de façon à tenir compte des réalités et besoins actuels de sa population. Il va sans dire que cette réalité ne concerne pas seulement les intérêts et besoins des entreprises de distribution, lesquelles devront inévitablement s’ajuster au marché. Elle concerne plus que jamais les consommateurs de musique et de films, sans qui cette industrie ne serait pas aussi bien nantie aujourd’hui. Le législateur doit être à l’écoute de ces consommateurs qui constituent une partie importante de la population.

De plus, je me dois de réagir à la façon dont l’ADISQ a commenté le jugement rendu par la Cour.

La vice-présidente aux affaires publiques et directrice générale de l’ADISQ, Mme Solange Drouin, a commenté qu’il « s’agissait d’une première victoire majeure pour l’industrie locale contre un site torrent et que d’autres poursuites contre de tels sites de téléchargement pourraient être envisagées. »

À l’époque où les procédures nous ont été signifiées, nous avions retenu les services d’un procureur qui, pour des raisons de santé, a dû cesser de nous représenter en mars dernier. Par la suite, au début du mois de mai, nous avons retenu les services de la firme d’avocats Fetch Légal Ltée. pour nous représenter. Nos procureurs nous ont alors indiqué que l’état d’avancement du dossier était limité, et que nous devions requérir du tribunal un délai afin de leur permettre de mettre la cause en état, et de bien nous positionner dans le cadre de notre défense. Une expertise était nécessaire pour contrer celle de l’ADISQ et de l’APFTQ, et une défense devait être produite au dossier. Il ne restait que deux mois avant l’audition. Nos procureurs nous ont recommandé de présenter une requête pour remise de l’audition. L’ADISQ et de l’APFTQ se sont opposées à cette requête. Conséquemment, et suivant les arguments de l’ADISQ et de l’APFTQ, le tribunal a refusé notre demande de remise, et a ordonné la tenue du procès tel que prévu en juillet 2008.

Devant cet état de fait, dans le meilleur intérêt des membres qui nous ont supportés financièrement et de la cause des sites de type « torrent » et « p2p », nous avons préféré ne pas présenter de défense plutôt que de nous défendre de façon inadéquate. Il va de soit que notre intention était d’éviter qu’un précédent juridique nuise aux litiges éventuels de la même nature. Nous croyons avoir pris la bonne décision sur cet aspect, comme le souligne avec justesse Tristan Péloquin dans son blogue du 10 juillet dernier. Nous sommes étonnés de la position de l’ADISQ et de l’APFTQ à l’effet que ce jugement constitue un précédent, puisque dans les faits, il n’y a jamais eu de débat au fond quant aux questions soulevées par le litige.

En définitive, il n’a jamais été de notre intention, dans le cadre de l’exploitation de notre site, de permettre la violation des droits d’auteurs, comme le prétendaient les allégations contenues dans les procédures judiciaires. Nous sommes convaincus que la Cour aurait pu rendre une décision intéressante dans le dossier si elle avait eu à jauger de positions contradictoires, ce qu’elle n’a pas eu à faire…

Nous avons malgré tout l’intention de respecter les termes de l’injonction émise contre nous, mais tenions à rectifier certaines affirmations faites publiquement au cours des derniers jours.

Sébastien Brûlotte, président de Québectorrent.com

Rappelons que Mme Solange Drouin de l'ADISQ est la visionnaire qui avait donné la Chine comme exemple à suivre pour le contrôle d'internet.

Suite du billet: …vive les fichiers torrent du Québec!

Lettre ouverte aux poursuivants de QuebecTorrent

Chers ayants-droit,

Je vous écris en réaction à la requête que vous avez déposée en Cour supérieure du Québec le 26 novembre 2007, requête exigeant l'arrêt des opérations du site web QuebecTorrent: http://www.quebectorrent.com/ . Votre poursuite se base, je crois, sur la prétention de l'illégalité de la diffusion des fichiers de type torrent permettant de télécharger sur internet des oeuvres protégées par le droit d'auteur.

Votre industrie n'a, au cours des dernières années, utilisé la technologie qu'à des fins de consolidation de votre modèle de revenus. Vous n'avez pas essayé de développer une autre manière de produire ou de diffuser la culture. Cette attitude de votre part a eu 2 effets.

Premièrement, il est très difficile pour les créateurs de produire hors du modèle que vous défendez. En effet, votre main mise sur les productions culturelles et les moyens de diffusion inhibe la majorité des autres manières de créer. Les programmes de subvention et les prévisions de revenus des oeuvres culturelles sont basés sur votre modèle. Or, il y a tout à penser qu'une partie des créations n'ont pas un besoin impératif de cette manière de faire. Vous aviez, et avez toujours, les leviers nécessaires pour expérimenter d'autres modes qui favoriseraient la culture. Votre industrie telle qu'elle existe en ce moment s'en trouverait, il est certain, profondément changée, mais le statu quo n'est pas une option, et vous en êtes conscients.

D'autre part, pendant que vous essayiez de contrôler la technologie, d'autres individus et entreprises ont appris à la domestiquer pour en faire non seulement un outil de diffusion, mais aussi de création, plus convivial. QuebecTorrent est un de ces moyens que vous attaquez en justice. Peu importe le résultat de cette poursuite, un fait demeure, votre conception de la création et de la diffusion est déphasée par rapport à la réalité. D'autres moyens existent et vous devriez apprendre à les domestiquer plutôt que de tenter de les annihiler.

Vous n'avez tenté de voir dans la technologie qu'un prolongement des façons de faire de votre industrie. Or, celle-ci est basée sur un médium physique qui, que vous le vouliez ou non, n'est plus aujourd'hui un incontournable de diffusion de la culture.

Ce n'est pas en utilisant des termes comme « pirate » et « vol » que vous pouvez justifier votre comportement. Essayez de penser un peu plus « culture » et moins « industrie ». Vous y trouverez là les pistes de votre salut.

Sincèrement,

Miguel Tremblay
Physicien
//ptaff.ca/miguel/

QuebecTorrent, vecteur de la culture québécoise

QuebecTorrent, site de partage québécois de fichiers BitTorrent, fait face à une poursuite de 200 000 dollars intentée par une trentaine de producteurs de musique, de films et de télévision québécois. Plutôt que de fermer ses portes comme le ferait la plupart des gens devant une meute d'avocats, l'administrateur de QuebecTorrent, Sébastien Brulotte, relève le défi et leur tient tête. Bravo.

Une des mesures que QuebecTorrent a prise pour faire plaisir aux assaillants est de mettre en place « Un filtre […] pour éliminer à mesure que les membres les mettent en ligne plus de 10 000 titres (québécois) protégés par des droits d'auteur » (source: Technaute). C'est là toute une erreur selon moi. Ce qui fait la particularité de QuebecTorrent, c'est Québec, pas Torrent. Si le contenu québécois est retiré, QuebecTorrent ne deviendra plus qu'un site de torrent comme les autres.

C'est que, voyez-vous, il est nécessaire à la culture québécoise d'avoir un tel engin. Cela semble contre intuitif? Laissez-moi vous raconter comment j'ai utilisé QuebecTorrent depuis que j'ai découvert son existence, il y a un peu plus d'un an.

Ma découverte de QuebecTorrent

Lors de ma découverte de QuebecTorrent, j'étais vraiment excité. Tout ce contenu québécois maintenant à ma portée! Bien sûr des films mais moi, ce qui m'intéresse le plus et que l'on ne retrouve pas ailleurs, ce sont les documentaires et les émissions de télévision d'ici. Émissions de télévision sans les publicités. Wow!

Ça donne finalement une porte sur sa propre culture et sur ce qui se passe et se produit chez nous. Auparavant, il fallait se contenter de la culture américaine (et une peu de la française mais beaucoup moins). Maintenant, il y a du contenu québécois.

Comment est-ce que j'ai utilisé QuebecTorrent? Il y a 4 exemples qui me sont restés en tête. Ces exemples justifient amplement, selon moi, l'existence de QuebecTorrent et, tant qu'il n'y aura pas d'alternative viable et efficace proposée par les propriétaires des droits d'auteur, ce site mérite de demeurer en ligne.

1. Les Invincibles

L'émission Les Invincibles, saison 2, passait à la télévision le lundi soir à 20h (21h?). Or, il arrivait parfois que j'ai des activités ce soir-là, m'empêchant d'écouter cette émission. Le mardi matin, j'allais chercher sur QuebecTorrent le torrent de l'émission de la veille. Lorsque je revenais du boulot, l'émission au complet était sur mon disque dur.

Sans QuebecTorrent, quelles auraient été mes options? Enregistrer l'émission avec un magnétoscope n'est pas plus légal au Canada que de le télécharger. Mais, même si je l'avais enregistré avec un magnétoscope, quelle est donc la différence avec le fait de le télécharger avec QuebecTorrent?

2. Enjeux

J'arrive un bon midi à la cafétéria du bureau. On y discute du reportage de la veille diffusé à l'émission Enjeux: les sables bitumineux de l'Alberta. Ça a l'air impressionnant ces images-là et le reportage semble important. N'y aurait-il pas un convive qui ait enregistré l'émission, par hasard? Non? Bon…

La solution? QuebecTorrent! J'ai même copié le reportage sur un CD-ROM que j'ai donné à un ami par la suite pour qu'il le regarde. Je suis-ti pas un pirate rien qu'un peu!

Certes, le reportage est disponible sur le site de Radio-Canada. Par contre, ça ne fonctionne pas sur ma distribution Linux, les joies du format propriétaire choisie par une société d'état. De plus, je ne sais pas pour vous, mais regarder pendant 1 heure un petit écran avec une image d'une définition médiocre, ça me tente plus ou moins.

3. Chantal Hébert et Mario Dumont

Lundi midi, encore à la cafétéria du bureau. On parle de la leçon de Chantal Hébert administrée à Mario Dumont lors de l'émission Tout le monde en parle (TLMP) de la veille. J'adore Chantal Hébert. Son acuité intellectuelle comparée au mouvement brownien de Mario Dumont sur la même scène doit être délicieuse. Et en pleine campagne électorale en plus! Je ne peux attendre une hypothétique sorti en DVD de cette saison de TLMP. Que faire pour voir cette leçon? QuebecTorrent!

Maintenant disponible sur YouTube! (et tout aussi légal):
Partie 1 | Partie 2

4. Québec-Montréal

Vous vous souvenez de cette scène épique, dans le film Québec-Montréal, où le gars est avec sa blonde sur le bord de l'autoroute et lui explique que s'il veut aller gazer à Val-Alain, ce n'est pas pour économiser, c'est pour le principe.

Pochette du DVD de Québec-Montréal

Cette question de principe revenait souvent dans des conversations avec des copains et l'image de Val-Alain nous faisait bien rigoler. Bref, je voulais échantillonner cette discussion dans le film pour l'envoyer aux amis, en guise de rappel pouvant être utilisé au moment opportun. J'ai donc téléchargé Québec-Montréal sur QuebecTorrent pour se faire.

Quelques questions

Les ayants-droit voulant fermer QuebecTorrent offrent-ils une alternative aux services que rend ce site web?

Est-ce que l'utilisation que j'en fais enlève quelque chose aux créateurs?

Est-ce que la culture québécoise profite d'une meilleur diffusion grâce à QuebecTorrent.

Quelle autre option?

Comment, diantre, se fait-il qu'après plus de 10 ans de popularisation d'internet, l'industrie de la culture n'ait rien offert de mieux utilisant cette technologie? Pourquoi sa seule option est-elle de se tourner vers les tribunaux ou encore vers le gouvernement pour une nouvelle législation?

Le cercle vient d'être inventé. Tous les gouvernements et les lois du monde ne pourront le transformer en carré, même si les manufactures de lignes droites doivent fermer leurs portes.