696 billets et 966 commentaires jusqu'à maintenant

Ma mère est une pirate

J'ai écris dernièrement que ma mère n'est pas une pirate. À ma grande tristesse j'ai appris que, finalement, oui ma mère est elle aussi une pirate.

Pourquoi ma mère est aussi une pirate? Parce qu'il est illégal au Canada d'enregistrer une émission de télévision avec un magnétoscope.

Êtes-vous surpris? Pour moi c'est toute une nouvelle en tout cas. On est comme plus de monde, tout d'un coup, à s'être transformé en pirate, n'est-ce pas?

Métro de Montréal: affichage temporel

Vous savez, ces affiches à l'intérieur des stations du métro de Montréal qui vous indiquent dans quelle direction vous allez? Hé bien, y a un malin qui a pensé à utiliser les ronds blancs indiquant les stations à venir. Oui monsieur, il y a mis le temps, en minutes, que ça prend à partir de la station où vous êtes jusqu'à celle où il y a le rond blanc.

Direction et temps sur la ligne bleue du métro de Montréal
Direction et temps sur la ligne orange du métro de Montréal
Direction et temps sur la ligne verte du métro de Montréal

Simple n'est-ce pas? Ça me fait penser au gars qui a eu la présence d'esprit de mettre un code de couleur pour les fils de clavier (mauve) et de souris (vert) à l'arrière de votre ordinateur. Ou encore à l'autre qui s'est rendu compte que, lorsque l'on alimentait un appareil électrique qui indique l'heure, ce n'était pas une obligation de faire clignoter 12:00. Je vous aime!

Unijambiste recherché

J'ai un tas de bas, noirs pour la plupart, qui ont perdu leur partenaire. Je les garde depuis des années, leur laissant l'espoir qu'un jour, peut être, ils ne seront plus seuls.

5 bas noirs, seuls de leur espèce

Je me rends compte qu'il est vain d'attendre. Il faut qu'ils trouvent leur voie, malgré ce handicap. Si vous connaissez un unijambiste au grand coeur, dites-lui de me contacter. J'irai moi-même lui porter mes bas célibataires s'il accepte de leur donner une seconde vie.

Les voisins de Norman McLaren

En lisant la biographie de Norman McLaren, je vise que son film le plus populaire, réalisé en 1952, se nomme Voisins. Quelle n'est pas ma surprise lorsque je le trouve sur YouTube! (je l'ai aussi trouvé par la suite sur le site de l'ONF).

Vous l'avez peut-être déjà vu dans votre jeunesse, c'est le genre de court métrage dont quelques scènes me semblent particulièrement familières.

De ce film, McLaren dira:

I was inspired to make Neighbours by a stay of almost a year in the People’s Republic of China. Although I only saw the beginnings of Mao’s revolution, my faith in human nature was reinvigorated by it. Then I came back to Quebec and the Korean War began. (…) I decided to make a really strong film about anti-militarism and against war.

Fermez les lumières. Action!

L'énergie consommée par les voitures électriques

Ce billet est une révision importante d'un précédent qui était nommé Le mythe de la voiture électrique. Suite à une erreur de calcul soulignée par Wayne, erreur d'un facteur 10, mon analyse et mon commentaire ne tenaient plus la route. Étant donné que l'erreur a été soulignée quelques minutes après publication, je me permets exceptionnellement de remplacer l'autre billet par celui-ci.

La voiture électrique semble être une option de choix pour combattre le réchauffement climatique. En effet, quoi de mieux que l'énergie verte d'Hydro-Québec pour remplacer les hydrocarbures? Soit, usons de magie et supposons que, demain matin, toutes les voitures du Québec sont transformées en voitures électriques. ptaff.ca vous fait un spécial cette semaine, on vous fait ça gratuit.

Au Québec, de combien d'électricité aurions-nous besoins pour fournir la même énergie que nous donnes la combustion du pétrole? Le Québec a-t-il suffisament d'énergie pour ces futures voitures électriques?

Quelques notes avant de commencer:
* Utilisons, comme unité de mesure, la puissance de la centrale Robert-Bourrassa (LG2): 5 616 MW.
* Je sais que le moteur électrique est plus efficace que le moteur à combustion et que cela prendrait moins d'énergie pour avoir le même travail de nos automobiles si elles étaient électriques. Laissons cela de côté pour notre discussion, nous y reviendrons lorsque nous aurons les chiffres.
* Je ne pars pas de rien, j'ai déjà fait un calcul semblable pour vérifier s'il ne serait pas possible de remplacer notre consommation d'essence par de l'hydrogène produit par des cellules photovoltaïques (tant qu'à être vert, aussi bien l'être jusqu'au bout!).

Selon la Régie de l’énergie du gouvernement du Québec, la consommation totale du Québec est de 8,3 milliards de litres d’essence par année. Or, 1 litre d’essence fournit 34,8 millions de joules (MJ).

Il faut donc obtenir pour une année l'équivalent de 289 milliards de millions (1015) de joules en électricité. De combien de centrales comme celle de Robert Bourassa a-t-on besoin pour produire cette énergie?

289 milliards de millions de joules pendant 1 année, c'est 9 200 millions de joules à chaque seconde, ou encore 9 200 mégawatt (MW). La centrale Robert Bourassa a une puissance de 5 616 MW. Il faudrait donc entre 1,6 et 1,7 centrales comme Robert Bourassa pour fournir une puissance de 9 200 MW.

Penchons-nous maintenant sur l'efficacité du moteur électrique. Au plus, le moteur électrique a une efficacité énergétique 3 fois supérieure à celle du moteur à combustion (90% vs 30%). En considérant cette efficacité, c'est environ 0,5 centrale Robert Bourassa qu'il faudrait pour produire les 3000 MW nécessaire.

Où Hydro-Québec irait-il chercher cette énergie? On peut penser au défunt projet Grande-Baleine: il aurait produit 3210 MW avec 3 centrales. Ou encore le Suroît avec 836 MW. Ou encore la dérivation de la rivière Rupert avec 888 MW. Ou peut-être économiser des kilowatts pour les mettre dans la voiture?

Le potentiel militaire du One Laptop Per Child

Qu'advient-il lorsque les caractéristiques souhaitées par une oeuvre de bienfaisance sont les mêmes que la guerilla?

En primeur sur ptaff.ca, un article d'anticipation de Yannick Lemieux:
Du potentiel militaire du « One Laptop Per Child »

Le grand dictionnaire terminologique: enfant de la loi 101

Pourquoi le gouvernement du Québec en est-il venu à créer l'Office québécois de la langue française et, plus précisement, le grand dictionnaire terminologique?

Excellente question.

On se souvient de la situation qui prévalait au Québec avant les années 60: les francophones étaient économiquement minoritaires alors qu'ils représentaient la majorité de la population.

À partir de 1969 et pendant toute la décennie qui suivra, « les gouvernements québécois successifs ont, sous la pression de l'opinion publique francophone et au milieu de tensions considérables, élaboré une véritable politique linguistique. Cette élaboration est jalonnée par trois lois importantes, avec leur cortège de règlements d'application: la Loi pour promouvoir la langue française (loi 63) adoptée en 1969; la Loi sur la langue officielle (loi 22), en 1974; la Charte de la langue française (loi 101) de 1977. »

En gros, la loi de 1969 propose le libre choix mais promeut l'usage du français dans la société. En 1974, le gouvernement de Robert Bourassa crée le projet de loi 22 qui consacre le français comme langue officielle du Québec tout en reconnaissant deux langues nationales, l'anglais et le français. Cette perspective sera éliminée par la suite par la loi 101 qui consacre le français comme langue officielle du Québec. Un crescendo dans les mesures faisant du français LA langue du Québec.

« La politique linguistique, enfin, prévoit l'existence d'organismes spécifiques pour admnistrer les lois. Depuis 1961, existait l'Office de la langue française, chargée d'améliorer la qualité de la langue au Québec. La loi 63 élargit son mandat en lui confiant un pouvoir d'enquête et de recommandation. La loi 22 le remplace par une Régie de la langue, aux pouvoirs étendus, qui doit veiller à l'application et au respect de la loi. La Charte de la langue française [loi 101], enfin, établit trois organismes: un Office, chargé des programmes de francisation et des travaux de terminologie; un Conseil, qui évalue la situation linguistique; une Commission de surveillance, véritable "police linguistique" s'occupant des contraventions à la loi. »

Qui s'en serait douté? Le grand dictionnaire terminologique est un enfant de la loi 101. L'anglais étant la langue technique par défaut dans les entreprises, le gouvernement de René Levesque décida de prendre le taureau par les cornes et de créer un organisme responsable de la francisation du langage technique, pour qu'il n'y ait plus aucune barrière à l'utilisation du français dans le milieu de travail des Québécois.

Référence:
Histoire du Québec contemporain tome II: Le Québec depuis 1930, Paul-André Linteau, René Durocher, Jean-Claude Robert et François Ricard, chapitre 41 - La question linguistique, pages 595-604

Texte révisé de la ptafflist.

Saison d’ouragans 2007 : constat incertain

Le National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA) avait prévu, tel que rapporté sur HDLC le 04 juin 2007, que la saison d'ouragans 2007 serait un bon cru.

Il semble que ce ne soit pas aussi simple d'analyser les résultats, finalement.

Par expérience, c'est souvent très très difficile de savoir si un prévision, lorsqu'il est question d'atmosphère, est ratée ou non. Et jusqu'à quel point.

Apple: avoir votre argent n'est pas suffisant

Apple refuse l'argent comptant des clients lorsque vient le moment d'acheter un iPhone.

Apple a une entente commerciale avec AT&T, entente qui empêche les propriétaires de iPhone d'utiliser les fonctionalités multimédia de l'appareil tant que ceux-ci n'ont pas ratifié un contrat de 2 ans avec AT&T. AT&T ne faisant affaires qu'aux États-Unis, le iPhone n'est distribué par Apple que dans ce pays.

Le blocage des fonctionnalités multimédia est bien sûr un cadenas logiciel. Comme il fallait s'y attendre, il a fallu peu de temps avant qu'un groupe de programmeurs crée un programme pour retirer ce cadenas. Apple change la nature de son cadenas à chaque mise à jour du système d'exploitation du iPhone, essayant d'avoir une longueur d'avance sur les développeurs tentant de le libérer.

La légalité de ce contournement est dans une zone grise. Puisque l'appareil appartient à l'usager, il est difficile juridiquement d'expliquer pourquoi il ne pourrait pas l'utiliser comme bon lui semble, y compris l'utilisation de toutes ses fonctionalités. De plus, Apple n'aurait pas une bonne image s'il commençait à poursuivre des consommateurs pour avoir utilisé le iPhone sans avoir versé une contribution à AT&T, sous forme de contrat pour 2 ans, pour respecter l'entente entre Apple et ceux-ci.

Afin d'éviter l'achat de masse de iPhone par des particuliers, pour les revendre décadenassé, Apple contrôle l'achat par les particuliers. Dans un premier temps, ils ont imposé une limite à 2 iPhone par consommateur. Cependant, il était toujours possible à un individu d'aller à plus d'un magasin Apple, se procurant 2 iPhone à chaque fois.

C'est ici qu'Apple a innové. Il est impossible d'acheter un iPhone avec de l'argent comptant. Il faut absolument l'acheter avec une carte de crédit. Apple conserve sur ses serveurs votre nom associé à votre numéro de carte de crédit et, si quelqu'un tente d'acheter plus de 2 iPhone, son achat est refusé.

Outre la légalité de l'utilisation de cette information, les avocats de Visa et de Mastercard planchent en ce moment sur la question, ce contrôle est un dangeureux précédent. Il implique que l'argent comptant n'est plus suffisant pour se procurer de la marchandise, votre identité doit également être divulguée. L'argent comptant n'a donc plus de valeur.

Ça me donne le goût de danser sur un fond de couleur tout ça!

Bell Sympatico contrôle votre vitesse

Quelque part au beau milieu de son forum anglophone de support technique , nous apprenons que Bell Sympatico utilise maintenant un « gestionnaire de trafic internet pour restreindre les comptes qui utilisent une large portion de la bande passante durant les heures de pointe ». Les comptes utilisant une large portion de bande passante appartiennent essentiellement aux gens utilisant les applications dites poste à poste (P2P): bittorrent, amule, etc.

Premier constat: En procédant de la sorte, Bell Sympatico ne respecte pas la neutralité des réseaux, c'est-à-dire qu'une discrimination entre les applications utilisant internet est appliquée.

Note de traduction

En anglais, le terme utilisé pour le type de contrôle que Bell Sympatico effectue est « throttling », mot provenant de « throttle » qui signifie « valve ». Le grand dictionnaire terminologique propose, pour à peu près tous les champs lexicaux, le mot étranglement comme traduction de throttling.

Le mot « étranglement » dans le champ lexical génie mécanique a comme définition: « Diminution de débit grâce à un organe d'étranglement mis en place dans la conduite ». Si l'on considère que l'organe d'étranglement est un logiciel et que la conduite est la bande passante, la définition convient parfaitement à la pratique de Bell Sympatico.

Deuxième constat: Bell Sympatico, tout comme les FAI américains utilisant l'étranglement, a commencé la strangulation en catimini. Aucune annonce chez Bell Sympatico: il faut lire le quatrième article, en anglais, sur un forum de support technique fait par un Administrator. Les détails sur la façon dont se fait cet étranglement sont bien sûr inconnus des usagers. Toutes les spéculations sont dès lors permises.

Par exemple, Bell, tout comme Vidéotron, offre des services qui passent sur internet. Dès lors, qu'est-ce qui l'empêchera de prioriser son propre contenu? Même s'il ne le fait pas, Bell sera tout de même accusé d'exercer cette pratique. Mais comment faire la différence? En faisant confiance à Bell?

Cet étranglement de la part de Bell Sympatico soulève aussi d'autres questions. Qu'arrive-t-il aux autres FAI utilisant la technologie ADSL et passant par le réseau de Bell? Leurs clients subissent-ils eux aussi cet étranglement par cascade? Bien que m'affirmant que mon service n'est pas touché, mon FAI (AEI Internet) est-il un client de Bell plus respecté qu'un simple individu? Et à supposer que mon FAI n'utilise pas d'étranglement, serai-je averti s'il commence à utiliser cette technique?

Certes, ce n'est pas par plaisir que Bell Sympatico impose cet étranglement. En fait, Bell Sympatico commence à manquer de bande passante aux périodes de pointe, problème qui peut être amenuisé en jugulant les applications les plus carnivores, soient les applications poste à poste. Une autre solution serait d'augmenter la bande passante de leur infrastructure. La rumeur est que, Bell Canada ayant changé de propriétaire dernièrement, ce soit pour l'instant le statuo quo jusqu'à ce que la nouvelle direction décide où seront fait les investissements et coupures. L'étranglement est une solution logicielle ne nécessitant pas, ou très peu, d'investissement, c'est celle-ci qui aurait été adoptée.

Comment peuvent s'opposer les clients de Bell Sympatico? Je vois 4 moyens.

1 - Recours légaux. Bell Sympatico, comme tous les autres FAI, est lié par un contrat ou une entente d'utilisation qui peut, peut-être, offrir une protection contre l'étranglement. Je doute par contre que quiconque soit intéressé par une bataille juridique contre un horde d'avocats avec un financement quasi-infini.

2 - Nouvelle législation. Crise annoncée depuis 1999 par Lawrence Lessig dans son livre Code and Other Laws of Cyberspace, l'étranglement effectué par les FAI était prévisible. La littérature concernant le pour et le contre d'une intervention des gouvernements dans la neutralité d'internet est abondante. Puisque ce débat a lieu depuis un bon bout de temps chez nos voisins du sud et qu'aucune nouvelle loi n'a été promulguée, il y a fort à penser qu'un gouvernement Conservateur au Canada ne fera rien non plus, du moins à court ou moyen terme.

3 - Fuite des clients. Si les clients de Bell Sympatico optent pour un autre FAI, une fois leur contrat arrivé à échéance, peut-être cela aura-t-il un effet sur l'étranglement effectué par Bell. Encore faudrait-il que les clients qui quittent soient nombreux, que leur motif de départ soit clair et qu'ils soient certains de trouver mieux ailleurs. Des alternatives existent, notamment tous les joueurs mineurs tel que mon propre fournisseur. Cependant, si le réseau de Bell Sympatico ne peut supporter tout le trafic aux heures de pointe, il ne pourra pas plus le supporter si les clients font affaires avec des FAI étant eux-mêmes sur ce réseau. Il ne reste donc qu'à utiliser une autre technologie disponible, alternative pour l'instant réduite au câble, c'est-à-dire Vidéotron. Or, Vidéotron n'offre plus de forfait illimité et fait payer pour la bande passante utilisée supérieure à la limite fixée. Bien qu'ayant le mérite d'avoir une politique claire, ce service n'est pas équivalent à un forfait illimité chez Bell Sympatico.

4 - Combat technologique. Puisque l'étranglement est basé sur l'identification des applications poste à poste, il suffirait à ces dernières, tel qu'expliqué par Wayne sur la ptafflist, de se déguiser en d'autres applications. Cette solution, à mon avis, est simple et, une fois implémentée dans un ou des logiciels, se propagera rapidement sur les ordinateurs des utilisateurs. Oui mais, puisque l'étranglement prévient la congestion, toute cette mascarade ne risque-t-elle pas de ralentir tout le trafic de Bell Sympatico? Oui, et à ce moment-là, la seule option de Bell Sympatico sera d'augmenter la capacité de son réseau.

Parrions que, tout au long de cette épopée appréhendée, le contenu produit, vendu et diffusé par Bell Canada aura le champ libre et respirera librement sur son propre réseau. La charité bien ordonnée ne commence-t-elle pas par soi-même?

Page suivante »